Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 15 mars 2015

L'Asticot

P’tite mère
Avec 10 jours d’avance, l’Asticot est ENFIN arrivé à bon port, et Supernouchka est devenue (super) maman.

La prémonition
Je ne me souviens pas si c’était la veille ou l’avant-veille mais toujours est-il que j’ai rêvé que j’accouchais à 20h. A 4 minutes près, j’avais bon.

La grande traversée
Ce fut une journée longue et épique, il faisait un temps magnifique, une belle journée pour démouler.

Le corps meurtri
Car oui, même si la médecine a fait des progrès, mettre un enfant au monde ne se fait pas sans heurts.
Sans parler du changement après… Certes on ne peut pas nous préparer à ça, puisque chaque femme vit sa grossesse différemment mais tout de même. Pendant 9 mois tu te prépares, tu acceptes tant bien que mal que ton corps change (et que ce n’est pas sale), tu apprends à gérer les désagréments et autres douleurs, les secousses et autres coups de pied, et même le hoquet in utero (si si)… puis brutalement il n’y a plus rien dans ton ventre. Tu as d’autres douleurs, une fatigue immense qui pourtant te maintient éveillée, tu fais bonne figure mais au fond tu es triste et tu pleures à chaudes larmes en mangeant les chocolats que l’Homme t’a offerts.
Et tu culpabilises aussi, de faire de traviole. T’étais douée en babysitting mais avec ton gamin, tu l’es beaucoup moins. On appelle ça le baby blues.

Woman vs wild
Post-démoulage, tu vois des tas de gens du corps médical, qui t’auscultent sous toutes les coutures (mesdames oubliez votre pudeur), qui auscultent ta progéniture, qui te donnent des conseils et qui parfois, comme ce sont des humains avant tout, n’en ont strictement rien à foutre puisque tu es la énième patiente lambda de leur carrière.
Et puis tu te retrouves à mettre du persil plat dans ton sous-tif. Long story, mais ça soulage.

Et on démarre une autre histoire…
A 3 cette fois. Je ne réalise toujours pas ce que j’ai réussi à sortir de mon corps et qui change de jours en jours. On a été super gâtés, et big up à toi Super Tata *cœur avec les doigts*
On prend nos marques, tout doucement. On apprend.

Je suis folle amoureuse de mes hommes. L’Asticot est assurément ma plus belle réussite dans la vie <3

20:16 Écrit par Anouchka dans Sous la Couette | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : blabla de fille, journal intime

 
Le Grand Souk | Anouchka © 2005-2015