Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 17 décembre 2014

Décembre, 17e jour

Passion faire du lard
Voilà bientôt 3 semaines que je suis alitée. « Suractivité » qu’il paraît.

just%20my%20mind.jpg

En fait, ce que je pensais être l’Asticot qui pousse n’était en fait rien de tout ça, mais une réaction épidermique semble-t-il à la fatigue (oh tiens), au stress / tensions (meuh non). Méga contractions utérines et repos forcé sous peine de finir à l’hosto.
Je n’ai donc pas d’autre choix que de ne plus conduire, ni me faire conduire, et ne plus rien faire du tout si ce n’est du lard – ça tombe bien, j’en avais pas assez sur mon cul :’(

Mourrance et tristitude
Interdit de rester debout longtemps à préparer de bons petits plats, interdit de s’occuper des plantes et du jardin, tout juste ai-je pu faire le sapin (ça m’a pris mille ans, et je l’ai bien senti dans le bide, merci bien).
Etre obligée d’envoyer l’Homme à la pharmacie, à la poste, et même faire des courses (il me texte ses aventures en live, c’est très drôle).
Et toujours le Chat de l’Enfer qui continue de me les briser menus. Pour corser le tout, ma BM, cette personne néfaste et surtout non-existante, est au courant pour l’Asticot. Il vaut mieux pour elle qu’elle reste à distance c'est-à-dire très très loin, car déjà qu’auparavant je montrais les dents, avec un alien dans le bide elle aura droit aux griffes en prime.

Je rêve ou il y a une surprise ?
Certes, je ne comptais pas acheter mes cadeaux de Noyel autrement que par internet, mais de là à ne plus pouvoir mettre le nez dehors…
Heureusement l’Homme m’a acheté des After Eight et j’ai reçu un beau bébé de 50kg ; les cadeaux en avance c’est comme les cadeaux en retard : ça met grave du baume à mon petit cœur tout malmené en ce moment (passe le bonjour à la culpabilité et n’oublie pas de bien t’assoir sur l’orgueil qu’il te reste).

Allez, joyeux noyel !
J’ai donc fait mon premier monitoring, d’où il ressort que même au repos, mon utérus fait des bonds. C’est bien parti pour durer jusqu’au démoulage, enfin l’important c’est que l’Asticot aille bien.
Vivement dimanche que je prenne le gros navion pour Toulouse, pour… continuer à faire du lard (ou du confit, qui sait), et aussi une écho et des prises de sang. Faudrait pas que je perde la main d’ici à l’année prochaine, hein !

11:45 Écrit par Anouchka dans Epices et Tout ! | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : blabla de fille, noyel, toulouse

 
Le Grand Souk | Anouchka © 2005-2014