Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 17 février 2016

De quoi j'me mêle ?

On l’a déjà dit mais malheureusement on le répète encore : il serait bon que chacun s’occupe de son cul. Je certaine que le monde fonctionnerait mieux si chacun appliquait ce précepte à lui-même – et balayait devant sa porte avant celle du voisin accessoirement.

L’Asticot m’ayant refilé son rhume je suis malgré tout de relative bonne humeur, sauf lorsqu’il s’agit d’interagir avec mes concitoyens, surtout un mercredi, surtout un mercredi de vacances scolaires. D’ordinaire soyons francs, ça me casse les c*uilles : j’aime pas que les gens viennent me parler, même si les 3/4 du temps c’est gentil ça me saoule.

Tout a commencé au supermarché. Y aller un mercredi de vacances scolaires est un bon plan, surtout lorsqu’il fait beau comme ce fut le cas aujourd’hui. Pas un chat dans les rayons. Je fonce à la caisse libre-service, pendant que je scanne mes articles l’Asticot décide de se rebeller : il s’enlève sa sucette, pousse un cri, défait son lacet de chaussure, s’enlève la chaussure, vire la chaussette. Entre temps j’avais payé, je récupère chaussure et chaussette, remet la sucette, enfourne toutes les courses en vrac dans le panier sous la poussette, le petit pied nu s’agite sévère, je récupère le ticket de caisse pour ouvrir la barrière lorsqu’un gars du supermarché me demande si je veux bien prendre 5 minutes pour vérifier mes achats en les rescannant… [grmbmglbmblr intérieur] J’ai été gentille et polie et souriante (je suis malade) mais no way José, tu vois bien que c’est pas franchement le moment idéal là donc oublie-moi et laisse-nous nous barrer.

Vînt ensuite le temps de la promenade.
Le mercredi, les gens qui promènent errent l’air paumé. Des mères seules, des familles, des vieux. Bon les vieux c’est partout, tout le temps, à force on s’habitue. Pour les autres, je me demande si ces gens-là travaillent, des fois (obviously la réponse est : non / pas le mercredi).
Mais le mercredi des vacances scolaires, c’est la 11e (méconnue !) plaie d’Égypte : sur l’échelle de la douleur dans le fion elle se situe aux environs de 12.000. Tu peux te dire que changer de lieu de promenade changera la donne ? Que nenni.

Partout des vieux, des tas de vieux, et des familles avec des gamins qui ne crient pas mais qui hurlent, tout le temps ; alors certes on me répondra qu’un gamin a besoin de s’exprimer, qu’un gamin ça crie, oui anéfé c’est normal ; néanmoins un gamin qui hurle a priori sans raison déjà c’est peut-être parce que ses parents gueulent sans arrêt pis ptêt que tout le sucre qu’on lui refile n’y est pas étranger (je dis ça je dis rien)… Bref.
Les mêmes gens errent, tels des zombies, traînant les pieds, poussant des poussettes, des landaus, des tricycles, des trottinettes vides, des vélos vides. Ils prennent toute la place sur le trottoir, s’étalent encore plus en largeur dès que cela est possible, sont étonnés que d’autres adultes les dépassent, « sans doute pressés » doivent-ils penser.

Je finissais de donner son goûter à l’Asticot lorsque Mawie-Théwèz m’aborda… au début j’ai cru qu’elle voulait que je lui fasse de la place sur le banc, tout en vaquant à mes occupations j’ai vaguement prêté attention à ses propos (« vous parler » […] « solutions » […] « conflits familiaux ou de couple »…) et vu au même moment qu’elle sortait de sa besace un fascicule. STOOOOOP !!! Zombies, mercredi, vacances scolaires, et manquait donc un ersatz de témoin de Jéhovah.
« Bou sabez je de crois pas en Dieu » lui répondis-je aussi aimablement qu’il m’ait été possible… Désarmée par la rapidité de ma réponse n’ayant pas commencé à me parler de quoi que ce soit de concret, elle essaya d’aborder le sujet d’une autre manière, et alors que je continuais mes petites affaires je voyais son fascicule s’agiter vers ma main… Je dus réitérer plus fermement toujours en souriant ce qui mit fin à ce court échange qui me sembla durer une éternité. LAISSEZ-DOUS DRANGUILLES MERDE.

Afin d’éviter la horde de zombies au retour de la promenade (passées 16 heures ils sont plus nombreux) j’ai marché à contresens sur la piste cyclable. Personne sur mon chemin hormis le soleil jusqu’à ce que je croise un type qui pédalait comme un facteur, et qui a trouvé bon 1. d’ouvrir sa gueule pour me dire que 2. attention MADAME j’étais sur une piste cyclable. Un « connard » eût été de bon aloi mais je me suis donc contentée d’un « une poussette ça a des roues merci monsieur ». Pfff, même ma répartie est balade.

Finalement vivre à la campagne c’est bien. Ou vivre dans une grotte, mais y’a pas la fibre (hé oui, j’ai toujours aimé cette référence) et pour promener alentours c’est pas forcément facile.
En attendant, vivement que les vacances scolaires soient terminées hein, que mon rhube puisse aller en paix.

21:12 Écrit par Anouchka dans Fas Cagat | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, santé

dimanche, 02 décembre 2012

Kaput

Ce petit arrêt maladie n’aura pas été superflu puisque j’ai quand même dormi 12 heures d’affilée le premier jour.
J’alterne les périodes où JE SUIS SUPER EXCITEE (deuxième effet kiss cool de la cortisone) à celles où je suis éteinte, les médocs me foutent le bide en vrac, j’ai une migraine par jour, des quintes de toux et une grosse envie de foutre des coups de latte à mes gros cons de voisins qui savent pas régler leur 5.1.
Bon bien sûr j’aurais pu (dû ?) prendre la semaine entière mais coucou la conscience professionnelle, enfin la Tige (aka Nunuche dixit le Grand Chef) (devine de qui je détiens mon légendaire sens des surnoms ^^) a fait ce qu’elle a pu, pour le reste : « laissons couler le mérinos ». Vendredi j’étais tellement en forme qu’Iznogoud m’a demandé de rentrer chez moi, et je te prie de croire que je ne me suis pas faite prier.

Bref pendant ces quelques jours j’ai gratté (parce que les cours avec Prof <3<3<3), j’ai payé les 35 euros de cette putasserie de contravention de merde pour laquelle, bien entendu, je n’ai pas eu gain de cause (enculés), et j’ai également fait du rattrapage de films.
Le doublage français de
Ted était affreux (mais qui peut bien prononcer « Boston » comme on prononce « potiron » ?!??), j’ai bloqué sur la coupe de cheveux de l’espace de Marky Mark, heureusement qu’il y a une baston avec le vrai Flash Gordon – dont le générique était chanté par Queen (!!!) – avec une oie prénommée James Franco.
De rouille et d’os a contrario était captivant, haletant, et ce jusqu’aux dernières minutes.
Audiard a l’art de sublimer les fractures, les fêlures, le beau et le laid, et la bande-son est juste impecc.

rustandbone1.gif

rustandbone2.gif

rustandbone3.gif

rustandbone4.gif

J’ai aussi fait une soirée raclette et psychologie.
Chacun parlait de sa life j’étais la seule à écouter (story of my life :/ ), alors tu me connais ça m’a démangé deux secondes et puis j’ai mis les pieds dans le plat, le terrain était propice. Em et George Clooney ont pleuré, Beau Blond s’est refermé comme une huître (les conquêtes de Beau Blond = le Subutex), et moi je me suis sentie vachement épanouie :p
J’ai cuisiné vite fait Beau Blond concernant Mister Bloody Mary qui n’aurait pas répondu à mon message parce que « c’est-compliqué-tu-vois » ; ben non je vois pas, tu réponds oui ou merde mais tu as la politesse de répondre, en tout cas ce que Mister Bloody Mary ne verra pas c’est l’ombre de ma culotte voilà.
George Clooney a relancé de 8 en me disant qu’il me trouvait pétillante, pas prise de tête, nature, un brin fofolle et très jolie. Enfin on a parlé du 31, personne ne sait ce qu’il fait ni où ni avec qui, perso j’ai très envie de faire des raquettes et d’aller me foutre le cul dans les thermes, enfin bon de toute façon je sais pas où je serai à ce moment-là ni si on sera mort ou pas :p

Pour le reste les choses sont tristement bien à leur place et sans surprises, l’ego mal placé rend vilain, mais c’est toujours plus facile que de prendre du recul ou de réfléchir différemment deux minutes.

Fred Mich répond à ses messages, j’ai décliné le paintball qu’il m’a proposé, « remets-toi bien » qu’il m’a dit awww <3
J-7.

19:06 Écrit par Anouchka dans ... | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : blabla de fille, santé, médias

dimanche, 25 novembre 2012

Mourrance et résolution culotte

Après 4 mois de répit, la saison de la rhino a fait une entrée sonnante et trébuchante. Juste avant le week-end, bien entendu.

Et j’avais vraiment pas besoin de ça : en plus du monceau de travail à la Bouatte j'ai booké quasi toutes mes soirées et mes week-ends jusqu'à Noyel, que je passerai peut-être à Toulouse d’ailleurs ; il est possible que le GO descende pour la fin du monde, et que nous transhumions le lendemain, si nous sommes toujours en vie, avec nos cernes et notre barda. Les Hautes Instances seront en vadrouille et le match de hockey + la soirée 80s me font sérieusement de l’œil.
En attendant, malgré mon chaudron sur la tête j’ai dû me traîner faire des courses, et hier malgré mes 39 de fièvre j’ai passé de l’enduit, pendant 3 heures. Il aurait été prudent que j’annule la soirée mais je m’y étais engagée depuis bien 3 semaines, j’ai donc tenté de camoufler cernes et voix de Barry White, enfin… quand j’avais de la voix.

Bien m’en a pris puisque j’ai rencontré le sosie de Frédéric Michalak.

J’ai vite repéré le garçon, qui comme de par hasard s’est assis à côté de moi. Il a pas mal discuté avec son pote (qui m’a donné 27 ans et qui ne connaissait pas Billy Idol) (!), et lorsque j’embrayais sur le sport il fut intarissable : il fait de la moto, pratique des sports extrêmes et beaucoup de sport en général. Dans ma tête bien entendu, je me suis dit qu’il devait être bien foutu :D
Lorsqu’il proposa qu’on termine au pub je me fis violence – la curiosité l’emporta. Il a beaucoup, beaucoup parlé : de son boulot (fait les 3/8 et bosse 3 week-ends sur 5), qu’il envisage de reprendre ses études, de sa sœur prof en Schleumanie… un vrai moulin à paroles, intéressant de surcroît !

Nous étions toujours assis à côté, configuration qui nous a permis de nombreux apartés avec les autres au cours desquelles il n’a cessé de répéter, « chacun fait comme il veut » mais on est tombé d’accord sur un truc essentiel à savoir : les hommes et les femmes sont faits pour procréer – et tomber d’accord sur la base, c’est important huhu.
En résumé, il est marseillais-italo-corse (la pire espèce lol), il trouve que Marseille n’est pas bien exploitée en terme de potentiel, que les gens s’en foutent, que la circulation c’est du grand n’importe quoi, que la mentalité est pas terrible et que c’est racailleux (MASSIVE <3 ET PLUIE DE PAILLETTES !!!). Il aime voyager, découvrir, il est super ouvert d’esprit, et sa barbichette m’a violemment donné envie de lui faire des bisous.

Pas de nouvelles de Mr Bloody Mary, je sais qu'il a lu mon message, voilà.
En attendant, les deux semaines qui me séparent de la prochaine teuf vont être interminables.

22:39 Écrit par Anouchka dans Moi Je | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, santé, love etc

lundi, 16 juillet 2012

Même joueur joue encore

On prend les mêmes, on recommence : mercredi, mal de gorge ; jeudi, amygdales qui ressemblent aux bajoues d’un hamster et gorge on fire ; dredi : le retour de la crève de l'espace. Passer tout le week-end à tousser, annuler toutes les sorties de prévues. Dimanche, envoyer un mail au Mordor pour un rv en urgence le lendemain.
Ah et puis j'ai mes ragnagna sinon c'est pas drôle (dièse blasée).

J'aurais dû aller au bal des pompiers, manger avec le Piou, voir le feu d'artifice, et mettre mes fesses dans la flotte. A la place, j'ai fait du rangement. Beaucoup de nettoyage par le vide tri et de rangement.

J'ai rangé mon bureau, rangé tous les placards de la cuisine et tous les tiroirs, rangé le meuble de l'entrée, viré ma table de chevet, mis un bibus à la place, rangé le bibus, étendu une lessive, plié la lessive, nettoyé tout l'appart', dégivré le congel et vidé le lave-vaisselle.
D'ailleurs j'ai tellement vidé que j'ai foutu tout mon sac de recyclage à la poubelle par flemme d'aller au recyclage (10 mètres plus loin que le container poubelle) (que celui qui fasse toujours son recyclage me jette la première pierre) (ouais c'est bien ce que je me disais).

J'ai aussi rangé ma caisse à outils, rajouté des billes de polystyrène dans mon pouf, fait le repassage, tripoté ma guitare. Et fait les soldes (un maillot, une paire d'escarpins, un sac de voyage).

J'ai écouté très attentivement les conseils de Tata K que je me suis mis derrière l'oreille sur un post-it, j'ai redonné le sourire à Poto, qui m'a confié que Numéro 10 flippait que je me fasse de fausses idées à son propos.

Ah ben excuse-moi de fonctionner à l'affect et oui, d'avoir eu un petit coup de coeur pour toi, qui est sain de corps et d'esprit et graou en plus, c'est vrai que ça m'arrive tous les 4 matins lol. Les hommes et leur système binaire, les hommes et leur non-communication verbale, oui je généralise, oui oui.
Je vais donc faire ce que j'ai dit que je ferai, tu peux pas test l'honnêteté et la franchise, on en restera là, ou pas ; j'espère secrètement qu'il me sautera dessus quand même pour la forme (à moins que finalement je ne cède à mes pulsions de le coller contre un mur, c’petit joueur).

De toute manière j'ai d’autres roubignoles sous le coude (oui oui), 2012 est l'année de la culotte sur la tringle ne l'oublions pas !!!
Enfin c’est pas comme si, en plus de tout, on m’avait proposé un week-end à oilpé au Cap d’Agde hein, non c’est pas comme si ^^

21:18 Écrit par Anouchka dans ... | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : blabla de fille, santé, vrac

vendredi, 04 mai 2012

Message de service

So far point de boules je n’ai vues.

Nouvelle Recrue m'a payé une Chouffe pour fêter son job, il est question qu’on remette ça la semaine prochaine d’ailleurs.

Beau Blond a mis son site pro en ligne, « 36.15 je sais pas coder » (moi non plus tu me diras mais quitte à avoir une vitrine pro autant le faire correctement).

J’ai vu les cousins Caribous, on a bu du rouge, du blanc, mangé du cassoulet et des cuisses de canard ; à moi Poudlard l’été prochain gnihiiiiiiihiiiiiii – en espérant que le Piou se joigne à moi.

A part ça me voilà avec une rhinobronchite, un arrêt maladie et 10 jours d’antibios. Le moral est bon, c’est l’essentiel.

Le seul avantage d'avoir la crève, c'est de pouvoir avoir le temps de planifier ces futurs week-ends / ponts / vacances (Toulouse-Lyon-Paris-Londres).

17:49 Écrit par Anouchka dans ... | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : blabla de fille, santé

mercredi, 25 avril 2012

Microbes

Faire du lard, c'est ma grande passion. Surtout le week-end, parce que je suis malade :((
Faut dire que ma laryngite a rapidement viré en rhinosinusite aigüe (cette pute), qui malgré les antibios, a elle-même viré en rhinopharyngite, normal.
Tous les ans c'est pareil, je crois que j'essaye de me convaincre que mettre des foulards ou des pulls à col roulé me fera passer entre les mailles de l'humidité / pollen / autres graminées en fleur, alors que le moindre microbe aérien est pour ma gueule. Et que j’en ai pour 10 jours. Puis c'est pas comme si le chauffage de la Bouatte était en panne, non c'est pas comme si *grelotte*

Ça ne m'a pas empêché de faire mumuse avec Beau Blond le week-end dernier ni de jouer la supernanny avec les Globules ensuite, pas plus que boire du Chardonnay avec le Piou samedi, ni de papoter pendant des heures le lendemain (le bitchage >>> le reste).

Bref. Un pote que j'ai connu dans une autre vie s'est rappelé à mon bon souvenir. Pour la petite histoire je devais être le témoin à son mariage, ce que je ne fus pas finalement. Je ne m'étendrai pas sur les raisons pour lesquelles j'ai pris cette décision, que j'ai toujours assumée par ailleurs. Mais ça fait toujours bizarre de voir des gens réapparaître dans sa vie lorsqu'on a changé profondément.
J'ai cette capacité fabuleuse de me servir de mes « douleurs » de vie pour n'en tirer que le meilleur et me souvenir uniquement des bons moments (ou des awckward moments que j'ai trouvés drôles après coup - genre accepter de lui raser la tête et OH MON DIEU que sont-ce tous ses poils dans le dos ??) (là tu comprends mieux d'où vient mon aversion pour les velus).
Si bien que tout ce qu’il a évoqué du « passé » était peu ou prou du chinois.

Oh et en parlant de velu, Mr Velu aka The boy with green eyes m’a viré de FB ! Jusqu’au bout il n’aura pas eu de face, lui !

A part ça Beau Blond organisait à nouveau une soirée célibataire (à laquelle j'avais convié un des joueurs du resto / quizz fait avec les Biscottes), soirée qui a été annulée par manque d'inscrits, étant donné que les participants des précédentes « éditions » étaient priés de ne pas s'y inscrire. Et bim. Hahaha, je me suis gaussée, mais vraiment. Bien fait.

Ma nouvelle « target » - si je puis dire - est un pote du pote de collège que j’ai revu récemment. Nous ne nous étions vus qu’une fois (pour aller voir cette daubasse de « Hunger Games »), le contact était super bien passé entre nous, nous avions parlé boulot pendant les bandes annonces, en résumé je l'ai fait embaucher à la Bouatte en une semaine (!!!), à moi la jolie prime de cooptation o/
« On va faire la teuf pour fêter ça » qu'il m'a dit, bien sûr mon cerveau de débauchée a compris « je vais te faire ta fête » lol ; ce n’est pas mon genre de mec, je sais même pas s’il est célibataire, enfin au pire si ce n'est lui j'espère que ce sera un mâle de son entourage.

Je suis incorrigible que voulez-vous ^^

11:32 Écrit par Anouchka dans Moi Je | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, santé, love etc

lundi, 10 octobre 2011

Connecting dots

Ce qui est génial avec la Reine Mère, c'est que quels que soient les symptômes, quel que soit le souci, à partir du moment où il influe un peu beaucoup sur le moral on fait de la dépression.
C'est supayr, ça aide énormément, c'est constructif, pas du tout réducteur, pas du tout inapproprié, ni inadéquat. Enfin la Reine Mère est ce qu'elle est hein, c'est sa façon de montrer qu'elle s'inquiète et qu'elle voudrait bien encore avoir la mainmise sur moi m'aime. Ça me fout en rogne, elle culpabilise, moi aussi, voilà.

C'est d'autant plus faux que je vais bien. Je veux dire, le Moralomètre© est certes en baisse mais dans l’ensemble ça va bien. C'est juste que la cocotte-minute a tiédi, chauffé, bouilli, sifflé, et sauté.
Rien n'aura changé quand je reviendrai, ce sera toujours la même Bouatte, les mêmes têtes de con, le même taff. Cette semaine de prolongation va néanmoins me permettre de me remettre les idées en place, de purger ce qui doit l’être, et à défaut de revenir avec le sourire aux lèvres, de gérer mon retour au mieux.

A part ça, ça fait environ un mois que je ne vois plus Jojo, je crois l'avoir aperçu tout à l'heure en train de se fighter avec un autre chat – j’espère que c'est le chat des voisins du dessous, ceux qui l'attachent en laisse en plein cagnard, ce chat qui a un grelot autour d'un collier rouge, qui aime lorsque je passe l'aspirateur (il se met sous ma fenêtre et me regarde) et qui a l'air très con.

Je vais me faire un marathon Destination Finale, en attendant pendant Scream 3 j'ai bloqué sur la frange de Courtney Cox, et je me suis à moitié endormie devant le 4 - Dewey, l'homme qui passe son temps au téléphone dans sa voiture de sheriff à faire des demi-tours en mettant la sirène ^^

Ah oui et j'ai trouvé une super putain de bonne idée pour un nom de groupe de rock (et / ou pour mon nouveau tatouage).

20:52 Écrit par Anouchka dans Sous la Couette | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : blabla de fille, santé

vendredi, 07 octobre 2011

Le 36e dessous

« Prends bien soin de toi », qu’on m’a dit. Ahhhhhhhhhh, la joie incommensurable de dormir 9 heures par nuit, toutes les nuits. De faire un bon petit déjeuner. De manger à pas d'heure. De ne pas se prendre la tête, que personne ne me la prenne non plus. De tourner au ralenti tout simplement.

Ca a duré 2 jours.
On pourrait croire qu’être en arrêt maladie permettrait d’oublier les tracas inhérents au travail et donc, de se requinquer. Et on aurait bien tort. Ce serait prendre mon cerveau pour un abruti et mon inconscient pour un idiot. It would be to fool myself.

Je décroche globalement un jour sur deux, le reste du temps comme je suis très légèrement sur les nerfs / à bout / épuisée, je règle mes comptes avec la Bouatte, je pète la gueule d’Iznogoud et je finis par tabasser la Morue à coups de talons. Puis je termine en larmes.
J’ai reçu ma paye, j’étais tellement en rogne que crise de tachycardie – ç’aurait été un miracle si j'avais eu ne serait-ce que 50 euros de plus rapport à l'audit.
Ce matin Binôme cette TEPU m’a envoyé un texto, genre coucou comment ça va, en deux secondes la pression, la pression, la pression. Crise de panique, nouveauté 2011.

Mis à part ça j’ai fait un peu de shopping ; au passage j'ai bien rigolé devant le stand The Kooples qui vend des fringues moches mal coupées et chères et je suis tombée amoureuse d'une paire de low boots (coucou c'est bientôt Noyel). J’ai fait 2 heures de repassage, acheté des fleurs, je m'instruis télévisuellement parlant (les anges de la téléréalité) et je regarde des films : I am number 4 (+++), le docu sur Kurt & Courtney de Nick Broomfield (je crois que je l'ai vu il y a longtemps, pas très bien fait mais priceless pour les tenues et les coiffures des 90s), Chinatown, LA Confidential, Le Bal des Actrices, Bad Teacher, Lol, Midnight Run, Easy-A et je me programme une séance Scream 3+4, et Le Grand Saut. J'aurai bien revu Barton Fink, Black Rain et Short Circuit aussi.

Je pense aussi que mon séjour à Paname sera pour l'année prochaine car j’ai plus de thunes (big up à la Reine Mère qui me paye l’aquagym et les cours de guitare). J’aimerais bien que ce soit véritablement l’automne avec des feuilles jaunes oranges et rouges et non pas passer direct de 30°C au mistral à 100 km/h puis à l'humidité résiduelle de la nuit, à la nuit le matin quand tu te lèves et le soir à 18h et à plus aucune feuille sur les arbres.

J’ai appelé le Doc, il était en voiture, il m’a dit « je te rappelle », il ne m’a pas rappelée. Je suis en défaite totale. Il FAUT que je sois prolongée.

21:49 Écrit par Anouchka dans Fas Cagat | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : blabla de fille, santé

mercredi, 28 septembre 2011

Le bal des casse-pieds

« De tous les côtés; marcheurs sur le pied d'autrui, casse-couilles, casse-burettes, casse-noix, ribambelle de gonfleurs, pompeurs d'air, suceurs de temps, formidable collection d'emmerdeurs, raseurs de haut niveau, petits porteurs de la connerie humaine, bousculeurs et embouteilleurs d'une vie où l'on se cogne comme à la rambarde d'une patinoire... »

Namaste, peuple du web.

Finalement, j'aurai tenu un mois. Ce qui est plutôt pas mal je trouve.
Les tensions inhérentes au boulot, je gère. Les coups de bourre alternés aux moments supra calmes, je gère. L'humain, je gère moins bien. Surtout quand l'humain te pompe l'air, te pompe l'énergie, tous les jours, à chaque minute. La gestion de l'humain, en fait je dois faire ça au quotidien. En plus de faire mon véritable boulot d'enfonceuse de clous je veux dire.
Râler, ça me détend. Renvoyer dans les 22, cela fait du bien. Malgré tout, j'étais déjà au bout du rouleau avant les vacances, là c'est le même rouleau, j'ai juste changé de bout.

Il n'en fallait pas plus pour que je prenne rendez-vous chez le Doc. Verdict : asthénie, et 8 jours d'arrêt. BIEN MERITES, ajouterai-je. Et pour une fois, sans aucun scrupule.

Plus de réveil, plus d'obligations hormis celles de faire des analyses de sang et une écho de la thyroïde, prendre mon magnésium et mes benzo pour dormir, faire le contrôle technique (running gag is still running !), aller chez le coiffeur, à l'aquagym, à mon cours de guitare. Et basta. Ah si, j'oubliais : regarder Les Feux de l'Amour, les quotidiennes de Secret Story. Me payer le luxe de faire la sieste (si j’y arrive), bouquiner, enfin, aussi.

A part ça La Planète des Singes, c’est vachement, mais alors vachement bien.

19:50 Écrit par Anouchka dans Sous la Couette | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : blabla de fille, santé

vendredi, 06 mai 2011

Evolution

J’étais en train de pousser vaillamment mon caddie dans les rayons du magasin où la vie est moins chère (vaste blague) lorsque nos regards se sont croisés.

Un ancien voisin, militaire, pas vu depuis 3 ans. On se tape la bise, « Alors comment ça va ? », je fais la bise à sa femme – une magnifique ukrainienne d’une trentaine d’années. Je remarque le petit homme assis dans le caddie, un petit Sacha qui a 3 ans, justement. Et là arrive la question qui tchue, la question de base à laquelle tu n'échappes pas : « Et toi, quoi de neuf ? Des enfants ? »
En une fraction de seconde, je la regarde : elle a toujours les cheveux longs blonds, un peu blond paillasse ceci étant ; des cils ultra longs et recourbés (faux ?), une bouche pulpeuse (naturelle ?), son corps est moulé dans une robe-chemise beige à ceinture qui met en valeur sa poitrine voluptueuse (refaite ?), le tout juché sur de hauts talons compensés – normal, la tenue parfaite pour faire ses courses (oui, j'effectue toujours une analyse vestimentaire
extrêmement rapide de mon interlocuteur) (c'est un truc typiquement féminin).
« Moi ? Heu... bah... Toujours pareil » réponds-je, avec un sourire légèrement crispé. On se souhaite bonne continuation. On se croisera à nouveau quelques rayons plus loin – j’ai l’air très absorbé pour choisir un jus d’orange alors que dans ma tête raisonne le « toujours pareil ».
3 ans se sont écoulés, et quoi ? Plus de mec, toujours le même taff, toujours le même appart, toujours la même voiture. Et non, toujours pas d’enfant. Voilà voilà.

Bref, ça c’était lundi. Car dans la nuit qui suivit, j’ai cru que j’allais mou’i’ asphyxiée. Finalement c’est bien tombé que j’ai rv chez le Doc le lendemain pour le traitement de mes mains.
« Hello my name is Dr Greenthumb », que je lui ai dit à Doc, rapport à ma voix nasillarde +++. « Rhinosinusite suraiguë » qu’il m’a répondu. Voilà voilà.

Le soir même ma copine C. m'a rendu visite avec sa moitié et leur petit bout, ce qui m’a fait un bien fou ; y'a pas à dire les gens nature pas prise de tête et vrais ça court pas les rues, surtout les rues marseillaises en fait (à quelques exceptions près, fort heureusement) (sinon je vais me faire lyncher ^^).

Mais ça n’a pas empêché que je passe à nouveau une nuit atroce, 7 heures de sommeil en deux jours où l’impression d’avoir une enclume dans le crâne avec la voix de Barry White – combo pour le moins improbable. Ça m’apprendra surtout à dire « oui » lorsqu’on me propose un arrêt maladie.

Sinon hier j’ai babysitté les enfants de la BS, histoire de pas perdre la main – et je ne l’ai pas perdue. Tant de naturel m’a même déconcertée, c’est dire !

N’importe comment, il me reste moins de deux heures pour être en super forme pour le côcktaîîl auquel je suis conviée (enfin… moi et ma robe très colorée, un chouia trop courte, et Matilde <3), cocktail pour lequel j'ai décalé mes vacances d'une semaine, enfin c'est pour BFF donc pour la bonne cause, et puis le champ’ et les petits fours c’est bon pour le moral les microbes, abnégation tout ça ^^

16:58 Écrit par Anouchka dans Moi Je | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : blabla de fille, santé, vrac

 
Le Grand Souk | Anouchka © 2005-2017