Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 12 juin 2017

On lâche rien

Be%20someone.jpgHier soir, j’ai enfin eu le temps de répondre à un mail datant du mois dernier.

Une amie de bientôt 30 ans se confiait sur sa vie depuis sa reprise du travail après quelques années en congé parental, et sur son couple surtout : pas vraiment de communication, l’impression qu’ils ne sont plus sur la même longueur d'ondes, la routine qui les a tués, plus de force ni de courage de s’investir et un gros point d’interrogation au bout de tout ça.

 

Qu’est-ce que tu veux que je réponde à ça ?! Moi j’ai lâché l’affaire, et mon fils prend peu à peu la place que je laissais à son père, en toute logique d'ailleurs.

J’ai essayé, dans un sens, dans un autre, j’ai bougé le curseur, bougé les lignes, les limites et rien n’y a fait. J’ai provoqué des discussions, provoqué tout court, nada niente que dalle : on ne se comprend pas.

C'est le père de mon fils, mon meilleur pote, mon coloc, la personne avec laquelle je vis et partage mon lit. Ce n’est plus mon amant ni mon mec.

 

Quant au reste... j’ai déjà tout construit il y a 17 ans, voilà qu’il faut que je refasse tout à nouveau. Et putain c’est rude. Je pensais – à tort – que les Hautes Instances s’investiraient plus avec l’Asticot ; quant à ma vie sociale inexistante elle me pèse encore plus que mon cul.

J'ai espoir malgré tout que tout cela évolue, en bien, à 3. On s'accroche on lâche rien, parce que bordel on n’a pas fait tout ça pour rien.

 

Ce matin, je suis tombée par hasard sur le compte twitter d’une nana des internets que je « connais de loin » et j'ai regardé bon nombre de ses photos. Aujourd’hui elle est mariée, a des enfants, elle est ravissante parce qu’elle semble heureuse. On m’a déjà dit que je ne savais pas être heureuse, c’est peut-être vrai je n’en sais rien, je sais pas trop ce que ça veut dire. Ce que je sais en revanche, c’est que me prendre tout ce bonheur en pleine poire m’a fait déverser un torrent de larmes. Alors ok, on ne sait pas ce qui se passe chez les gens « en vrai ». Tout à l’air merveilleux et sent le bonbon, ça doit aussi sentir la merde parfois. N’empêche que voilà, ça transpire la gaieté et la bonne humeur, moi je transpire de la chaleur tu vois.

 

Si tu me poses la question honnêtement oui, le verre est à moitié plein, bien sûr que oui. Mais mon épanouissement personnel (en tant que femme) s'est barré bien loin et ne m’a laissé que des rides et 1 cheveu blanc, ce bâtard.

Heureusement, je n’ai pas perdu mon sens de l'ironie. Je crois que l’ironie nous sauvera.

21:39 Écrit par Anouchka dans Sous la Couette | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : blabla de fille, journal intime

dimanche, 09 avril 2017

Vacances en famille

Voilà donc que nous avons transhumé, en famille, dans l'autre sens, pour les vacances. Une première.

Départ - pluie et vent
L'Asticot a été adorable, il a chantonné dormi rigolé joué avec son ballon, l'Homme m'a redit que ça allait chémar, on a mangé de bons burgers. La maison est plutôt chouette si ce n’est qu’elle sent l’oignon et que les fourmis squattent la douche.

Jour 1 - soleil, nuage et vent
L’Homme a fait la gueule car il s’est levé tôt (ie avant 9h) pour prendre son petit déj avec moi (une fois n’est pas coutume) (et encore, j'avais prévu des chocolatines achetées la veille sur l'autoroute). Cela m'a mise totalement en joie, je suis donc allée tuer quelques fourmis. Heureusement, on a mangé de bons burgers.

Jour 2 - soleil un peu de vent
L’Homme s'est à nouveau levé « tôt » pour aller faire des courses, l'Asticot n'en a eu que pour son père et a chouiné le reste du temps, on a mis chépakombien de temps à trouver comment marche le mini four (mi four mi micro ondes mais maxi merde), je me suis barrée faire quelques boutiques et je n’ai rien trouvé bref : fail sur toute la ligne.

Jour 3 - soleil et petite brise
J'avais oublié les gens qui roulent comme des cons, qui lèvent les bras au ciel surtout s'ils sont en tort, les ni bonjour ni merci ni merde dans les boutiques. Ça m’a pas manqué !
Le jonc de mer c’est idéal pour faire des trous dans les bas de contention, l'Homme a sauvé une vieille à la laverie, et on a encore mangé des frites.

Jour 4 - 26° plein soleil
Tout le monde est déphasé à cause de ce putain de changement d’heure de merde.
On est allé voir les bateaux, on est même monté dessus / dedans, on n’a pas fait la sieste, on a rencontré un nouveau bébé et on a eu un orgasme culinaire à base de sushis.

Jour 5 – du bleu que du bleu
On a réussi à recaler les heures de sommeil, l’Asticot s’est bien amusé, il a vu son amoureuse qui lui a fait un chouette cadeau, grosse session de bisous et de câlins, ça a parlé politique, et on a eu un orgasme culinaire à base de pizzas.

Jour 6 - ciel brumeux
Encore un bébé à rencontrer, encore des bateaux, on a vu Tatie et encore mangé des frites.

Retour - flotte et reflotte
L’Asticot a été adorable, on s'est paumé malgré le GPS, le goulasch ça sonne comme goulag et c’est à peu près aussi bon, mais l’Asticot a eu un beau gâteau au chocolat en forme d'ours <3

On est rentrés, j’ai fait des lessives, du ménage, des courses, les Hautes Instances m’ont gonflé, l’Homme me sort par les trous de nez dès que je le vois, et le régime à base de frites n’a pas fait grossir l’Asticot.
Je me barre demain SEULE, jpp, on en est au point où mon fils me prend dans ses bras, me fait des bisous et fait l’andouille pour me faire rire.
Je lui ai laissé un tshirt avec mon odeur, il va me manquer atrocement, mais putain VI-VE-MENT.

vendredi, 23 décembre 2016

La vie serait tellement plus simple si nous étions des micro-ondes

Je ne me rappelle même plus la dernière fois que je suis venue sur le blog. Probablement pour me plaindre diraient les mauvaises langues – à raison ?!

Nous avons donc emménagé il y a 3 mois, et nous sommes bien là où nous sommes.
Le quartchier est sympa, les voisins sont sympas, le coin est sympa. Avec l’Homme on s’engueule tout le temps ou presque et on baise pas ou plus, mais on mange bien et on boit bien et c’est déjà pas si mal. Nous n’avons accroché aucun des tableaux aux murs ni installé les butées de portes mais on a pris nos marques, nos repères, nos habitudes.
Contre toute attente je me suis plutôt bien réacclimatée, et lorsque je regarde la météo du SFE franchement y’a rien à y envier. Alors certes j’en suis à mon troisième rhume en 3 mois mais c’est plutôt dû à la fatchigue chronique : je ne suis plus crevée, je suis cui-cuite. Je n’ai pas pris un gramme, le deuxième effet kiss cool de vivre sur les nerfs vraisemblablement.

lack%20of%20coffee.gif

L’Asticot grandit à une vitesse folle, c’est un gentil ptit bonhomme charmeur au caractère bien trempé. Pas facile tous les jours mais définitivement ma plus belle réussite <3<3<3.

J’ai un rythme de vie intense, je cours partout tout le temps, j’ai stoppé net le sport et je vois mal quand j’en ferai aujourd’hui à part… la nuit. J’ai du retard dans mes textos, dans mes mails… autant dire que je ne suis pas une très bonne amie en ce moment, voire une amie en mousse [gif spéciale dédicace ^^]. Le bureau des plaintes reste néanmoins ouvert.

there%20there.gif

J’ai complètement laissé tomber l’idée de visionner des films puisque les soirées ne démarrent que tard. Du coup, je me rattrape en séries : this is us, the affair, divorce, et grey’s anatomy parce que bon, c’est mon pêché cu-cul mignon. Sinon on est allé voir Rogue One et c’était vachement cool.
Ma vie sociale est proche du néant, mais j’y travaille. J’aimerais avoir une journée cocooning pour dormir jusqu’à 09h30, prendre un bain, aller chez le coiffeur et la manucure… faire du shopping pour moi dans un centre commercial… mais ça pourrait aussi bien se terminer en pyjama les cheveux gras à bouffer du pop corn vautrée sur le canapé que ce serait génial.

Ma blogroll n’est plus qu’une vaste blague, plus grand monde ne lit de blogs à présent… est-on trop vieux pour ces conneries ? Avons-nous des vies plus prenantes, moins envie de s’épancher ? Probablement un peu de tout ça.
Je ne ferme pas le blog, je n’en ai pas envie, je reviendrai de temps à autres ici, d’ici là portez-vous bien et tenez-vous mal !

darth%20funfair.gif

dimanche, 02 octobre 2016

Octobre

Récapitulons. Nous n’avons pas fêté mon anniversaire puisque nous étions dans les cartons.

Le jour J les déménageurs ont abîmé le plan de travail de la cuisine et arraché une étagère scellée du cellier ; à J+1 ils sont partis à la hâte, laissant un bon nombre de cartons pleins en plan. C’est bien simple, le garage était une montagne de cartons du sol au plafond.
J’ai pété un gros boulon lorsque je me suis aperçue que les plus belles peluches de l’Asticot avaient mystérieusement disparues. Et la bouteille de champagne est restée au frigo.

Frigo que nous avons changé à nouveau puisque le « nouveau » était finalement trop petit ; le nouveau « nouveau » qui lui est très bien a deux magnifiques traces d’autocollant qui ne partent pas #fail.
Mon premier soir seule avec l’Asticot j’ai eu le combo fuite sous évier / plombs qui sautent, yeay.
Bon an mal an nous avons jeté les cartons, et retrouvé les peluches rangées dans un sac d’ordinateur #karamazov #lachoucroute.

Puis l’automne est arrivé, on a ressorti les pulls, ce qui ne m’est pas arrivé au mois de septembre depuis… 15 ans. Je n’ai pas encore ressorti les jeans, faut pas pousser mémé.

Je ne pèse plus que 51,5 ( !!!!!), l’Asticot a baptisé la nouvelle salle de bain en pissant par terre (il avait fait caca dans l’ancienne), on a mis des tas de trucs sur Le Bon Coin, j’ai plus de crème de jour, pas de terreau pour rempoter mes plantes, la reprise du sport s’est soldée par un échec (les cours sont nuuuuuls) MAIS je dors comme un loir et j’apprécie le caaaaaaaaaaaalme extrême.

Plus que 3 semaines avant que mon cadeau de Noyel passé soit périmé, ce qui veut dire : vacances dans 3 semaines ! YOU-PI !

dimanche, 10 mai 2015

2 mois

2 mois de rab’
Le 30 Mai 2014, c’était la date de mes dernières ragnagna. Ça m’avait pas manqué. Mais comme une de mes ovaires fait des siennes, j’ai un traitement qui coupe tout simplement les règles, youpi.
Ah et si j’envisageais de faire un deuxième asticot, il y a 90% de chances que je sois à nouveau alitée, voire plus longtemps. HA-HA :/

2 mois de rab’, donc
Et ça c’est une bonne chose, peut-être que d’ici là je retrouverai des sensations… n’importe quelle sensation…

Babysitting longue durée
2 mois, déjà. J’ai bon espoir de réaliser que l’Asticot est ma chair et mon sang pour moitié, enfin d’ici à ses 18 ans quoi. En attendant il me fait des sourires absolument extraordinaires et ça, ça n’a pas de prix <3

Les petites misères du quotidien
L’ostéo m’a gardée plus d’une heure pour essayer de faire passer mes multiples nœuds et autres coincements, so far pas des masses d’amélioration. Ah et ma Titine est tombée en rade, batterie kaput, bim dans ton cul budget. Sinon et malgré tous mes efforts, la dépression printanière s’accroche, cette tepu. Ça commence à sérieusement me gaver mais bon *soupir*

Papa travaille
Et moi j’envisage sérieusement le divorce. Au moins une fois par semaine. Certes je suis exigeante pourtant je ne demande pas la lune, juste un bon coup de bite tout au plus.

Trouillomètre
9 mois et quelques peinarde avant que mon « ami » Pol ne me retombe dessus. Je n’ai pas réfléchi et pas avancé d’un iota donc, aucune idée ni envie, si ce n’est ne plus jamais faire ce métier, et qu'on me foute la paix. « On » m’a suggéré un bilan de compétences, n’importe quel boulot alimentaire fera l’affaire surtout. Surtout à mi-temps. Et surtout si on me casse pas les bonbons (coucou le SPT).

Printemps
Qui dit printemps dit jardinage : toutes mes fleurs que je croyais mal en point / mourrues sont reparties, j’ai transplanté 2 pieds de fraises supplémentaires, et je tente le muguet.

Passion maroufle
Le film électrostatique sur les vitres c’est la mémèrde, et à poser, et à rester en place. Ça m’aura valu un message de Valérie Damidot, après Xaviel Niel rapport à 42 qui n’est pas la réponse à la grande question, la réussite est totale.

Le professionnalisme du lol
J’attends toujours les photos du shooting, si je n’avais pas relancé je n’aurais pas eu de nouvelles, et ça, ça m’agace prodigieusement. Si tu ne sais pas tenir tes délais tu n’en donnes pas et c’est marre. Mais bien que ce ne soit pas ton revenu principal, si tu fais ce job avec un temps soit peu de sérieux (ce que tu vends sur ton site / IRL / sur tes cartes de visites moches) tu ne prends pas tes clients pour des jambons et encore moins pour leur répondre un « j’ai pris du retard dans ma livraison client » !!! Ah ouais ?? Sans déconner #captainobvious ?!??

Et sinon
J’ai acheté une paire de chaussures et aussi 2 sous-tifs parce que salut mes boobs ont changé de taille, MAIS je rentre dans mes vieux jeans o/
J’ai également acheté de l’écran total SPF 50+ parce que j’ai une peau qui craint le soleil, c’est vrai que pfiouuuuuuuuuu je suis tellement sortie ces derniers mois que je ne m’explique pas ces tâches brunes sur mon visage. Hormis la vieillitude, bien entendu – mais en blonde, on n’y verra que du feu !

19:18 Écrit par Anouchka dans Sous la Couette | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : blabla de fille, journal intime

dimanche, 15 mars 2015

L'Asticot

P’tite mère
Avec 10 jours d’avance, l’Asticot est ENFIN arrivé à bon port, et Supernouchka est devenue (super) maman.

La prémonition
Je ne me souviens pas si c’était la veille ou l’avant-veille mais toujours est-il que j’ai rêvé que j’accouchais à 20h. A 4 minutes près, j’avais bon.

La grande traversée
Ce fut une journée longue et épique, il faisait un temps magnifique, une belle journée pour démouler.

Le corps meurtri
Car oui, même si la médecine a fait des progrès, mettre un enfant au monde ne se fait pas sans heurts.
Sans parler du changement après… Certes on ne peut pas nous préparer à ça, puisque chaque femme vit sa grossesse différemment mais tout de même. Pendant 9 mois tu te prépares, tu acceptes tant bien que mal que ton corps change (et que ce n’est pas sale), tu apprends à gérer les désagréments et autres douleurs, les secousses et autres coups de pied, et même le hoquet in utero (si si)… puis brutalement il n’y a plus rien dans ton ventre. Tu as d’autres douleurs, une fatigue immense qui pourtant te maintient éveillée, tu fais bonne figure mais au fond tu es triste et tu pleures à chaudes larmes en mangeant les chocolats que l’Homme t’a offerts.
Et tu culpabilises aussi, de faire de traviole. T’étais douée en babysitting mais avec ton gamin, tu l’es beaucoup moins. On appelle ça le baby blues.

Woman vs wild
Post-démoulage, tu vois des tas de gens du corps médical, qui t’auscultent sous toutes les coutures (mesdames oubliez votre pudeur), qui auscultent ta progéniture, qui te donnent des conseils et qui parfois, comme ce sont des humains avant tout, n’en ont strictement rien à foutre puisque tu es la énième patiente lambda de leur carrière.
Et puis tu te retrouves à mettre du persil plat dans ton sous-tif. Long story, mais ça soulage.

Et on démarre une autre histoire…
A 3 cette fois. Je ne réalise toujours pas ce que j’ai réussi à sortir de mon corps et qui change de jours en jours. On a été super gâtés, et big up à toi Super Tata *cœur avec les doigts*
On prend nos marques, tout doucement. On apprend.

Je suis folle amoureuse de mes hommes. L’Asticot est assurément ma plus belle réussite dans la vie <3

20:16 Écrit par Anouchka dans Sous la Couette | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : blabla de fille, journal intime

samedi, 03 janvier 2015

Et bonne année grand-mère

Pour Noyel, l’Homme m’a offert une crève carabinée. Etre malade, ça n’est pas drôle, mais être malade enceinte, c’est vraiment pas cool.
Tous les soirs l’Asticot fait la java dès 23h, déjà que rester assise est devenu compliqué, je passe le reste du temps allongée. De toute façon le verdict a été sans appel : ce sera comme ça jusqu’à la fin, mon utérus n’en faisant qu’à sa tête malgré le repos. Il faut aussi que je songe à tuer le Chat de l’Enfer, mais ça c’est une autre histoire.

A part ça j’ai eu 4 tonnes de cadeaux dont un shooting photo <3, des cadeaux pour l’Asticot bien sûr mais personne n’a été en reste, à commencer par les Hautes Instances.
Nous avons mangé que des trucs trop bons qui déchirent leur mère : pintade aux patates douces, boudin aux pommes, saucisse de Toulouse (what else), confit (pas gras) et pommes sarladaises, et j’ai fait une cure de couronne des rois.
Et cerise sur le gatal, j’ai vu Poto qui m’a serrée fort fort dans ses bras en me touchant mes [gros] nichons (c’petit merdeux, incorrigible ^^).

Pour terminer, le lol de ce début d’année : être bloquée par « une personne » sur un réseau social. Mouahaha. Mille ans après tsé. Le blocage n’aura lieu qu’à sens unique – tout comme cette histoire du reste – puisque encore une fois, on s’en bat les steaks, surtout moi. Il fallait néanmoins que je l’écrivisse pour ne pas oublier que les pages se tournent vite, et bien.

Cette année de toute manière une nouvelle page va s’écrire, et oui, j’ai très hâte :)

15:59 Écrit par Anouchka dans Sous la Couette | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : blabla de fille, noyel, toulouse

jeudi, 30 octobre 2014

On m'a offert un jean

Un jean de grossesse, ce qui est franchement une bonne idée puisque ça m’en fera deux et que j’ai énormément de difficultés avec les bandeaux de grossesse (comment font ces meufs avec des tailles hautes ??). Ça et des tas de choses utiles pour l’Asticot, plus un nécessaire anti-vergetures – oui j’ai pas parlé de ça, mais tu te doutes bien que prendre 2 tailles de nichons en 15 jours ne se fait pas sans heurt ni dommages collatéraux :(

En tout cas on ne le dira jamais assez : les cadeaux d’anniversaire après la deadline = *cœur cœur*

J’ai déménagé mon bureau avec celui de l’Homme, nous sommes donc en open space et ça se passe bien.
La todo list s’amenuise un peu, inscription à la mater √, lettre de motivation pour une place en crèche √, reconnaissance anticipée √, rendez-vous avec la sage-femme √. Quant à la liste de naissance, lorsque les choses sont bien faites il ne faut pas les changer, un bon vieux copier-coller des familles a largement fait l’affaire :)

L’Homme étant parti en déplacement à Barcelone, j’en ai profité pour rattraper mon retard en Grey’s Anatomy et pour commencer les achats vêtements / meubles zé équipements divers ; vive les promos, le Bon Coin et les généreux donateurs, dont *roulement de tambour* le Piou, qui a a-bso-lu-ment tenu à participer – ce qui m’a profondément mise mal à l’aise, je suis donc partie pisser.

Le Chat de l’Enfer, sentant qu’il y a du changement dans l’air, ne fait que conneries sur conneries. La dernière en date est qu’elle s’est faite mordre, 4 points et un énorme pansement, qu’elle s’est arraché, re-véto, re-pansement, re-arrachage (on l’avait pourtant « emballé » avec du gros scotch), avec en prime arrachage de points. Elle me fatchigue.

À part ça, à défaut de manger 5 fruits et légumes par jour je mange des fruits et légumes moches, et je me suis remise à cuisiner – mon risotto poires noisettes sauce au roquefort a d’ailleurs fait un tabac. J’ai parfois terriblement envie d’une clope (ça reste aussi rare que manger un ou 4 lardons CRUS) (OULALAAAAAAA…), par conséquent on dira que les 2,5 kg que je me suis pris dans la vue sont en partie dus à l’arrêt de la clope hein, je vis suffisamment mal ma grosseur comme ça :[

Et puis, en attendant la demande en bonne et due forme (je suis assez à cheval sur certains principes) (mon côté Vieille France sans doute) (et puis ça lui fera les pieds, SURTOUT [hinhinhin]), j’ai essayé le cadeau taille 50 que j’aurai suite à l’économie d’impôts non substantielle que l’Homme pourra réaliser grâce à l’Asticot et moi-même. J’en ai profité pour essayer un joli caillou (ça l’Homme sait faire) (minus le rosé / couscous hein *private joke*), et tant qu’à y être une alliance… mais on.ne.s’emballe.pas, tout ceci sera « pour plus tard ».

En attendant, l’Asticot continue à « faire des bulles » dans mon ventre. C’est l’automne.

tumblr_ndoy32THn91r67212_frame1.jpg

17:24 Écrit par Anouchka dans Sous la Couette | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : blabla de fille, journal intime

mardi, 30 septembre 2014

Moussaka et autres nouvelles

grece.jpegAvec l’Homme, nous sommes donc partis en Grèce.

J'ai mangé du gyros et du tzatziki, j’ai essentiellement dormi, mangé, nagé en mer ou en piscine. Il a fait beau, il a fait chaud, l'eau était tiède, en fait l’été en septembre c’est vraiment le pied ; les grecs sont gentils et pas tous pédés, et j’ai encore grossi. Oh je sais, ce n’est que le début, mais je compte bien veiller au grain à ce niveau (j’ai pas fait tous ces efforts pour tchi hein).

De toute façon, j’ai d’ores et déjà oublié tous mes repères, puisque plus aucun repère je n’ai. Je ne compte absolument pas lire de blogs ni consulter de sites internet relatifs à la grossesse, SURTOUT PAS j’ai envie de dire. Je remercie d’avance qui on sait pour ne pas me parler des désagréments auxquels j’aurai à faire face, je t’aime mais <3 ta gueule<3, non non non par pitié je ne veux rien savoir :p

D'ailleurs, qu'on ne me dise pas qu'une femme enceinte caybo, c'est faaaaaabuleux ma chériiiiiiie : CA NE L'EST PAS. Déjà, t'as des nausées, toutes les odeurs te remontent aux nasaux à 1000% c'est l'horreur. J’ai toujours des nausées d’ailleurs :( Être enceinte, ça n’a rien de vraiment glamour, du moins pour l'instant et jusqu'à ce que je change éventuellement d'avis ; une femme enceinte, ça pète. Beaucoup. Oh oui je vous vois rigoler mais vraiment, je n'ai jamais autant pété de toute ma vie. Ensuite ? Tu as tout le temps faim, même quand tu es rassasiée. Sauf que tu peux oublier les sushis et le carpaccio vu que tu n’as pas eu la toxo #fail.

Être enceinte, c'est grossir puisque tu as un alien dans le bide qui doit se développer, et que non, tu ne comptes pas pondre un petit somalien. Ce qui signifie que tu oublies toutes les jolies petites tenues dans lesquelles tu rentrais, puisque plus rien ne te va. Ton nouveau meilleur ami est un yogging à ceinture ventrale gris, que tu aimes d'amour et avec lequel tu vas te pacser ; tu achètes des sous-tifs de sport puisque tu as pris 2 PUTAIN de tailles de nichons, et qu’il n’est pas impossible que ça grossisse encore plus dans les mois qui viennent -_-
Cerise sur le gâteau, tu ne peux plus prendre de médocs du tout, hormis du Spasfon et du Doliprane - ce qui, entre nous soit dit, n'aide pas pour grand chose, surtout pas le nez qui coule #automne.

Je ne sais pas d'où vient cette tradition qui consiste à féliciter les futurs parents (genre on réalisé un exploit), je trouve cela vraiment curieux ; lorsque cela vient du Piou c'est encore plus awkward.
Sinon, on a visité la mater qui nous a été présentée par sœur Mawie-Clawence version blanche – la même qui nous a invité à faire bénir l’alien par un prêtre camerounais lol, et j'ai eu un sac à dos de piscine Nemo en cadeau.

Comme je n’avais absolument aucune envie de rentrer, je me suis échappée quelques jours supplémentaires à Banyuls pour mon anniv, et surtout pour me faire chouchouter par les Hautes Instances. Pas de cuisine ni de ménage ni de lessives à faire mais uniquement avoir les doigts de pied en éventail, manger du poisson et aller marcher sur la plage sur laquelle je vais depuis que j’ai 6 mois… en me disant que dans quelques temps on y sera tous ensemble et que je pourrais enfin assouvir mon désir ultime : acheter un seau, un râteau et un pelle pour construire des châteaux de sable ^^ (et me les faire voler par l’Homme, car les mecs adoooorent faire mumuse dans le sable avec des marmots, on le sait bien).

J’ai assumé pleinement mon égoïsme, laissant l’Homme seul avec le Chat de l’Enfer : retrouver un peu de célibat ne peut être que bénéfique, et puis il a pu voir tous ses potes à loisir :)
Las, à la fin du premier jour j’ai vite compris que ce séjour serait tout sauf des vacances, si bien qu’il ne m’a tardé qu’une chose : rentrer. Même si c’était avec plus de 2h de retard #mercilaseuneuseufeu

A mon retour notre box avait mourru, et bon tu sais, quand on habite dans le SFE les délais d’acheminement sont plus longs que partout ailleurs.
Beau Blond est toujours en couple avec sa country girl et s’est fait tatouer, quant à moi j’ai revu Capchef Pinpon qui est à présent barbu, ce qui lui va fort bien.

Sinon ? C'est un garçon !

19:16 Écrit par Anouchka dans Sous la Couette | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : blabla de fille, itinéraire bis

mercredi, 20 août 2014

J'ai arrêté de fumer

On est partis dans les vignes, il a fait (très) frais, ce qui m’aura au moins permis de ne pas m’échouer tel un cachalot comme les semaines précédentes.

Au retour adieu le KJB, on a parlé sociopathie et ce fut très intéressant, l’Homme a décidé de pulvériser de l’insecticide sur la vermine ce qui, à défaut de l’exterminer, la tiendra à distance. Il a fallu que je redouble d’efforts pour que mes plantes reprennent vie, on a repris les bonnes habitudes estivales de l’année dernière (piscine / pizzas / binouzes), l’Homme a (presque) pété le parasol des Biscotte, et on a mangé une mauvaise soupe de poissons dans un resto dans lequel nous ne reviendrons plus.

Bref, comme je le disais j’ai arrêté de fumer ; et de boire aussi. Et je m’en sors plutôt bien. Pour les nausées et la mastodynie par contre, c’est pas la même : j’ai des seins comme des pastèques putain, c’est affreux Sandy.

J’ai bien pensé à une raison à tout cela autre que le dérèglement hormonal dû au stress, mais je n’ai pas voulu trop y croire pour ne pas me faire d’illusions.

Puis il y eût ze fameux rendez-vous, avec au bout, un pixel qui clignote. Imbeulibeubeule. Cela expliquait tout : pourquoi cette énorme fatigue, pourquoi des hausses et des baisses de température aussi brutales ; je dois avouer que jamais je n’aurais cru que ça marcherait du premier coup !

Et à présent ? Voir son corps se transformer, accepter de ne rien maîtriser, se laisser porter et se dire que oui, c’est vraiment le moment idéal pour que cela arrive, finalement. Faire du rangement, du tri, déménager les meubles. Noter d’acheter ce chouette jouet pour le bain et se mettre à pleurer (haaaa les hormones). Se dire que ce ptit bout sera entouré de plein d’autres mômes, de chouettes grands-parents, d’un papa geek, d’une maman rebelle et que putain, ça va nous faire un sacré caractère :p

Se dire qu’on va assurer, qu’on fera pour le mieux et du mieux qu’on peut. Je ne sais pas si je serai une bonne mère, mais ce bébé est assurément un bébé de l’amour, au-delà de toutes les difficultés de relations et de couples que nous avons pu rencontrer jusque là et auxquelles nous aurons à faire face dans le futur.

So far j’ai pris 1,5 kg, je ne rentre plus dans aucun de mes tops, ni de mes tee-shirts, ni de mes robes, et les pantalons j’en parle même pas. Quant aux maillots de bain haha vaste blague, on fera avec c’qu’on a hein ^^

A part ça la météo n’en fait qu’à sa tête, heureusement plus que 15 jours avant les vacances, YOU-PI.

18:08 Écrit par Anouchka dans Sous la Couette | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : blabla de fille, journal intime

 
Le Grand Souk | Anouchka © 2005-2017