mercredi, 02 juillet 2014

Juillet, 2e jour

Six ronds- points, et au bout : la mer
J’ai été à la plage, j’ai attrapé mes premiers coups de soleil, j’ai même acheté un frisbee et des shorts mais bien sûr depuis, la chaleur s’est barrée #connasse.
On a inauguré notre barbecue (merci Poudlard merci Le Piou), j’ai revu Prof et Gratteux en chemises à carreaux au dernier concert, j’ai de nouveaux potes zicos et ça, c’est chouette <3

Merci la seuneusseufeu
Grâce aux grèves les Biscotte sont restés plus longtemps, et puis je compte bien me faire rembourser les 160 euros qui m’auront permis d’être saluée par Georges Tron qui regardait mes pieds – si, si.

J’ai fait du tri
Cela faisait bien longtemps que quelqu’un ne m’avait pas déçue, généralement je sais plus ou moins à quoi m’attendre avec celles et ceux qui m’entourent. Après, tu as toujours des gens qui gravitent et qui ne t’entourent pas vraiment. A la vérité cela m’a plus surprise que déçue, il faut croire que je m’étais déjà fait une raison. Mais je trouve ça dommage. Next.

Stalking de base
Tu tombes sur une photo, tu lis un commentaire, et de fil en aiguille tu te retrouves à regarder ce que sont devenus ceux avec qui tu trainais l’été à Banyuls quand t’avais 15 ans. Comme je l’avais pressenti, rien n’a changé : le prof de jeu l’est toujours, il a épousé sa copine de l’époque, pseudo intello prof de médecine en devenir, qui l’est devenue, et qui en est à sa 3 e ponte. Tout ce petit monde continue de se fréquenter, les couples sont toujours ensemble (!), quelques nouvelles têtes, des enfants sans doute aussi. Par contre les meufs ont pris grave cher de face et de cul hinhinhin #justice :p

La famille toussa
Les BF veulent se barrer en Afrique pour vendre des toilettes sèches, ramasser la merde, revendre le méthane, et transformer le reste en engrais pour fabriquer et vendre du jus de fruit. La drogue, çaymal, on ne le dira jamais assez ^^

La pomme et l’arbre
Non ce n’est pas une fatalité, ce n’est pas parce que la Reine Mère a été dans cette situation que je le serai moi aussi, mais force est de constater que j’empreinte pourtant cette même voie.
J’aimerais ne pas être la seule à m’en préoccuper, j’aimerais ne pas être la seule que cela bouffe de l’intérieur, mais je suis seule, évidemment.

L’année pas encore sabbatique
Pour ce qui est « du reste »… je n’ai pas avancé d’un iota. Je n’ai pas envie d’y réfléchir, je n’en sais foutrement rien. Ça c’est une certitude, et ça n’a pas changé. Certes le temps passe vite je ne le sais que trop bien, mais dans ces circonstances le mieux est sans doute d’aller au bout du bout.
J’arrive à dormir un peu mieux et je vais reprendre l’aquagym, c’est déjà ça.

L’intendante démissionne
Rien ne change, mon ras le bol ne fait que croître, je ne suis qu’exaspération et aigreur. Une « mal baisée » diraient d’aucuns. Tu m’étonnes.
Autant que j’aille faire de la sous-couche et de la peinture, de la plomberie, du montage de meubles ou autre. Je veux bien comprendre, être patiente, faire des efforts, prendre sur moi, mais à m’ment donné, je peux plus. Je suis trop terre à terre pour croire aux illusions. J’en ai assez de pleurer sans arrêt et d’avoir de l’eczéma. Me carapater ne changera probablement rien à la donne mais changer d’air me fera du bien, A MOI.

Look, ze ring
Heureusement, je me suis pacsée.

bague.jpg

Dans cet anneau coloré il y a : beaucoup de larmes, de bitchage, de pizzas / binouzes, de pieds en photo et dans le plat, d’angles arrondis au silex et beaucoup d’amour véritable et sincère surtout <3<3<3

mardi, 03 juin 2014

Juin, 3e jour

Le point exploit
Je suis allée voter. Mais c’est bien parce que j’avais un taxi pour m’y emmener. Je suis entrée, j’ai dit bonjour, j’ai pris mes petits papiers (j’avais oublié ma feuille de PQ), je suis allée dans l’isoloir, j’ai pris un des papiers sans même lire quoi que ce soit dessus, j’ai jeté les autres, hop emballé c’est pesé, « a voté » merci basta.

Le point travail
J’ai donc vu mon ami Paul, le tas de papiers trouvé pour l’occasion a été du meilleur effet, on se revoit dans quelques mois, salut et surtout OUBLIE-MOI merci.

Le point rouleau
Le proprio nous a enfin donné la référence de la peinture, à présent reste plus qu’à l’acheter et à reprendre tous les endroits que j’avais soigneusement repeints… avec de la peinture satinée :[

Le point Google
Le Tyran Ordinaire serait un descendant des chats sauvages européens, de race Mau d’Egypte avec une robe mackerel tobby. La chatière n’est toujours pas installée, je ne désespère pas – non, non.

Le point vinasse
Les Hautes Instances sont parties vadrouiller en Bourgogne, j’espère qu’ils m’en auront ramené un peu :p

Le point binouze
Concert et clopes avec Di Nozzo et du Strawberry fields en fond sonore *cœur cœur* Et c’est justement ce soir-là que Prof me propose de passer chez lui, tssssss.

Le point canard
L’Homme, cet être anti-enseigne Grand Kapital, a finalement cédé, et commandé un article sur leur site. Mouahaha, laissez-moi rire je reviens.
Et sinon, j’ai vraiment vu des canards dans le port IRL, je me suis bien gardée de le dire tu penses bien ^^

Le point boussole
L’Homme, toujours lui, s’est mis en tête d’acheter un deux roues, parce qu’ « y en a marre de raquer le parcmètre fait chier mon vié » (ou quelque chose d’approchant). Je me suis empressée de demander comment obtenir un macaron de stationnement en ville.

Le point ORL
Afondàfond m’a proposé de refaire de la plongée. Compte tenu des circonstances je me chie dessus, mais j’ai très envie.

Le point potes
Ça y est ça débarque, et ça fait bien plaisir. Ça sent l’été, les cigales, l’Ambre Solaire™ et c’est bon pour le moral.

17:19 Écrit par Anouchka dans Epices et Tout ! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, vrac

samedi, 24 mai 2014

Les vrais problèmes

Après avoir essayé la crème décolorante, la crème dépilatoire, la cire, le rasoir et la cire en institut, j’en suis arrivée à la conclusion évidente que : poils enroulés sous la peau j’ai, et poils enroulés sous la peau j’ai toujours. Et ne me parlez pas de gommages, on sait très bien que ça peut améliorer la situation tout au plus.
Alors à moins de me couper les demi-jambes et de vendre un rein sur eBay pour me payer l’épilation au laser, j’ai demandé conseil et j’ai acheté un épilateur électrique chez le grand méchant kapitalist qui ne paye pas ses impôts en France (un indice : son nom commence par Ama et se termine par zon) – qui m’a remboursé mes 10 € de livraison en 1 jour ouvré alors que mon colis n’est arrivé que… 4 jours plus tard #fail.
Globalement je suis satisfaite (oui tu le notes hein, parce qu’ « on » me dit dans l’oreillette qu’il paraitrait que je ne suis JAMAIS satisfaite) (je ris ! mais je ris !!), c’est pas parfait mais au moins, ça ne me coûte plus rien.

Si tu suis un peu ce qui se passe ici, tu sais que je vis en concubinage avec un Tyran Ordinaire. Stu veux ça m’a un peu beaucoup gavé de me lever en pleine nuit ou tôt le matin pour la caresser quand elle bouffe ses croquettes / qu’elle arrête de miauler / aille dehors mais en fait non, puisque tout le monde sait que j’ai le sommeil léger et qu’après je ne me rendors pas. Du coup j’ai pris le parti de prendre un Lexo et de laisser le maître gérer SON chat.
A m’ent donné je n’étais pas la seule à être gavée (huhu ^^), mais je suis la seule à avoir trouvé une solution. Depuis quelques semaines le Tyran Ordinaire a une échelle, que qui on sait a pété en s’appuyant dessus (ladite échelle est en fait à la base un porte-serviette). Ça lui permet de rentrer et sortir et faire sa vie tiavu. Sauf que. Elle n’est la seule à avoir trouvé le système ingénieux puisque les chats du voisinage se sont pointés lui bouffer ses croquettes, on a déplacé les croquettes, et les chats se sont déplacés aussi. Je suis très douée en lancé de cailloux mais moins avec une tatane, dommage.
Et c’est comme ça que tu te retrouves à chercher sur le net et dans les forums une chatière pour fenêtre à barreaux, parce que bien sûr tu vas pas faire un trou béant dans la porte d’entrée ni dans la baie vitrée. A présent j’attends que la chatière à puce électronique soit commandée, que la plaque de plexiglass vienne à moi, qu’elle soit découpée pour y mettre la chatière et que le tout se fixe tout seul. Ou que Mc Gyver se pointe boire le kawa mais j’y crois moyen.

J’ai revu l’ostéo, ah ben comme d’hab c’était par pour de rire : 2 côtes, 1 dorsale, 2 cervicales, les coudes, le poignet gauche, ah puis mon genou avait « avancé » donc vas-y que je te remets la rotule, le tibia, et conséquemment la cheville et les os du pied. Ça vous fera 40 euros merci, et on se revoit dans 2 mois. Je ne sais toujours pas si je vais reprendre le sport, je crois qu’il le faut, malgré tout.

J’ai vu plein de films dernièrement, en vrac Need for Speed, Du sang et des larmes, Veronica Mars et Jamais le premier soir. Le rabat-joie de service a, comme d’hab’, fait des critiques ciné bien arrêtées, mais tu comprends, lui, il a réfléchi #lolinside. Et le lave-vaisselle continue de se vider seul, les lessives de se faire comme par enchantement et la poussière comme par magie.
C’est comme pour cet été : « on » sait bien que là où les canards pataugent ils aiment y rester patauger, mais « on » est en train d’ « éventuellement » envisager de patauger ailleurs, ouuuuuuh imbeulibeubeule. Auquel cas « on » sera bien content d’avoir un intendant pour s’occuper de tout.

trainspotting.gif

Et puis, tu penserais être un peu tranquille mais c’est oublier que Paul, lui, ne t’oublie pas. Et qu’il te colle un rendez-vous le seul jour où tu pourrais potentiellement être peinarde. Fait chier.

A part ça longue vie aux érythèmes fessiers (toi-même tu sais) (pourvu que je n’en entende plus parler !!! ^^), ce soir je teste un granité maison de fraises à la menthe, et Poudlard débarque cet été, vivement !

17:11 Écrit par Anouchka dans ... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, journal intime

lundi, 12 mai 2014

Mai, 12e jour

16 ans ou presque
Mes BF sont choupinous, ils m’ont offert une manique supra kitsch avec un petit mot « Bienvenue à notre BS pleine d’humour », awwww *cœur cœur*

Où il fut question de plan incliné
J’ai eu du muguet, ce qui ne m’était pas arrivé depuis pfiouuuuuuu, fort longtemps.
J’ai fait la sieste, refait du scoot pour l’année (et j’ai pas mourru !), vu des canards de très près avant qu’il ne se mette à dracher sévère et que mon jean soit plein de boue – bénis soient les sèche-linges.

Sport extrême
Le lendemain j’ai eu 38 de fièvre, et pourtant je suis allée faire les courses, et assister à un atelier sur le sommeil lolilol qui m’aura valu de sombrer, comme à l’époque de la fac, dans un coma débilitant au bout de 5 minutes. On a d’abord marché dans le froid et la pollution sur les Champs et jusqu’au Troca, d’abord en nous faisant la gueule, puis il m’a roulé une pelle, des anglais sont passés à côté de nous en s’exclamant « What a kiss ! », et nous avons fini puis en nous tenant par la main.

« Je sors pas sans maquillage, je ressemble à un poisson mort »
J’ai vu une petite fille habillée en Spiderman, et puis une autre que j’avais hâte de « rencontrer ». C’était émouvant, j’étais contente d’être là et empreinte de tristesse aussi. La vie continue, et le soleil réchauffe nos cœurs et fait éclore les belles roses.
Après quoi j’ai vu une statue rondouillette qui m’a bien fait rire, fumé des clopes dans les parcs, et je me suis faite sévèrement laminer à Pacman et au bowling.

Il faut délivrer Supernouchka !!
Comme moi aussi je peux être totalement malfaisante, les nains ont réveillé le PGM en lui sautant dessus, il a grogné c’était très drôle.
J’ai fait du shopping, et bien sûr pour une fois que je trouve quelque chose, le quelque chose n’était pas à ma taille. Et en partant, j’ai vu Bambi.

À part ça
J’ai ENFIN terminé d’installer mon nouveau paycay qui va à la vitesse de la lumière, et devine ce qui m’a pris le plus de temps ? Cette putasserie infâme d’iTunes qui m’a supprimé toutes mes playlists :’(
Le Chat de l’Enfer bouffe mes élastiques, et j’ai repeint le meuble télé en framboise pouffiasse.

10:57 Écrit par Anouchka dans Epices et Tout ! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, vrac

dimanche, 27 avril 2014

Tiens bon la barre

Les Hautes Instances se sont tapées l’incruste, et je dois le dire : c’était *vraiment* bien.

Nous avons jardiné, désherbé, bêché, planté, arrosé, à présent nous attendons : des fraises, de la menthe, du basilic, du persil, de la ciboulette. Et on a même trouvé des poireaux sauvages (mais pas de « cawot’ »), du fenouil, de l’absinthe, et de la bourrache. En plus des coquelicots *cœur cœur*.
J’admire tous les matins ma jardinière de jolies fleurs, mes marguerites, mon romarin, mes lavandes, la bougainvillée, je hume le citronnier, et j’attends désespérément que mes tournesols poussent (je soupçonne les pies d’avoir bouffé les graines, ces putes).

Nous avons été voir les gros bateaux, fait de la voile, nous nous sommes promenés en bord de mer, j’ai pris des couleurs. Et puis nous avons été bouffer dans un très mauvais resto (mais toujours meilleur que l’infâme boui-boui où j’ai été embarquée pour l’anniv de mon Beauf).

J’ai cuisiné des nouveaux muffins et des feuilletés à la saucisse, et pour finir nous avons fait des trous – à l'exception de Kelly qui est accrochée dans les toilettes avec de la Patafix, et tu peux me croire, c’est vraiment chouette.

A part ça, je termine ENFIN l’install' de mon nouveau paycay qu’il est trop super méga rapide, ce qui me console du fait que mon compte mail principal s’est fait hacker depuis plus de 15 jours #fuuu

17:41 Écrit par Anouchka dans Moi Je | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : blabla de fille, journal intime

lundi, 07 avril 2014

De l'air

Dans les épisodes précédents
Après une énième engueulade, des litres de larmes, une grosse mise au point / remise à plat, je me suis payé un gros coup de fatigue, et de l'eczéma sur la gueule. On verra bien ce que ça donne dans la durée hein. Mais c'est ça où je me casse.
Ah oui je t'ai pas dit ? J'ai décidé de prendre une année sabbatique. Ouais enfin pour l'instant c'est plutôt lol.
Je suis de mariage en juin, j'ai donc logiquement commencé à chercher une robe. ça faisait bien longtemps que je n'avais pas fait de shopping, et c'est tout aussi logiquement que la robe que j'avais commandée, bien que très jolie, m'allait fort mal. Au revoir la jolie robe.

La décadence
Après avoir assisté au match de rugby en rouge et noir au nouveau staaade blindé de monde, l’Homme oublia son portefeuille au boulot, ce qui nous valut de manger Mc Do en buvant du champ’.

Retour aux sources
Shopping et cuisine avec la Reine Mère, visite en patrie du Grand Chef en « famille », en passant par les chauriens et Revel, capitale de la marqueterie #pointcultchure. Emotion de découvrir des choses de son histoire, des lieux, encore quelque chose à gérer… un jour.
Je suis aussi retournée dans la quincaillerie de mon enfance, qui existe toujours ; rien n’y a changé : la clochette derrière la porte vitrée, l’odeur des produits et du bois, le capharnaüm du sol au plafond…

En vrac
Le retour du Lexo pour dormir (et pour ne pas entendre miauler le Tyran Ordinaire, surtout) ; je suis à nouveau blonde, et en plus court ; j’ai ramené du basilic de chez mon parrain, et mangé un véritable repas chez Poto qui avait pour une fois cuisiné autre chose que des pâtes lol. Et je me suis acheté ma carotte Ikéa o/

J’ai revu Numéro 10
Qui sortait de son entraînement de rugby, au concert de Poto : j’ai revu mentalement son ptit cul ses pec bien dessinés et ses magnifiques cuisses ; nous avons bu une bière, parlé de nos « moitiés », sourires complices au passage. Rien de plus rien de moins, et c’est sans doute aussi bien.

Ô mon païs
Entre deux camions de CRS présents pour une manif (sympa de voir les crânes rasés :/) nous avons pèleriné avec les Hautes Instances au Bibent, après quoi je suis allée ronquer dans les pâquerettes, histoire de me mettre en forme pour le match de hockey.

L'arrêt de la clope ?
J’ai chopé une rhinopharyngite d’un autre monde, ce qui m’a valu d’aller chez SOS médecins puis chez mon ancien Doc tellement je péte la forme :( Parce que les antibiotiques c’est pas automatique, sauf quand tu as un terrain favorable et des anticorps tout pourris. Ainsi point de séjour à Banyuls nous ne ferons… partie remise.

Quoi qu'il en soit, retenons cette fabuleuse citation : « J’ai 4 couches : le gras, les poils, un tshirt, un pull : j’ai pas froid ».

hinhinhin.gif-- hinhinhinhin --

jeudi, 20 mars 2014

We're on each other's team

Après une énième engueulade (la #routine), nous avons enfin baptisé la maison et pendu la crémaillère – la mise en prod quant à elle s’annonce plus qu’ardue :(.
Épithète Attribut a fait des pizzas et repeint la cuisine à la farine. On ne sait pas encore ce qu’on fera du siphon – certainement pas me laisser m’en servir – donc en attendant on l’a remisé en bas d’une étagère. Les Biscotte ont retrouvé le briquet viennois supposé chourave par la femme de ménage, Princesse a tout validé avec beaucoup d’entrain, DiNozzo s’est fait une cops de marée basse, et le Piou avait sa figure de constipé ; j’ai pas pu trop papoter avec lui (« Tu me fais visiter ? Il reste des bières ? T’as du coca ? » ^^) mais il m’a ramené mon service à fondue. Les relou du Crou étaient absents et c’est tant mieux.

Tu vois les vrais amis ce sont ceux qui viennent de la Capitaleuh exceuprès pour ta crémaillère (Poto était excusé, il viendra aux vacances ^^). Ceux qui te font apprécier un peu plus les jeux de société (et c’est pas gagné !). On a bu des bières, mangé des pizzas, regardé les hommes tomber en hochant la tête et été à la plage au coucher du soleil… à l’ancienne.

Sinon l’ostéo m’a tuer par deux fois (30 points remis en place), et les 5kg de litière pour le chat Tyran Ordinaire m’ont achevée.
Tant bien que mal je me suis fait violence pour me réinscrire à l’aquagym pour le dernier trimestre – sachant que je n’y ai pas mis les pieds du second – pour finalement faire marche arrière et demander le remboursement. Je ne suis pas en état, c’est un fait.
Je vais tenter malgré tout de me remettre au vélo, j’ai cuisiné une tarte lardons-poireaux, j'ai cramé mes cheveux avec un briquet, me suis ruintée sur une chaise en fer forgé, j'ai gagné 4 places de ciné, et on m’a offert des fleurs et un ordinateur.

Sinon rappelez-moi de laisser l’Homme dormir sur le tapis la prochaine fois. Qu’il voit si son « aie confiance en la vie un peu pour une fois » est aussi confortable que ça.

20:42 Écrit par Anouchka dans Sous la Couette | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : blabla de fille, journal intime

jeudi, 27 février 2014

Février, 27e jour

J’ai déménagé
4 jours à me tuer le dos et les bras à faire des cartons. 4 jours à me tuer un peu plus le dos et les bras à vider ces putains de cartons.
Le jour J, en une demi heure c’était torché. Forcément, quand tu t’es tapé « le plus gros » avant, le jour où les gros bras débarquent c’est de la rigolade. Ça l’a moins été chez l’Homme qui avait certes emmené lui aussi des cartons mais qui a beaucoup, BEAUCOUP plus de meubles lourds, encombrants, envahissants devrais-je dire même, et des casseroles, poêles et tupperwears en pagaille.
Autant te dire que même en ayant bazardé pas mal de trucs en douce ou pas (si vous voulez les flûtes à champagne de ses fiançailles on les donne), il va y avoir encore pas mal de voyages à la déchetterie.

Chacun ses priorités
Le congel est arrivé abîmé dans le carton, donc point de congel neuf nous n’avons eu. Il a donc fallu récupérer le frigo de l'Homme qui est dans un état innommable – et que je me garderai bien de nettoyer d’ailleurs.
À côté de ça, le sommier du lit n’est pas passé dans l’escalier (haha laisse-moi rire, devine qui a mesuré tous ses meubles et qui ne l’a pas fait « parce que ça passe sans problème » ?!?), on campe donc sur deux matelas qui sont à jeter parce qu’ils sont vieux et qu’ils creusent tous les deux.

Seriously ?
J’en avais strictement rien à foutre moi, de vider les cartons tout de suite. On avait des verres, des mugs, des couverts et des assiettes en cartons. Du café 3 gâteaux et de quoi bouffer dans le congélo. On a pris le bail 15 jours plus tôt pour ne plus qu’il ne flotte sur ma tête alors le reste aurait largement pu attendre. Mais non.
Il a fallu enchaîner : ranger / déplacer / astiquer, faire les courses, faire des machines, faire Conchita mais sans être payée 160 € / mois quoi.
Et puis c’est là que tu découvres les « bonnes surprises ». J’en ai rien à foutre du nombre de déménagements que chacun a à son compteur perso, du nombre de verres ou trucs pétés. Quand mes meubles ont transhumé dans le SFE il y a bientôt 14 ans ils sont arrivés en parfait état. C’est pas sorcier d’être soigneux bordel.

Pas fini
Après moult échanges téléphoniques, textos et rencontres in situ, mon enc*lé de proprio a fini par reconnaître non pas ses torts (ne rêvons pas), mais que j’avais raison. Non seulement il va devoir faire les travaux, mais vu l’ampleur de la tâche ça va lui coûter une blinde. TANT MIEUX.
Dans son intérêt il vaudrait mieux qu’il me rende la thune qu’il me doit fissa. Ensuite je pourrai souffler. Tout ça n’a déjà que trop duré.

Et ce qui aurait pu ne pas arriver arriva
Mon épicondylite aiguë du coude gauche s’est relancée de plus belle. Mon syndrôme du canal carpien qui m’avait foutu la paix depuis un bon moment s’est réveillé. J’ai 3 vertèbres cervicales de coincées, le dos en miettes et… une épicondylite au coude droit :’(
Demain je fais une écho et une radio pour savoir ce que j’ai au genou droit, ensuite je retournerai voir le Doc. Putain je trouve pas les mots pour dire à quel point j’en ai plein le cul.

Culotte en berne et grève du poil
Je lui en veux, beaucoup ; de pas m’aider ou pas assez, de pas comprendre que la santé c’est primordial et que là c’est GRAVE la merde, de n’en faire qu’à sa tête et / ou de faire la sourde oreille. De ne plus avoir les thunes que j’avais mises de côté pour m’acheter un nouvel ordinateur parce qu’elles sont parties en fumée à LMerlin, Ikéa, et à acheter des tringles, des rideaux, des ampoules, et des boules japonaises.
Je l’aime grave et je suis injuste, je sais.

La dépression
Je suis en plein dedans.
Je suis en colère : contre la vie cette tepu, contre lui avec qui je m’engueule sans arrêt, jusqu’à ce qu’il me foutre tellement en rogne que je dû m’arrêter en catastrophe sur la bande d’arrêt d’urgence de l’autoroute et me retenir de pas lui en coller une.
Je suis en colère contre moi qui lutte pour sortir la tête de l’eau et qui n’y arrive pas, et qui crains que tous les efforts faits jusque là soient vains.
J’ai perdu confiance en moi, je suis totalement épuisée, je suis fatiguée, je dors mal et peu, j’ai tout le temps froid, j’ai encore perdu 1,5 kg ; je n’ai envie de rien, si ce n’est me mettre en boule et pleurer.
Je passe mon temps à pleurer d’ailleurs.
Je n’ai pas fait de shopping depuis 3 mois. J’ai même pas pris un bain dans ma baignoire putain.

Tyrannie ordinaire
J’ai aussi découvert ce qu’est de vivre avec un chat. Les premières nuits elle est apeurée, alors t’es sympa, tu l’autorises à entrer dans la chambre parentale voire à squatter sur la couette.
Résultat des courses, tu deviens son esclave : se lever quand elle miaule pour sortir pisser, ou parce qu’elle veut un câlin, ou parce qu’elle a juste envie de faire chier en fait (c’est un chat quoi). Avec ça j’espère au moins avoir choppé la toxo.

À part ça
Pour la Saint Valentin je n’ai pas fait de cadeau ; l’Homme m’a refourgué son nouveau PC portable du boulot, « tu peux t’en servir jusqu’à ce que tu ne puisses plus ». Lol. Autant que je m’en achète un, non ?
Un soir en fumant la dernière clope sur le palier de la porte, j’ai vu 3 sangliers. Je me suis chié dessus.
Ah et comme il était dégueulasse, j’ai fait marcher la pyrolyse du four. J’ai fait fondre le tournebroche.

Ça va passer
Voyons le bon côté des choses : j’ai ouvert un compte joint #êtreadulte, j’ai un bureau tout neuf, je vis à la campagne et au calme surtout, et depuis hier j’ai enfin récupéré une connexion internet ; j’ai immédiatement téléchargé « 4 mariages et un enterrement » - il faut quand même que l’Homme le voit une fois dans sa vie, ne serait-ce que pour les « fock » #lesprioritésquondisait
Je suis ENFIN retournée à un concert, c’était grave chouette, surtout les ptits mots des potes après <3<3 J’ai invité Prof à ma crémaillère, j’espère qu’il viendra.
Le nouveau lit est commandé (le nouveau sommier lui, est entièrement démontable lol), et je vais peut-être une semaine à Barcelone prochainement – mais comme j’ai pas une thune ben… je vais beaucoup marcher lol.

J’aspire juste à de la tranquillité, de la sérénité, à dormir, à ENFIN profiter de mon chômage sans culpabiliser, et à trouver des solutions qui fonctionnent pour me retaper.

Life begins at the end of your confort zone, à ce qu’il paraît.

19:47 Écrit par Anouchka dans In my Mind | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : blabla de fille, journal intime

mardi, 11 février 2014

Buzz l'éclair

Passage rapide pour vous dire que : la famille c’est vraiment de la merde en barre, je ne parle pas de la mienne je le sais depuis longtemps déjà. Mais vouloir emmerder ses propres enfants jusqu’à la lie, leur reprocher tout et n’importe quoi et n’attendre que leur amour en retour, faut vraiment être gravement barge.

A part ça, j’ai choppé une grippe intestinale et me suis bourrée d’Ercéfuryl ce qui l’a anesthésiée et moi aussi par la même occasion. Je suis allée chez l’ORL qui était tout content, et chez le dentiste qui l’était tout autant. Je me suis fait une tendinite au genou sinon ça ne serait pas drôle (comment, ça… j’en sais foutrement rien), j’ai acheté des tas de trucs chez LMerlin et aussi un congélateur.

J’ai fait 80% des démarches administratives inhérentes à un déménagement par internet, rempli pas moins de 3 sacs de 50L de chaussures, 1 de linge et 1 de sacs à mains. J’ai aussi blindé 5 sacs de voyage et 2 cartons de fringues, mis le reste dans des housses, et vive les dressings hein :/
J’ai pas moins de 3 cartons rien que pour mon bureau (!!!) et deux pour mes bouquins / dvds. Je n’ai pas encore fait les cartons de la cuisine, ni rangé mon placard, ni la SDB, mais j’ai trié ma caisse à outils et éliminé pour 100L de merdouilles. Vivement les gros bras pour m’aider à bouger tout ça (sans parler des meubles), ça s’annonce folklo.

La nana de l’agence qui s’occupe de relouer l’appart est venue prendre des photos, il a fallu que je bouge des trucs ça m’a saoulé, elle est restée mille ans, a touuuuuuut inspecté et bien disserté sur le fait qu’il y avait un problème d’humidité : « Il faudrait en trouver l’origine quand même depuis le temps ». OH BEN EN VOILA UNE IDEE QU’ELLE EST BONNE DIDON #captainobvious.

J’ai aussi eu droit à un milliard de réflexions trop pourries du genre « Pour le départ il faudra que la cuvette des toilettes soit propre » « faudra penser à faire un GROS ménage : nettoyer la bouche de la VMC de la SDB, les joints de la douche, les vitres… »… Le pompon étant : « Vous avez rebouché les fissures mais il aurait fallu poncer ensuite ». La seule chose qu’amena cette toute dernière réflexion fut un « Non mais lol quoi » des familles ^^
Sachant que tu peux manger par terre tellement c’est nickel chez moi, qu’à vouloir faire revenir les joints qui datent de Mathusalem ils me sont pratiquement restés dans les doigts, et que je vis dans 75% d’humidité au quotidien, ton grand ménage tu peux te le foutre au cul et faire l’avion si ça te chante, CONNASSE.

Bref je récupère les clefs demain, ensuite y’aura plus qu’à charger le Bolide comme si j’allais au bled !

20:39 Écrit par Anouchka dans Epices et Tout ! | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : blabla de fille, bricol'girl

mardi, 04 février 2014

Toit toit, mon toit

C’est officiel, la semaine prochaine nous avons les clefs, à moi les cartons o/ !!!

Finis les dégâts des eaux à répétition dès qu’il flotte, plus d’enduit de rebouchage à faire, de serpillières à éponger, de bassines à vider. Plus de vitres à essuyer, plus cumulus rouillé, de bac à douche pété, plus d’interphones bruyants, plus de réveils intempestifs par le boum boum boum de la salle de sport, plus de cloisons en carton pâte, plus de voisins ni au-dessus ni en face, ni à côté ni dessous. Ça, c’est le luxe a-bso-lu.

À moi le double vitrage. A moi l’isolation digne de ce nom. A moi un environnement sain sans humidité qui me flingue mes stores en tissu et mon système immunitaire.
Je vais manger de bons légumes de l’amap *private joke*. Pour la première fois je ne ferai pas du moit’ moit’ avec mon mec mais du tout, pour la première fois nous avons décidé ensemble de vivre ensemble.

Et tant pis s’il faut prendre la voiture pour faire 3 courses : je crois qu’au final j’ai vraiment besoin de calme, d’une nouvelle vie, d’un nouvel endroit que nous devrons nous approprier.
Peu importe si certains trouvent que ça fait cossu, riche, si ça leur plaît pas. Y’aura toujours des gens pour critiquer (#lesgens) mais dans le Crou on sait qui c’est. Mes potes seront contents pour moi, même Prof qui trouve que je m'embourgeoise lol (c'est teeeeellement moi ! ^^)

Nous avons choisi ce toit-là, nous allons en faire notre chez nous, et même si tout n’est pas rose au pays des Bisounours (ah ça non !), il me tarde.

13:01 Écrit par Anouchka dans Sous la Couette | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : blabla de fille, bricol girl

 
Le Grand Souk | Anouchka © 2005-2014