Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 17 août 2015

Aout, 17e jour

Le pétage de câble
S’est finalement produit : au bout d’une heure à essayer – en vain – que mon Asticot puisse s’endormir sereinement, j’ai poussé une bonne gueulante que dis-je, j’ai ouvert les volets la fenêtre et littéralement hurlé sur le voisin et ses putains de chiards mal élevés qui passent leur temps à gueuler. Puis j’ai filé comme le vent en remettre une couche sur le perron de sa porte toujours devant les gamins (mais moins fort lol), parce que bordel ok c’est l’été il fait chaud la piscine c’est cool mais on vit tous les fenêtres ouvertes et entendre tout le monde hurler sur tout le monde (les parents entre eux, les enfants entre eux, les parents contre les enfants et l’inverse dès 07h du mat’ tous les jours week-end inclus) ça me les brise menu menu. Donc j’ai pas fait de leçon d’éducation (enfin si, déguisée), j’aurais ptêt’ dû lui dire aussi que sa gonzesse a une voix des plus désagréables mais bon le mec m’a avoué être totalement dépassé #captainobvious. Si j’avais voulu vivre en HLM j’aurais pas choisi le Village hein. Et quand bien même, on paye pas un loyer pour se faire casser les couilles par des gens mal élevés.
Du coup ils ont mis les voiles, ça nous fait du répit. Bien sur ils n’ont pas bâché la piscine avant de partir, les moustiques s’en donnent à cœur joie :/

Manquait plus que ça
L’Homme a manqué s’emplâtrer derrière un camion parce qu’il a eu « un blanc », puis il a fait un malaise en arrivant à la maison (oui parce que non content d’avoir failli se tuer, il a continué sa route sans prendre la peine de s’arrêter prendre l’air deux minutes ce %§@$µ). Je te l’ai envoyé fissa faire un check up, NON MAIS.

Première sortie officielle
Il aura fallu attendre presque 5 mois pour que je sorte sans mes hommes, pour autre chose qu’un rendez-vous ou des contingences matérielles. Ma première « véritable sortie » depuis démoulage.
Je me suis donc rendue à Wisteria Lane pour la crémaillère avec mon donut sous le bras (dont j’attends toujours une photo in situ), j’ai bu un verre de ponch, grignoté quelques bricoles, vaguement discuté… bref à 22h alors que tout le monde sautait dans la piscine je commençais à piquer du nez, je suis vraiment trop vieille pour ces conneries au bout du rouleau.

A 3 c’est plus sympa
Les bien-pensants (mais souvent les plus mal placés) nous ont rabattu les oreilles comme quoi, si nous ne sortions pas, jamais l’Asticot ne s’habituerait au bruit.
Alors déjà il se trouve que l’Homme bosse comme un damné et que je me lève bien 3 fois par nuit, donc on s’excuse d’avoir des cernes jusqu’aux orteils et de pas avoir la force de « sortir », autrement que pour nous promener avec notre enfant. Deusio, on n’a pas nécessairement besoin de « voir des gens parce que c’est l’été ». Les gens qui veulent nous voir viennent eux aussi (Poudlard nous a quand même refilé un super bbq). Et puis, on n’est pas non plus obligé d’aimer les gens qui parlent fort, qui gueulent, et qui aiment être en troupeau. On peut même choisir de les fuir (ou de les voir le moins possible, c’est plus élégamment dit mais ça revient au même ^^), et pire ! Préférer le calme.
La Nouchka family est donc sortie plusieurs fois au resto en amoureux +1 le soir, l’Asticot a fait du charme à toutes les gonzesses alentours comme d’hab, ça s’est bien passé, voilà.

Le test du pantalon
Merci mon corps de me mettre du baume au cœur, Dieu sait que j’en ai bien besoin !! Il reste encore des petites formes à perdre mais je reprends l’aquagym en septembre et c’est marre.
Par contre j’ai retrouvé mes sous-tifs et ma jupe de grossesse que je n’avais pas rangés, à présent non seulement être enceinte m’apparaît comme avoir eu lieu il y a un million d’années mais je ne veux juste plus rien voir qui me ramène à ça. Oh oui ça va drôlement mieux oui…

La drogue, caybien
Surtout lorsque cela fait presque un mois que tu ne dors que 4 à 6 heures en moyenne, hachées qui plus est, et que tu mets environ 1 heure à te rendormir à chaque fois. Oh ça ne m’évite pas les crises de larmes ni les crises d’eczéma, mais si je peux ne plus être aussi fatiguée ce sera déjà bien.

Lol
Par je ne sais quel truchement, on a reçu le faire-part de mon bof : l’adresse était totalement erronée et je me prénomme désormais Hélène. Voilà voilà.

Que reste-t-il, de nos amours ?
Après avoir été steward, Mr Muscles est devenu conseiller clientèle à LBP, et il est en train de rénover un appart non loin de chez Le Piou (haha). Il fait partie de ces gens qui sont persuadés qu’il FAUT devenir propriétaire (environ tous nos potes ou presque) lolilol.
Numéro 10 quant à lui fait un road trip européen avec sa gueuse et une perche à selfie ; il protège son nouveau tatouage avec une chaussette et elle est moche. La gueuse, la chaussette je m’en fous ;)

Blast from the past
Comme le stalking c’est la vie, j'ai retrouvé le Plombier, qui est toujours aussi con et imbu de lui-même – du coup je me suis souvenue pourquoi je l’avais zappé de ma vie comme un vieux Kleenex™. Il s’est marié parce que la gonzesse avec laquelle il forniquait est tombée enceinte. Voilà voilà voilà.
J’ai retrouvé mon BFF du lycée, et ça, c’est vraiment cool :)

20:02 Écrit par Anouchka dans Epices et Tout ! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, journal intime

 
Le Grand Souk | Anouchka © 2005-2018