Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 27 février 2015

Le post résignation

Force est de constater que le corps médical s’est foutu le doigt dans l’œil jusqu’au coude, car bien que l’Asticot soit sur la rampe de lancement il n’a toujours pas trouvé la sortie :/ Peut-être parce qu’il a entendu la Cracotte me menacer de lui offrir une sucette de l’OM ? ^^

Le Grosbidon a encore grossi, j’ai toujours plus mal partout (articulations, cervicales, dos, reins, fesses), d’ailleurs mon épicondylite a fait son grand retour (cette tepu), et j’ai décidé d’arrêter de me peser. J’ai même mangé une raclette, avec de la mortadelle du jambon cru et de la viande des grisons, et j’ai fumé des clopes, oué comme à la bonne époque, j’m’en fous, c’est bon pour mon moral !

D’ailleurs l’Homme s’est fâché tout rouge en me disant qu’il faudrait bien que ça finisse par rentrer, de gré ou de force, petit un de cesser de me battre contre des choses qui n’en valent pas la peine et pour lesquelles je ne peux rien changer, et petit deux, accepter que j’étais quelqu’un de formidable et arrêter par la même de me dévaloriser, rester optimiste et voir le verre à moitié plein (facile à dire compte-tenu des circonstances inhérentes à ma situation Culbuto-esque, hein) (et dis bonjour à mon moi d’il y a 9 mois tant que tu y es).
Il a raison, il sait que je sais qu’il a raison, il sait que je fais des efforts et que ce qu’il me dit ne tombe pas dans les oreilles d’une sourde – même si je fais la sourde-oreille, c’est énervant :)

Reste que la meilleure nouvelle est que le Chat de l’Enfer a enfin trouvé de nouveaux parents *danse de la joie* !!! Finis les poils de chat partout, les chaises rangées, les portes des chambres fermées, les miaulements intempestifs pour tout et surtout pour rien, les élastiques à cheveux retrouvés mâchouillés, ouvrir fermer pour rouvrir et refermer les portes alors qu’elle a une chatière pour entrer et sortir à sa guise, fini de faire le gendarme en permanence, salut et merki pour le poisson.
L’Homme va m’en vouloir, il est tout triste, ça lui passera, il aura bientôt un mini PGM dans les bras.

Et puis je ne sais pas ce qu’il m’a pris, j’ai commencé à regarder pour m’acheter une robe et des escarpins, genre après démoulage pouf pouf par magie je vais retrouver ma taille de guêpe en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire, on y croit ; tant que je retrouve la même taille en haut en bas et aux pieds qu’à vide qu’au départ, je m’estimerai heureuse.

Vivement la fin, vivement les nuits blanches (je sais d’avance que je regretterai ce que je dis) (promis j’essayerai de ne pas trop m’apitoyer là-dessus) (quoi que), vivement que je fasse Stéphane Plazette, les vacances de Pâques, l’été, vi-ve-ment.

19:50 Écrit par Anouchka dans Epices et Tout ! | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : blabla de fille, vrac

 
Le Grand Souk | Anouchka © 2005-2015