mercredi, 02 juillet 2014

Juillet, 2e jour

Six ronds- points, et au bout : la mer
J’ai été à la plage, j’ai attrapé mes premiers coups de soleil, j’ai même acheté un frisbee et des shorts mais bien sûr depuis, la chaleur s’est barrée #connasse.
On a inauguré notre barbecue (merci Poudlard merci Le Piou), j’ai revu Prof et Gratteux en chemises à carreaux au dernier concert, j’ai de nouveaux potes zicos et ça, c’est chouette <3

Merci la seuneusseufeu
Grâce aux grèves les Biscotte sont restés plus longtemps, et puis je compte bien me faire rembourser les 160 euros qui m’auront permis d’être saluée par Georges Tron qui regardait mes pieds – si, si.

J’ai fait du tri
Cela faisait bien longtemps que quelqu’un ne m’avait pas déçue, généralement je sais plus ou moins à quoi m’attendre avec celles et ceux qui m’entourent. Après, tu as toujours des gens qui gravitent et qui ne t’entourent pas vraiment. A la vérité cela m’a plus surprise que déçue, il faut croire que je m’étais déjà fait une raison. Mais je trouve ça dommage. Next.

Stalking de base
Tu tombes sur une photo, tu lis un commentaire, et de fil en aiguille tu te retrouves à regarder ce que sont devenus ceux avec qui tu trainais l’été à Banyuls quand t’avais 15 ans. Comme je l’avais pressenti, rien n’a changé : le prof de jeu l’est toujours, il a épousé sa copine de l’époque, pseudo intello prof de médecine en devenir, qui l’est devenue, et qui en est à sa 3 e ponte. Tout ce petit monde continue de se fréquenter, les couples sont toujours ensemble (!), quelques nouvelles têtes, des enfants sans doute aussi. Par contre les meufs ont pris grave cher de face et de cul hinhinhin #justice :p

La famille toussa
Les BF veulent se barrer en Afrique pour vendre des toilettes sèches, ramasser la merde, revendre le méthane, et transformer le reste en engrais pour fabriquer et vendre du jus de fruit. La drogue, çaymal, on ne le dira jamais assez ^^

La pomme et l’arbre
Non ce n’est pas une fatalité, ce n’est pas parce que la Reine Mère a été dans cette situation que je le serai moi aussi, mais force est de constater que j’empreinte pourtant cette même voie.
J’aimerais ne pas être la seule à m’en préoccuper, j’aimerais ne pas être la seule que cela bouffe de l’intérieur, mais je suis seule, évidemment.

L’année pas encore sabbatique
Pour ce qui est « du reste »… je n’ai pas avancé d’un iota. Je n’ai pas envie d’y réfléchir, je n’en sais foutrement rien. Ça c’est une certitude, et ça n’a pas changé. Certes le temps passe vite je ne le sais que trop bien, mais dans ces circonstances le mieux est sans doute d’aller au bout du bout.
J’arrive à dormir un peu mieux et je vais reprendre l’aquagym, c’est déjà ça.

L’intendante démissionne
Rien ne change, mon ras le bol ne fait que croître, je ne suis qu’exaspération et aigreur. Une « mal baisée » diraient d’aucuns. Tu m’étonnes.
Autant que j’aille faire de la sous-couche et de la peinture, de la plomberie, du montage de meubles ou autre. Je veux bien comprendre, être patiente, faire des efforts, prendre sur moi, mais à m’ment donné, je peux plus. Je suis trop terre à terre pour croire aux illusions. J’en ai assez de pleurer sans arrêt et d’avoir de l’eczéma. Me carapater ne changera probablement rien à la donne mais changer d’air me fera du bien, A MOI.

Look, ze ring
Heureusement, je me suis pacsée.

bague.jpg

Dans cet anneau coloré il y a : beaucoup de larmes, de bitchage, de pizzas / binouzes, de pieds en photo et dans le plat, d’angles arrondis au silex et beaucoup d’amour véritable et sincère surtout <3<3<3

 
Le Grand Souk | Anouchka © 2005-2014