lundi, 07 avril 2014

De l'air

Dans les épisodes précédents
Après une énième engueulade, des litres de larmes, une grosse mise au point / remise à plat, je me suis payé un gros coup de fatigue, et de l'eczéma sur la gueule. On verra bien ce que ça donne dans la durée hein. Mais c'est ça où je me casse.
Ah oui je t'ai pas dit ? J'ai décidé de prendre une année sabbatique. Ouais enfin pour l'instant c'est plutôt lol.
Je suis de mariage en juin, j'ai donc logiquement commencé à chercher une robe. ça faisait bien longtemps que je n'avais pas fait de shopping, et c'est tout aussi logiquement que la robe que j'avais commandée, bien que très jolie, m'allait fort mal. Au revoir la jolie robe.

La décadence
Après avoir assisté au match de rugby en rouge et noir au nouveau staaade blindé de monde, l’Homme oublia son portefeuille au boulot, ce qui nous valut de manger Mc Do en buvant du champ’.

Retour aux sources
Shopping et cuisine avec la Reine Mère, visite en patrie du Grand Chef en « famille », en passant par les chauriens et Revel, capitale de la marqueterie #pointcultchure. Emotion de découvrir des choses de son histoire, des lieux, encore quelque chose à gérer… un jour.
Je suis aussi retournée dans la quincaillerie de mon enfance, qui existe toujours ; rien n’y a changé : la clochette derrière la porte vitrée, l’odeur des produits et du bois, le capharnaüm du sol au plafond…

En vrac
Le retour du Lexo pour dormir (et pour ne pas entendre miauler le Tyran Ordinaire, surtout) ; je suis à nouveau blonde, et en plus court ; j’ai ramené du basilic de chez mon parrain, et mangé un véritable repas chez Poto qui avait pour une fois cuisiné autre chose que des pâtes lol. Et je me suis acheté ma carotte Ikéa o/

J’ai revu Numéro 10
Qui sortait de son entraînement de rugby, au concert de Poto : j’ai revu mentalement son ptit cul ses pec bien dessinés et ses magnifiques cuisses ; nous avons bu une bière, parlé de nos « moitiés », sourires complices au passage. Rien de plus rien de moins, et c’est sans doute aussi bien.

Ô mon païs
Entre deux camions de CRS présents pour une manif (sympa de voir les crânes rasés :/) nous avons pèleriné avec les Hautes Instances au Bibent, après quoi je suis allée ronquer dans les pâquerettes, histoire de me mettre en forme pour le match de hockey.

L'arrêt de la clope ?
J’ai chopé une rhinopharyngite d’un autre monde, ce qui m’a valu d’aller chez SOS médecins puis chez mon ancien Doc tellement je péte la forme :( Parce que les antibiotiques c’est pas automatique, sauf quand tu as un terrain favorable et des anticorps tout pourris. Ainsi point de séjour à Banyuls nous ne ferons… partie remise.

Quoi qu'il en soit, retenons cette fabuleuse citation : « J’ai 4 couches : le gras, les poils, un tshirt, un pull : j’ai pas froid ».

hinhinhin.gif-- hinhinhinhin --

 
Le Grand Souk | Anouchka © 2005-2014