Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 23 juillet 2017

Bateau, sur l'eau

Hors donc, l’Asticot et votre serviteur sommes partis 10 jours à la mer, avec les Hautes Instances. J’avais envisagé ce séjour sans ma présence jusqu’à ce que, bien sûr, je sois subitement devenue indispensable. Je me suis donc mentalement préparée à ce que tout se passe aussi bien que possible, hashtag faire l’autruche.
L’objectif était double : que les aïeuls profitent de leur petit-fils et inversement, et que mon fils profite un maximum de la plage. Missions accomplies.

Pour le reste, je ne sais pas si je peux qualifier ça de « calvaire », ce qui est sûr c’est que ce fut loin d’une partie de plaisir. TRÈS LOIN.

Déjà, j’ai passé l’âge de vivre à nouveau sous le même toit que mes parents, j’ai donc BEAUUUUUUCOUP pris sur moi : chacun a sa façon de faire, je m’adapte… jusqu’à un certain point disons. Après ça me pète grave les couilles, period.

Contre toute attente les Hautes Instances sont toujours mariées alors qu’ils se bouffent le nez à longueur de temps. S’ils avaient dû le faire ils l’auraient fait, je les y ai moi-même poussés lorsque j’étais ado parce que faire tampon à m’ment donné c’était pu possible. Sauf que non, ils préfèrent ça à la solitude / l’ennui / l’aveu d’échec – rayez la mention inutile. Au quotidien, ils sont justes insupportables.
Ajoute à ça qu’ils sont tous deux durs de la feuille, c’est un grand moment : le Grand Chef devient de plus en plus Grincheux, la Reine Mère râle après lui, mais comme il entend pas il râle à nouveau, ma reum encore plus bref, c’est sans fin. Imagine à 8h du mat’ quand t’as passé une sale nuit et que t’as pas bu ton café.

Autre point important à noter : mon fils est un gros dormeur. J’ai eu beaucoup de mal à trouver son véritable rythme (pas merci les gens que j’ai écoutés, NE JAMAIS ÉCOUTER LE GENS BORDEL), et pendant de nombreux mois j’en ai bien chié d’ailleurs ; à présent je lui fous la paix, et depuis c’est très bien comme ça ; de toute façon c’est pas quand il sera sur les bancs de l’école qu’il profitera. Par contre, cela implique que tout le monde moi y compris fait en sorte de respecter cela un minimum. Haha vaste blague.

J’ai commencé à faire la moue lorsque la veille de notre venue la Reine Mère m’a informé que « c’était bruyant ». Le premier soir, les voisins du dessus ont semble-t-il joué aux chaises musicales ; je leur ai donc gentiment et poliment demandé de respecter les gens qui habitent en-dessous. C’est lorsqu’on te répond : « on fait le moins de bruit possible » que tu sais qu’on se fout ouvertement de ta gueule, et que donc ça part mal. C’était sans compter la porte de l’immeuble, la porte de l’ascenseur, les gens qui globalement sont en vacances et s’en foutent encore plus des autres et un bâtiment des 70’s dont les murs sont comme du gruyère.
Pendant 10 jours ce fut l’enfer le matin dès 7h, à la sieste, et le soir jusqu’à au moins 1h du matin. Tous les jours j’ai fait face à mon gamin qui se réveille au mieux en me disant « bim bam boum » au pire en pleurant, tous les jours il n’avait pas son quota de sommeil et était crevé, tous les jours j’ai lutté intérieurement pour ne pas péter un gros câble.

Ce fut pourtant chose faite lorsque le surlendemain, en fin d’après-midi, portant mon fils encore dans le sommeil, j’ai ouvert la porte d’entrée pour vérifier que la grognasse du dessus faisait bien exprès de taper avec ses talons pour descendre l’escalier. J’ai même pas eu le temps d’ouvrir la bouche que cette octogénaire dégénérée me sautait dessus ! « Et d’abord, bonjour ! » ai-je eu la présence d’esprit de dire – au lieu de la pousser violemment dans les escaliers, ce que je n’ai eu de cesse de souhaiter par la suite.
Cte vieille peau s'est vite rendue compte qu'elle était mal tombée (fatigue+eczéma+nerfs à vif) et s’est faite rhabiller pour le peu de temps qui lui reste à vivre, avant que le daron ne descende en gueulant et m’attrape par le bras ; là j’ai refilé mon fils à sa grand-mère et commencé à cracher du feu, mon père est sorti le torse en avant, le vieux à continuer à gueuler, la vieille qui soudainement « ne voulait pas discuter » lol a descendu les escaliers avec le feu aux fesses, et s’est pris dans les dents qu’à son âge elle devrait avoir honte d’être aussi mal élevée et mal éduquée. Je sais même pas comment j’ai fait pour rester polie.

T’sais c’est les mêmes vieux qui respectent rien ni personne mais qui viendront te donner des leçons de vie car EUX ont trimé, ont élevé des enfants, râlent parce qu’ils ont pas de place dans le bus ou qu’il y a trop de monde aux courses qu’ils font aux heures de pointe. J’ai une putain de HAINE DES VIEUX t’as même pas idée.

Nous avons eu 1 jour de répit lorsque ces connards sont partis. Malheureusement, les proprios ont réintégré leur peinâtes, et là encore il fallut que je remette les pendules à l’heure. Ayant appris depuis que le gars est au conseil syndical, je ne manquerai pas de lui rappeler ses droits et devoirs. Et qu’on dit « bonjour » aussi.

A part ça je me suis occupée de l’Asticot quasiment non stop, 1 vraie douche tous les 3 jours, mais lui au moins a profité de la plage, de courir dans les vagues, de faire des trous dans le sable, de se percher sur des gros cailloux, de faire ses premiers pâtés, de donner à manger aux poissons et ça, ça n’a pas de prix. Ça ferait presque oublier que l’eau n’était même pas chaude, et le reste. Presque.
En effet, n’écoutant que mon courage, j’avais même envisagé de rester quelques jours de plus (bon ok, 2). Las ! lorsque j’appris que des travaux incluant une perceuse devaient se dérouler, j’ai mis les voiles.

Nous sommes donc rentrés à la hâte, la mort dans l’âme, dans la grisaille le vent et le froid. Mon nez a recommencé à couler / se boucher, je suis déprimée à l’idée de mal faire avec l’Asticot (trop d’interdits / pas assez de bienveillance, ne pas lui donner confiance en lui / d’estime de soi), j’ai épuisé toutes mes ressources de patience calme et pseudo-sérénité (donc « je gueule » sic), et tant qu’à faire l’Homme bosse pour ne pas changer (il n’a toujours pas intégré le fait que vacances scolaires = enfer des activités à trouver autres que celles du reste de l’année).
Je pensais, à tort, que les Hautes Instances s’investiraient un peu plus. Il n’en fut rien. Ils n’ont toujours pas intégré le fait que s’il faut attendre que l’Asticot ait 6 ou 10 ans pour s’en occuper, ils seraient probablement déjà plus là… mais c’est pas grave, l’important c’est qu’ils profitent les uns des autres, qu’un semblant de souvenirs se crée. Big up à ma grand-mère qui à 80 ans passé descendait avec moi à la plage, allait au marché à pied, cuisinait et avec qui je passais de bonnes vacances.

Bref on l’aura compris : les « vacances » en présence des grands-parents c’est :

nope%20octopus.2.gif

Je me console en me disant que j’ai atteins mes objectifs, et en plus j’ai perdu 1kg !

22:00 Écrit par Anouchka dans ... | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : blabla de fille, journal intime

samedi, 24 mai 2014

Les vrais problèmes

Après avoir essayé la crème décolorante, la crème dépilatoire, la cire, le rasoir et la cire en institut, j’en suis arrivée à la conclusion évidente que : poils enroulés sous la peau j’ai, et poils enroulés sous la peau j’ai toujours. Et ne me parlez pas de gommages, on sait très bien que ça peut améliorer la situation tout au plus.
Alors à moins de me couper les demi-jambes et de vendre un rein sur eBay pour me payer l’épilation au laser, j’ai demandé conseil et j’ai acheté un épilateur électrique chez le grand méchant kapitalist qui ne paye pas ses impôts en France (un indice : son nom commence par Ama et se termine par zon) – qui m’a remboursé mes 10 € de livraison en 1 jour ouvré alors que mon colis n’est arrivé que… 4 jours plus tard #fail.
Globalement je suis satisfaite (oui tu le notes hein, parce qu’ « on » me dit dans l’oreillette qu’il paraitrait que je ne suis JAMAIS satisfaite) (je ris ! mais je ris !!), c’est pas parfait mais au moins, ça ne me coûte plus rien.

Si tu suis un peu ce qui se passe ici, tu sais que je vis en concubinage avec un Tyran Ordinaire. Stu veux ça m’a un peu beaucoup gavé de me lever en pleine nuit ou tôt le matin pour la caresser quand elle bouffe ses croquettes / qu’elle arrête de miauler / aille dehors mais en fait non, puisque tout le monde sait que j’ai le sommeil léger et qu’après je ne me rendors pas. Du coup j’ai pris le parti de prendre un Lexo et de laisser le maître gérer SON chat.
A m’ent donné je n’étais pas la seule à être gavée (huhu ^^), mais je suis la seule à avoir trouvé une solution. Depuis quelques semaines le Tyran Ordinaire a une échelle, que qui on sait a pété en s’appuyant dessus (ladite échelle est en fait à la base un porte-serviette). Ça lui permet de rentrer et sortir et faire sa vie tiavu. Sauf que. Elle n’est la seule à avoir trouvé le système ingénieux puisque les chats du voisinage se sont pointés lui bouffer ses croquettes, on a déplacé les croquettes, et les chats se sont déplacés aussi. Je suis très douée en lancé de cailloux mais moins avec une tatane, dommage.
Et c’est comme ça que tu te retrouves à chercher sur le net et dans les forums une chatière pour fenêtre à barreaux, parce que bien sûr tu vas pas faire un trou béant dans la porte d’entrée ni dans la baie vitrée. A présent j’attends que la chatière à puce électronique soit commandée, que la plaque de plexiglass vienne à moi, qu’elle soit découpée pour y mettre la chatière et que le tout se fixe tout seul. Ou que Mc Gyver se pointe boire le kawa mais j’y crois moyen.

J’ai revu l’ostéo, ah ben comme d’hab c’était par pour de rire : 2 côtes, 1 dorsale, 2 cervicales, les coudes, le poignet gauche, ah puis mon genou avait « avancé » donc vas-y que je te remets la rotule, le tibia, et conséquemment la cheville et les os du pied. Ça vous fera 40 euros merci, et on se revoit dans 2 mois. Je ne sais toujours pas si je vais reprendre le sport, je crois qu’il le faut, malgré tout.

J’ai vu plein de films dernièrement, en vrac Need for Speed, Du sang et des larmes, Veronica Mars et Jamais le premier soir. Le rabat-joie de service a, comme d’hab’, fait des critiques ciné bien arrêtées, mais tu comprends, lui, il a réfléchi #lolinside. Et le lave-vaisselle continue de se vider seul, les lessives de se faire comme par enchantement et la poussière comme par magie.
C’est comme pour cet été : « on » sait bien que là où les canards pataugent ils aiment y rester patauger, mais « on » est en train d’ « éventuellement » envisager de patauger ailleurs, ouuuuuuh imbeulibeubeule. Auquel cas « on » sera bien content d’avoir un intendant pour s’occuper de tout.

trainspotting.gif

Et puis, tu penserais être un peu tranquille mais c’est oublier que Paul, lui, ne t’oublie pas. Et qu’il te colle un rendez-vous le seul jour où tu pourrais potentiellement être peinarde. Fait chier.

A part ça longue vie aux érythèmes fessiers (toi-même tu sais) (pourvu que je n’en entende plus parler !!! ^^), ce soir je teste un granité maison de fraises à la menthe, et Poudlard débarque cet été, vivement !

17:11 Écrit par Anouchka dans ... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, journal intime

lundi, 29 juillet 2013

Post suivant

Je suis rital et je le reste
Je suis guérie-je suis guérie-je suis guérie- de lui. Dites-moi que oui. Je SAVAIS où je mettais les pieds, je SAVAIS à quoi m'attendre, je SAVAIS que SAUF ACCIDENT rien dans un futur proche ou lointain ne changerait.
« Rien n'est figé » m'a dit Poto, et c'est vrai. J'sais pas pourtant, au fond de moi, j'y ai sans doute un peu (trop) cru.

Epiphanie
On croit être fort et on l'est, souvent, mais on est aussi incroyablement fragile. Je suis incroyablement fragile. Je ne sais pas me protéger, je ne sais pas faire, je n'ai jamais su, c'est contre-nature. Je pense que mes propos ont été pris à la hauteur de leur valeur, oui.
Bien sûr que tout cela au fond n'était qu'un piètre appel au secours, une tentative de réparer l'irréparable, le désespoir dans toute sa splendeur.
Et ce sale arrière-goût d'inachevé. Etre si embuée que toute notre vision est faussée. Pute borgne.

Mais je ne peux pas tout le temps garder mes lunettes de soleil sur le nez même si c’est swag, même si c’est de nuit, pour ne pas que l'on voit mes yeux rougis.

Batwoman
J'ai fait cuisson sous les transats, à l'ombre qui ouiiiiii, il est vraiiiiii, laisse passer les UV dixit le Biscotte rabat-joie ;) Et j'ai pris un coup de soleil en forme de chauve-souris.

Métaphore par l'image
Elle a écrasé mes soucis dans un chapeau en coton et polyester, j'ai cessé de penser, je me suis allongée sous le parasol, j'ai regardé mon pied droit doucement chauffer au soleil, j'aurais voulu que ce moment continue encore longtemps. Vivement les vacances.

Biiiiip
Ces trucs quand ça tombe en rade, c'est toujours au moment où tu passes le péage. Et non cette fois, je ne l'ai pas mis sous mes fesses ^^

Les gens IRL
Non, la vitelotte ne donne pas la langue violette. Comme je traîne avec beaucoup (trop) d’informaticiens, j’ai postulé pour une SSII. Poto lui aussi fait de l'hypoglycémie. Et un régime diététique huhuhu #laule.

A m'ment donné
Je ne sais pas si manger de la citronnelle ferait que je me fasse moins bouffer par les moustiques. En cas faudrait peut-être que j'achète du peuchite peuchite. En cas.

Rien à ajouter
« J’ai l'impression que la cigale, elle est sous mon cul » (oui y’a aussi des cigales dans les Landes) « et c'est là qu'arrive la bite » la biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite !!!

Zéro km
Elle l’a traîné dans les quartchiers, personne ne le lui a chourré. Elle est tombée en rade devant chez moi. Personne n’en a voulu non plus !

Imbeulibeubeule
Et c’est juste au moment où je pensais à lui qu’il me fit un coucou. Prof. Connexion totale. Et gros, GROS smile instantané :D

Avoir des ami(e)s en or
C'est la cerise sur le gatal ; c'est ceux qui débarquent chez toi de bon matin alors que t'es sous ta douche, c'est ceux qui t'invitent au resto parce que « c'est normal» , c'est ceux qui pensent à toi en faisant changer leurs pneus lol, c'est ceux qui t'envoient un p'tit message parce qu'ils pensent à toi.
Et ça, malgré la fatigue et le reste, ça met du baume au coeur, ça fait avancer, ça donne du courage et c'est drôlement chouette <3<3

Soon
J’ai commencé à faire une très longue wishlist pour mon anniv, au cas où des gens bien intentionnés voudraient s’en servir prochainement. Et je n’ai même pas mis des Louboutin.

Oui et non au carré
Non aux dérèglements hormonaux suite à « grosse contrariété », non aux orages de 5h30 du mat' un lundi o_o, oui aux pizzas parties / bière / glace et aux franches rigolades, oui aux cheveux magiques, définitivement oui.

22:29 Écrit par Anouchka dans ... | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : blabla de fille, vrac

lundi, 15 juillet 2013

Le post canicule

Après 12 ans de bons et loyaux services ma cafetière a définitivement rendu l’âme. Bien sûr, toutes celles que j’ai trouvées y compris sa désormais remplaçante sont moins pratiques et moins jolies, et avec filtre surtout.

Mr Apéro a fait genre « Salut je t’appelle pour prendre de tes nouvelles », alors que c’était pour me dire qu’il avait largué sa cops – dont les cornes doivent atteindre l’Australie environ – qu’il se sentait seul et que ça lui a fait mal parce qu’il s’était attaché blablabla ; non, Mr Apéro ne trempera pas son biscuit chez moi.
Il m’a aussi dit : « J’ai acheté un zodiac il est percé huhu », aucune ponctuation pas plus que d’intérêt dans cette phrase : comme j’ai dit à Mr Muscles, je crois que parfois on a besoin d’avoir des gens bêtes d’un niveau plus bas que le sien autour de nous. Pas pour nous sentir supérieur (peut-être un peu, allez), mais parce que généralement ils ont un bon fond et qu’on se sent utile à leurs côtés.

Numéro 10 quant à lui a relancé de douze, genre j’organise mon agenda des vacances mais j’aimerais bien te tirer les cheveux quand tu montes à Toulouse lol. Chaud comme la braise et ça fait bien plaisir, j’avoue, mais je vais pas me taper 400 bornes pour toi chéri, surtout quand je vois la gueule de mon compte en banque.

Sinon l’autre jour à la Bouatte, un mec de chantier fou furieux a débarqué, tatoué jusqu’au cou et en marcel, j’ai même pas eu le temps de lever mon séant de ma chaise que Popeye était déjà au fond des bureaux à beugler comme un veau les yeux exorbités, regards interloqués de tout le monde en retour, le seul collègue qui a eu les couilles de lui parler Popeye a voulu je cite, « te prendre ton nez et te le coller derrière la tête ». On sait grave ambiancer nous tiavu !
Les hommes sont courageux c’est bien connu, surtout en effet de groupe, donc derrière le fou furieux qui pousse tellement de fonte qu’il a les bras qui lui arrivent aux genoux, est arrivé du renfort, ils devaient être 4 ou 5 j’ai pas fait attention, dont un m’a dit Cheffe qui s’est collé à 1,5 cm de la tête du collègue, pour l’impressionner. C’est sans doute cliché mais m’est avis que dans le lot certains sont passés par la case prison.
Quand il a fini par me voir, Popeye s’est vaguement radouci avec un « excusez-moi madame », perfect blonde is perfect, souris connement et tais-toi. D’autant que quelques minutes plus tard Popeye pétait à nouveau une durite et revenait à la charge avec une scie à béton, menaçant tantôt d’en couper un en deux tantôt de découper nos bagnoles, et bon c’est pas que j’aime pas mon métier mais c’est un peu dangereux ces trucs :/.

Ce week-end, pour la seconde fois depuis longtemps, j’ai fait un véritable break. Si bien que lorsque le dimanche soir fut terminé, j’eus du mal à croire que nous étions déjà dimanche soir. Règle n°17 : il est interdit de parler de la déprime du dimanche soir avant d’avoir une bonne raison de déprimer, à savoir le lendemain matin lorsqu’on se retrouve au boulot.
J’ai fait mon baptême de 3 roues, le même jour j’ai fait mon baptême de poussette (je m’entraîne). J’ai acheté des chaussures que j’espère avoir l’occasion de porter, d’ailleurs je pense me reconvertir en personal shopper car je me débrouille plutôt pas mal – et en plus tu peux « gagner » des articles gratuits, une paire de lunettes de soleil par exemple.
Je me suis trempée dans la mer, l’eau était froide, d’ailleurs le lendemain je n’y ai même pas mis un pied. L’année dernière, elle avait 3 ans et on faisait des kimihaow (= gimme five), cette année elle s'habille en rappeuse et en plus elle fait des check <3<3

tumblr_inline_mn99apkhk21qz4rgp.gif

Sinon avec tout ça j’ai toujours pas contacté ma banque, j’ai visité un nouvel appart et là encore je n’ai pas eu le coup de cœur ; j’ai besoin d’une seconde visite et d’un second avis, et ça me saoule. Les Vogue c'est parait-il des « clopes de pute », le feu était moche, je me suis tapé 45 minutes de bouchons pffffffffffffffff ; il fait (très) chaud, les moustiques ont la dalle, j’ai pas été voir les PCs en solde, j'ai trop rêvé de remise en peinture, et de FIV.

J'aimerais mieux qu'on parle d'autre chose.

23:03 Écrit par Anouchka dans ... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, vrac

mercredi, 19 juin 2013

Imhotep

Au BDR je suis ; pour quelqu’un qui habite dans les BDR justement, how ironic is that.

Poto va encore déménager ou plutôt, Poto va emménager avec sa cops, lui qui jurait que jamais ô grand jamais il ne franchirait le cap, ben voilà. Poto s'éclate dans la musique, Poto s'éclate avec sa cops, Poto va bientôt changer de boulot, Poto est heureux et ça lui va bien. Ceux qui avancent, et ceux qui entreprennent mais n'avancent pas tsé.

La Tige m'a à nouveau offert des cadals, des maillots de bain cette fois : un bleu, culotte trop large, un qui devait être rouge au départ et qui est plutôt rose délavé moche à l’arrivée. « Ils sont en super état, je te les donne » - waaaaah ben merciiiiiiii hein fallait pas - non fallait pas. Bennage.

J’ai vraiment dû être un pirate dans une autre vie, pour peu que ça fonctionne…
A côté de ça me concernant je pense que la messe est dite, je n’en ai pas la certitude mais je ne vais pas attendre 2014 pour savoir à quelle sauce on voudra bien me manger. Ça m’a foutu encore un peu plus le moral dans les chaussettes, je sais pas j’avais espoir, vaste blague, la réalité est qu’en plus d’être stucked, i’m screwed.

Dans une autre registre je participe au recrutement de la remplaçante de la Tige, et franchement, quelle franche rigolade.
On a eu une basketteuse aussi aimable qu’un porte-manteau, qui savait tout faire, qui a surtout fait des tas de choses mais qui dans les faits, ferait peur à n’importe qui - et bonjour le caractère de merde. Elle a parlé parlé en s’écoutant parler, tellement bien qu’elle m’a comme aspiré mon énergie.
On a eu des nanas en jean, en jean / baskets, en jean / tongs, avec des piercings, avec des cheveux gras, une qui puait de la gueule et qui emmène son fils chez l’orthodontiste tous les mercredi (Mafalda, 1 mètre 2 les bras levés, n’a jamais fait un tableau Excel de sa vie) (le genre de discours hyper vendeur en entretien d’embauche lol), une qui se disait « très old school » (sans doute de part sa formation en littérature médiévale huhu), celle qui a l’air prometteuse mais que finalement pas, celle qui est sur le carreau en raison de son âge et qui te le dit les sanglots dans la voix, celle qui a été « dans la cartoucheuh », celle qui « a vendu le snackaaa ». Enfin le plus beau moment aura été lorsque Cheffe a dit : « Madame Marie, je vous salue ».
Malgré tout, je reste fort surprise que les nanas ne se vendent pas et ne posent pas de questions. Celles qui le font sortent indéniablement du lot, et bizarrement, ce sont celles-là qui savent le mieux se servir de leurs dix doigts (Cheffe a délégué la partie « tests » à la Tige).

Mon saucisson est arrivé sans encombres, ma gratte de remplacement est arrivée en retour, mais elle aussi a un problème haha sinon ce ne serait pas drôle haha #mourir. Re-saucissonnage de la gratte de remplacement, to be continued.
Entre deux bavardages à base de concert et de punk californien Prof m'a recommandé un tatoueur, et franchement il a l'air trop de la boulette. Je crois pas trop aux erreurs d’aiguillages, surtout à 2 heures du mat’, surtout venant de lui… mais comme on sait, autant j’étais douée à la pêche aux canards à la kermesse de l’école ou à la fête foraine, autant je ne vais pas à la pêche aux poissons (Prof / Mr Bloody Mary).
Mes cours sont finis jusqu’en septembre, tristitude, on se verra peut-être cet été, enfin on verra bien.

Et puis, soudain, un message de Sirius. Que du lol.
3 mots sans un bonjour ni un merde mais qu’il a changé de portable et perdu mon numéro (excuse en mousse bonjour) et qu’il cherche quelqu’un pour aller à Montpellier avec lui, heu… voilà.
Depuis notre « rupture » je n’ai plus eu aucun contact avec lui, il sait ce que je deviens par ce que je veux bien lui montrer, à savoir quasiment rien. V’la t’y pas que prise d’un élan de curiosité je suis allée voir sur sa page FB, il semblerait qu’il ait lui aussi modifié ses paramètres de confidentialité. « Haha p’tit malin » me dis-je, tu as scellé ton sort, dernière étape avant une suppression et un blacklistage en bonne et due forme – l’un allant rarement sans l’autre.
Ça fait un moment que j’ai pas vu une quéquette, mais j’ai pas du tout envie de voir la sienne.

L’été est enfin arrivé même si les cigales se font attendre, résultat j’ai des poteaux à la place des jambes. Ah ben ça m’avait pas manqué tèh.
J’ai vu le Doc, il m’a trouvée fatiguée (haha), « tu dors bien en ce moment ? » (haha), je suis repartie avec la bagatelle de 5 ordonnances, des médocs, du Lexomil, des séances de kiné (mourir), radio, écho, échodoppler, rv chez le pneumo, analyses… à part ça, tout va bien hein.

J’ai voulu acheter des tomates pas chères… du Maroc ! Des melons charentais ? D’Espagne ! Du raisin blanc ? D’INDE !!! Et les Burlats à 7,29 € le kg ah ben t’en mange qu’une et basta. A la place j’ai acheté des fleurs qui étaient plus belles emballées qu’une fois dans le vase, de la Leffe, et j’ai foutu plus de 20 € en produits anti-fourmis, ah oui en plus de TOUT LE RESTE coucou l’invasion, comme si j’avais que ça à faire -_-

Je n’ai pas lu un blog depuis bien 1 mois, mes mails depuis bien 10 jours, mon disjoncteur fait à nouveau n’importe quoi, l’électricien a reporté sa venue à « une date ultérieure », avec tout le lot d’emmerdes que je me paye je n’ai toujours pas craqué, enfin si dans les toilettes de la Bouatte il y a quelques jours, en tout cas je tiens relativement bien je trouve.

Et puis je suis allée à une soirée barbie rose, de mon plein gré.

Qui dit rose dit cagoles, et là je dois dire que j’ai été servie. De la blondasse décolorée, méchée, siliconée, outre-bronzée, bref, de la cagole, beaucoup de cagoles.
On a parlé nails, le cocktail maison était pas terrible (un malibu orange est bien meilleur), le rosé était… très alcoolisé (j’aime pas le rosé) mais fort heureusement, il y avait du champagne <3. La bouffe était plus que bof, y’avait des godes en vente à côté du buffet, le photographe a défilé en boxer (rose), il m’a offert une rose (rose), la porte des chiottes ne fermait pas et y’avait pas de lumière.
La copine de Princesse m’a survendu son BF, un écossais tatoué aux yeux bleus gentil travailleur aimant le rock et n’ayant pas de bagage(s) a 40 ans, sur le papier ça sonne bien en photo… beaucoup moins !
« Faudrait que tu bronzes ma chérie » - ah ces gens qui te sortent les mêmes réflexions chaque année - Samantha Jones s’est déhanchée et parlait hyper fort, et non non non je ne danse pas sur le kuduro – sauf chez Beau Blond, et encore !
Pour finir, le gars qui m’a sorti « joli pantalon ! » en me passant à côté a voulu me chaler sur son scoot à 3 roues en partant (hahaha), comme j’ai répondu par la négative il m’a proposé une plage, il était vieux on aurait dit un Ewok avec son casque, voilà.

Au rayon des maigres good news, le Mordor c’était chouette (« Le Mordor…» me demanda mon ex-BF, « Tu dis ça pour Sauron ? » *wink wink* :p), le Mordor c’est toujours chouette en fait, j’ai ENFIN eu des nouvelles de Poudlard, et l’ananas fait des racines.

J-2 !!!!

22:09 Écrit par Anouchka dans ... | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : blabla de fille, journal intime

lundi, 27 mai 2013

It'll get better, eventually

J’ai acheté un doughnut (donut ? bun ??) pour les cheveux (taux d’utilisation pour 5,95 € : 3%), un headband est tombé dans mon sac (taux de portabilité du bidule : 0%), j’ai failli acheter un pendentif hamburger, j’ai pété l’ampoule halogène neuve de ma lampe de bureau, j’ai failli faire tomber mon portable (encore), aucune des paires de sneakers que j’achète ne me va, je fais pousser un ananas, quand j’ai des insomnies je compte non pas les moutons mais mes ex (comme j’en oublie je m’endors plus vite), le drive ne met plus les articles dans des sacs plastiques (du coup le drive n’a plus qu’un intérêt tout relatif), je vois des coquelicots partout <3<3, Mr Muscles est reviendu, Mr Réservé a trouvé du taff et a programmé un resto, Pote du Collège s’est royalement fait chier devant Only God Forgives (la daubasse se confirme !), il veut partir définitivement en Thaïlandie (oh ! des vacances toutes trouvées dis !), j’ai pas de nouvelle de mon expertise, pas de nouvelles concernant la gratte non plus, j’aimerais faire autre chose que des tableaux Excel en ce moment, Numéro 10 a très envie que je remonte à Toulouse, haaaaaaaaaaaa Numéro 10… ;)

Grâce au Professeur Debbie j’ai découvert que Sirius = Ewan Mc Gregor dans Trainspotting (en brun et avec l’accent marseillais-AAAAA) – d’ailleurs en parlant de mes ex, l’un d’entre eux a paraît-il mes initiales tatouées sur son bras. Jamais pu vérifier, mais j’avoue que j’étais flattée. Il l’aurait fait juste avant la rupture, pensant probablement que je reviendrais (how romanesque is that ?!!). Perdu.

En Mordor il a fait tellement froid qu’on a rallumé la cheminée (en mai donc), les ex-BP ont découvert les grands espaces de Poudlard + les mastiqueurs continuels qui se trimballent avec un Starbucks à la main + le pays de l’argent (n’oublions pas que le Québec est le petit frère des States hein, Captain Obvious bonjour !), il fut question de Mc Moose et d’esquivation, je vais inscrire mon ex-BM à Top Chef (elle était fan elle aussi de Cuisinator), j’ai fait une overdose de fraises, le Piou – que j’avais très envie de prendre dans mes bras pour faire un câlin – prononce Nolwayne Liwoyy, au Time’s Up on a eu Isaac Asimov, Herman Melville, Spok et Jean-Claude Dusse (j’étais la seule à savoir qui est Robert Smith), j’ai bien transpiré sur Just Dance, huron huron petit patapon.

Je suis le fruit de mon histoire, un fruit qui est en train de pourrir de l’intérieur.

J-25. Vivement putain, vivement.

21:17 Écrit par Anouchka dans ... | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : blabla de fille, vrac

dimanche, 02 décembre 2012

Kaput

Ce petit arrêt maladie n’aura pas été superflu puisque j’ai quand même dormi 12 heures d’affilée le premier jour.
J’alterne les périodes où JE SUIS SUPER EXCITEE (deuxième effet kiss cool de la cortisone) à celles où je suis éteinte, les médocs me foutent le bide en vrac, j’ai une migraine par jour, des quintes de toux et une grosse envie de foutre des coups de latte à mes gros cons de voisins qui savent pas régler leur 5.1.
Bon bien sûr j’aurais pu (dû ?) prendre la semaine entière mais coucou la conscience professionnelle, enfin la Tige (aka Nunuche dixit le Grand Chef) (devine de qui je détiens mon légendaire sens des surnoms ^^) a fait ce qu’elle a pu, pour le reste : « laissons couler le mérinos ». Vendredi j’étais tellement en forme qu’Iznogoud m’a demandé de rentrer chez moi, et je te prie de croire que je ne me suis pas faite prier.

Bref pendant ces quelques jours j’ai gratté (parce que les cours avec Prof <3<3<3), j’ai payé les 35 euros de cette putasserie de contravention de merde pour laquelle, bien entendu, je n’ai pas eu gain de cause (enculés), et j’ai également fait du rattrapage de films.
Le doublage français de
Ted était affreux (mais qui peut bien prononcer « Boston » comme on prononce « potiron » ?!??), j’ai bloqué sur la coupe de cheveux de l’espace de Marky Mark, heureusement qu’il y a une baston avec le vrai Flash Gordon – dont le générique était chanté par Queen (!!!) – avec une oie prénommée James Franco.
De rouille et d’os a contrario était captivant, haletant, et ce jusqu’aux dernières minutes.
Audiard a l’art de sublimer les fractures, les fêlures, le beau et le laid, et la bande-son est juste impecc.

rustandbone1.gif

rustandbone2.gif

rustandbone3.gif

rustandbone4.gif

J’ai aussi fait une soirée raclette et psychologie.
Chacun parlait de sa life j’étais la seule à écouter (story of my life :/ ), alors tu me connais ça m’a démangé deux secondes et puis j’ai mis les pieds dans le plat, le terrain était propice. Em et George Clooney ont pleuré, Beau Blond s’est refermé comme une huître (les conquêtes de Beau Blond = le Subutex), et moi je me suis sentie vachement épanouie :p
J’ai cuisiné vite fait Beau Blond concernant Mister Bloody Mary qui n’aurait pas répondu à mon message parce que « c’est-compliqué-tu-vois » ; ben non je vois pas, tu réponds oui ou merde mais tu as la politesse de répondre, en tout cas ce que Mister Bloody Mary ne verra pas c’est l’ombre de ma culotte voilà.
George Clooney a relancé de 8 en me disant qu’il me trouvait pétillante, pas prise de tête, nature, un brin fofolle et très jolie. Enfin on a parlé du 31, personne ne sait ce qu’il fait ni où ni avec qui, perso j’ai très envie de faire des raquettes et d’aller me foutre le cul dans les thermes, enfin bon de toute façon je sais pas où je serai à ce moment-là ni si on sera mort ou pas :p

Pour le reste les choses sont tristement bien à leur place et sans surprises, l’ego mal placé rend vilain, mais c’est toujours plus facile que de prendre du recul ou de réfléchir différemment deux minutes.

Fred Mich répond à ses messages, j’ai décliné le paintball qu’il m’a proposé, « remets-toi bien » qu’il m’a dit awww <3
J-7.

19:06 Écrit par Anouchka dans ... | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : blabla de fille, santé, médias

mercredi, 14 novembre 2012

Bonjour arnaque

C’est la cricrise, le chômage est en hausse, ça licencie à tour de bras, ça augmente les taxes les impôts, la consommation fait la gueule parce que le pouvoir d’achat… ah mais quel pouvoir d’achat ? Mais non amis de gauche on ne vous a pas pris pour des cons huhu on y croit, un jour je transhumerai définitivement.
En attendant, je réponds au peu d’annonces que je vois passer, susceptibles de m’intéresser et / ou de me correspondre.

L’une d’entre elle me paraissait un peu chelou puis j’ai un peu farfouillé dans les internets et sur société.com ce qui a un peu levé le doute. Bah au pire ma candidature tombait aux oubliettes (j’ai testé pour vous le CV sans photo). L’annonce indiquait rechercher mon profil dans toutes les régions, en CDI et à temps partiel pour certains postes, pas de critères spécifiques en terme de qualification si ce n’est le minimum requis, avec un salaire plutôt alléchant. Chelou donc.
Dans les minutes qui suivirent ma candidature par mail, un « robot RH » me répondit que ma candidature allait être étudiée blabla et que si je n’avais pas de nouvelles d’ici 10 jours blabla, le laïus habituel.

Contre toute attente, je reçois quelques jours plus tard un nouveau mail m’indiquant que ma candidature est retenue, et qu’il faut fissa que je contacte le service RH par téléphone au 0899-machin chose. Mouiiiiii voilà oui. Bah tu me connais, j’aime bien enfoncer les clous qui dépassent, j’ai donc téléphoné pour en avoir le cœur net et puis c’est la Bouatte qui paye.

Le serveur vocal m’annonce d’entrée de jeu que la communication va m’être facturée 1,35 euro puis 0,34 euro la minute après le bip (biiiiiiiip). Puis, pendant environ 2 minutes, une voix chaude féminine me récite un joli poème :
« Notre groupe jeune et dynamique (sic) propose des postes dans toute la France, salaire net mensuel de tant + 13e mois + primes, possibilité de mutuelle, école de formation interne blablabla, tous types de contrats, horaires modulables blablabla ». C’est Byzance ! Et c’est cohérent par rapport à l’annonce.
« Si vous êtes intéressé par tel type de poste tapez 1, par tel type de poste tapez 2 etc. ». Je m’exécute et suis gentiment invitée à contacter un nouveau numéro en 0899. Haha, t’as vite fait le calcul niveau thunes que t’as lâché à la voix chaude féminine.

Le clou dépasse encore un peu, bien sûr j’appelle ce nouveau numéro.
A nouveau un serveur vocal (oh bah tiens ! me voilà *fort* surprise !), toujours une voix féminine mais beaucoup moins chaleureuse que la précédente, fort nasillarde et aiguë, le genre d’hôtesse qui n’a jamais su poser sa voix ni mettre les intonations où il le fallait bref, une voix féminine fort désagréable.
Le baratin recommence, le même que le serveur vocal précédent, je me concentre autant que possible alors que j’ai une grosse envie de raccrocher l’impression de faire le parcours du combattant.
« Notre méthode de recrutement se fait uniquement par audiotel de façon à assurer un gain de temps aussi bien pour le recruteur que pour le postulant (tu m’étonnes ! si tu es un pigeon tape 15), c’est également un moyen de tester votre réelle capacité à communiquer oralement ». Pirouette et salto arrière, salutation au soleil.
« Notre société de multiservices (je commence à me marrer) recrute en permanence (turn over bonjour) et propose aussi bien des postes d’encadrement que de débutants, de garde d’enfants, de personnes âgées, d’accompagnement et soutien scolaire, employé de maison blablabla ». C’est la foire au saucisson, on m’avait pas dit.

Passées ces 2 voire 3 bonnes longues minutes, la voix féminine fort désagréable me propose de déposer ma candidature. Haha, c’te blague.
« Si vous êtes intéressé par tel type de poste tapez 1, par tel type de poste tapez 2 ». Inception.
« Si vous êtes intéressé par tel type de contrat… ». Environ de mourir.
« Si vous êtes intéressé par des horaires aménagés… ». Enfer, je suis devenue un robot qui appuie machinalement sur la touche 1 ou 2.
« Si vous possédez un véhicule… ». Nepasraccrocher-nepasraccrocher-nepasraccrocher.
« Si vous avez mis une culotte ce matin… ». Ah non pardon je m’égare hum, hors sujet.

Ça bourdonne dans mes oreilles, je me rappelle vaguement que j’ai dû exprimer oralement ma réelle capacité à communiquer mes motivations, ’tain d’un coup ça m’a réveillé, organisation d’un plan en 3 parties sujet-verbe-complément, j’en peux plus sortez-moi de là.
« Nous vous remercions de votre participation. Si votre candidature est retenue nous vous contacterons sous un délai d’une semaine. Si vous n’êtes pas recontacté dans un délai de 10 jours maximum c’est que votre candidature n’a pas été retenue ». Ah bah oui, pas con.

Je ne connais toujours pas le nom du « groupe jeune et dynamique », je n’ai pas laissé mon téléphone, et je doute fort être jamais recontactée. Tant mieux !

20:30 Écrit par Anouchka dans ... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, taff

mercredi, 05 septembre 2012

Youpi c'est la rentrée

Tu noteras toute l'ironie du titre de ce post. Qui dit rentrée dit grisaille et Bromazépam.

Dimanche pour commencer, j'ai rêvé que j'avais un enfant, je me suis levée, j'ai avalé mon demi cachet.
J'ai discuté plus de deux heures avec les Hautes Instances, dont la nouvelle marotte est de trouver une maison de plain pied du côté de Lacanau et de vendre celle de Toulouse. Juste quand j'envisage moi d'y revenir, haha c'te blague. Donc là ils se barrent une semaine pour « sonder le terrain » et s'aérer à l'océan, ils sont pas supers pressés de me voir que ce soit pour mon anniv ou pour celui du Grand Chef cay cool :s

Nous avons également discuté incinération et obsèques, bah oui c'est pas mal finalement que je sois au courant à m'ment donné hein.
Donc, dans le caveau familial où reposent mes grands-parents maternels il reste deux places, à la base une pour chacun. Contre toute attente, après m'avoir appris entre le fromage et le dessert il y a deux ans de ça je crois, qu'ils avaient tous les deux une carte de donneur d'organes, ils ont finalement opté pour l'incinération, chacun son urne mais tous les deux dans le même tiroir emplacement, comme ça il en reste un pour moi. Je suis ironique mais c'est pas un sujet qui m'enchante guère (comme je me doute qu'il n'est guère fun de rédiger son testament / prendre une convention obsèques / réfléchir à ses dernières volontés), enfin de toute manière vu que j'ai beaucoup perdu en assurance et confiance en moi ces derniers temps les sujets épineux de ce type (auxquels il faut bien que je pense compte tenu du paramètre démographie), les sujets épineux disais-je ne m'enchantent guère. Thus being an only child sucks.
En conclusion dixit le Grand Chef « on attend que ça se passe », joie et bonheur dans les chaumières (comprendre également le message subliminal qu'ils ne sont toujours pas grands-parents).

Lundi le réveil a sonné, dehors il faisait gris et il a commencé à pleuvoir, j'ai avalé mon demi-cachet, mis la boîte dans mon sac, je me suis habillée en noir, et j’ai repris le chemin de l'école la Bouatte.
Alors grande nouvelle, sonnez trompettes résonnez hautbois, Binôme a posé sa dém' !!! On pourrait croire qu’elle serait contente et donc somme toute agréable las ! elle tire une tronche de 6 pieds de long, à ce rythme elle va finir par faire des tranchées dans la moquette. VIVEMENT QU'ELLE SE CASSE CETTE CONNASSE.
Sa chef veut qu'elle fasse son mois de préavis (normal), et elle aurait bien vu que je prenne sa suite vu qu'elle m'a remplacée pendant mes vacances, ce à quoi sa chef lui a répondu que je l’avais remplacée également lors de ses congés, et que la situation présente n’avait rien à voir. BIM. Après elle aurait chouiné auprès d’Iznogoud que son départ était lié à « l’ambiance » (suivez mon regard), qui lui a répondu qu’il ne fallait pas non plus inventer des prétextes pour se justifier. Re BIM.

Pour ma part je me suis remise en fonction petit robot ; ça fait deux jours que je compulse frénétiquement les offres d'emploi, hahahaha, je crois qu'il faut de toute manière que j'envisage sérieusement la reconversion professionnelle parce que ce job est putain d’ingrat et qu’il m’aura à l’usure. Comme m'a dit le Piou, un boulot reste un boulot. Mais je n'ai rien derrière moi, ni au niveau financier ni au niveau professionnel pour tout plaquer comme il le fait. Et vive les arrêts maladie.

A part ça, avec le GO on se cours après pour se pécho au téléphone, ne serait-ce que pour entendre le « bon couraaaaaage !!!!!» ironique je suis contente de tomber sur sa messagerie. A force de faire la teuf il a zappé qu'on était sensé se voir sur Paname, tant pis. Je sais ce qu'il traverse, partir, tenter comme on peut de garder la tête hors de l'eau, combler les vides, devoir se remettre d'une rupture difficile que l'on accepte mal... et se dire qu'à la trentaine on n’a pas beaucoup l'impression d'avoir avancé.

J'ai dû me traîner chercher ce que je pensais être ma nouvelle CB mais c’était un chéquier, oh chic il faudra que je retourne à La Poste pour un prochain recommandé chic chic chic :/ J’ai fait mes comptes (roflmao), reçu les impôts (hahaha mourir), supprimé mon profil miambox, et commencé une cure de magnésium.
Non Circoncis a remontré le bout de son zgeg nez, j’ai pas envie de voir Capchef Pimpon, j’ai remué la poêle des champipi histoire de. Dans 15 jours je recommence l'aquagym avec le Tatoué et la gratte avec Prof et ça c’est chouette, d’ici là je programme une transhumance.

C’est la fin de l'été et ça me fait bien chier. Je préfèrerais regarder Moonrise Kingdom avachie sur mon canapé et faire des kimihaow (=  gimme five) avec une gamine de 3 ans.

Ne m'oublie pas le 13 tu seras mignon.

22:35 Écrit par Anouchka dans ... | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : blabla de fille, vrac

mardi, 21 août 2012

Le BDR

Je suis évidemment en larmes après leur départ, l'affect cette pourriture communiste ; la solitude que tu reprends en pleine poire, cette sale pute ; l'envie qui prend aux tripes d'être ailleurs que là où je suis, l'impression de faire du rétropédalage, encore et toujours, penser au boulot qui me bouffe malgré toutes les excuses que je me trouve...
J’ai besoin de rebondir, j'ai besoin de profiter, j'ai envie de concerts, de ciné et de bouffes entre potes... et rien ne me dit qu'aller ailleurs (et on sait tous où) ne changera la donne. Ce qui est certain c'est que la perspective de la rentrée me démoralise complètement et que je suis (déjà) en train de penser à me foutre en maladie en rentrant – ce qui n'augure rien de bon.

Je n'aime pas les temps morts durant les vacances. Le temps mort, c'est du temps pour penser, pour ressasser.

Je suis tombée en panne, mais j'ai eu du bol d'être dépannée, après il n'en reste pas moins que ça ne le fait pas, ça comble un vide et que c'est plaisant, voilà. Heureusement, j’ai bu pour oublier (du chlore aussi lol).

Je suis contente de partir, j'ai besoin de partir pour faire le vide, voir d'autres choses, d'autres gens, ne pas rester dans le contexte dans lequel j'évolue habituellement, faire un véritable break.

BDR : 13e département français, expression autrement employée pour signifier : être au bout du rouleau.

La vie serait tellement plus simple si nous étions des micro-ondes.

23:01 Écrit par Anouchka dans ... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, triturage de cerveau

 
Le Grand Souk | Anouchka © 2005-2017