mercredi, 02 juillet 2014

Juillet, 2e jour

Six ronds- points, et au bout : la mer
J’ai été à la plage, j’ai attrapé mes premiers coups de soleil, j’ai même acheté un frisbee et des shorts mais bien sûr depuis, la chaleur s’est barrée #connasse.
On a inauguré notre barbecue (merci Poudlard merci Le Piou), j’ai revu Prof et Gratteux en chemises à carreaux au dernier concert, j’ai de nouveaux potes zicos et ça, c’est chouette <3

Merci la seuneusseufeu
Grâce aux grèves les Biscotte sont restés plus longtemps, et puis je compte bien me faire rembourser les 160 euros qui m’auront permis d’être saluée par Georges Tron qui regardait mes pieds – si, si.

J’ai fait du tri
Cela faisait bien longtemps que quelqu’un ne m’avait pas déçue, généralement je sais plus ou moins à quoi m’attendre avec celles et ceux qui m’entourent. Après, tu as toujours des gens qui gravitent et qui ne t’entourent pas vraiment. A la vérité cela m’a plus surprise que déçue, il faut croire que je m’étais déjà fait une raison. Mais je trouve ça dommage. Next.

Stalking de base
Tu tombes sur une photo, tu lis un commentaire, et de fil en aiguille tu te retrouves à regarder ce que sont devenus ceux avec qui tu trainais l’été à Banyuls quand t’avais 15 ans. Comme je l’avais pressenti, rien n’a changé : le prof de jeu l’est toujours, il a épousé sa copine de l’époque, pseudo intello prof de médecine en devenir, qui l’est devenue, et qui en est à sa 3 e ponte. Tout ce petit monde continue de se fréquenter, les couples sont toujours ensemble (!), quelques nouvelles têtes, des enfants sans doute aussi. Par contre les meufs ont pris grave cher de face et de cul hinhinhin #justice :p

La famille toussa
Les BF veulent se barrer en Afrique pour vendre des toilettes sèches, ramasser la merde, revendre le méthane, et transformer le reste en engrais pour fabriquer et vendre du jus de fruit. La drogue, çaymal, on ne le dira jamais assez ^^

La pomme et l’arbre
Non ce n’est pas une fatalité, ce n’est pas parce que la Reine Mère a été dans cette situation que je le serai moi aussi, mais force est de constater que j’empreinte pourtant cette même voie.
J’aimerais ne pas être la seule à m’en préoccuper, j’aimerais ne pas être la seule que cela bouffe de l’intérieur, mais je suis seule, évidemment.

L’année pas encore sabbatique
Pour ce qui est « du reste »… je n’ai pas avancé d’un iota. Je n’ai pas envie d’y réfléchir, je n’en sais foutrement rien. Ça c’est une certitude, et ça n’a pas changé. Certes le temps passe vite je ne le sais que trop bien, mais dans ces circonstances le mieux est sans doute d’aller au bout du bout.
J’arrive à dormir un peu mieux et je vais reprendre l’aquagym, c’est déjà ça.

L’intendante démissionne
Rien ne change, mon ras le bol ne fait que croître, je ne suis qu’exaspération et aigreur. Une « mal baisée » diraient d’aucuns. Tu m’étonnes.
Autant que j’aille faire de la sous-couche et de la peinture, de la plomberie, du montage de meubles ou autre. Je veux bien comprendre, être patiente, faire des efforts, prendre sur moi, mais à m’ment donné, je peux plus. Je suis trop terre à terre pour croire aux illusions. J’en ai assez de pleurer sans arrêt et d’avoir de l’eczéma. Me carapater ne changera probablement rien à la donne mais changer d’air me fera du bien, A MOI.

Look, ze ring
Heureusement, je me suis pacsée.

bague.jpg

Dans cet anneau coloré il y a : beaucoup de larmes, de bitchage, de pizzas / binouzes, de pieds en photo et dans le plat, d’angles arrondis au silex et beaucoup d’amour véritable et sincère surtout <3<3<3

mercredi, 13 novembre 2013

Novembre, 13e jour

Sur toutes les plages du monde
Balades, restos, bon vin, s’asseoir sur un banc face au port et regarder la mer, s’asseoir au pied du monument aux morts et regarder la mer, humer l’air iodé, s’asseoir face à la mer dans la pénombre, chercher des coquillages à la lumière des lampadaires…

Un endroit pour accueillir les gens de passage
C’était chouette de revenir, ça m’a fait du bien, et… je me suis aussi pris un coup de massue. Le pèlerinage fut plus difficile que je n’aurais cru, c’est fou de se rendre compte de l’attachement que l’on a à un lieu, finalement.

Il m’a cassé les couilleuh
Après le lancer de scud avec le fameux « test », le énième parpaing dans la gueule, celui qui gâche tout ou presque, et qui en vient à te faire dire que tu vas tout envoyer valser.
Que veux-tu que j’te dise… il est plus accro que moi, oui je suis « rude » et exigeante, oui j’ai besoin d’être séduite, et non, c’est pas parce que j’ouvre ma gueule que ce que je dis est forcément un reproche. Ce qui est du domaine du soi doit le rester, je ne suis pas psy et je n’ai pas envie ni de l’être ni de jouer à la maman. Fais donc un tableau excel et ranges-y ton bordel.

Et pourquoi pas ?
Le cadeau d’anniv en novembre : nouveau concept. Avec une ex du Piou (larguée après 11 ans et 2 mômes pour une plus vieille), la Couze et son mari. Contre toute attente, c’était bien cool. Je suppute un truc entre l’ex et le Piou, enfin vu que la voie est libre un bon coup de bite et il n’y paraîtra plus !

Et pourquoi pas (bis) ?
Le concert au cinéma ben… ça vaut pas un vrai concert, mais c’est sympa. Même au premier rang avec un tympan en moins.

Changement d'air réjouis le baudet
Bah oui, je suis pas du genre à ne pas insister et à lâcher l’affaire. Quoi que. « Mets ta fierté de côté » m’a dit Poto. Ouais, il me connaît bien Poto. Et de tout manière au pire, y’aura la Cracotte pour lui péter les genoux.

Ricouillettes et moutchatchou
Manger du pâté trop salé mais du trop bon pâté, aller à nouveau à la cave, qui est à nouveau fermée. Mettre les accrocs et les incompréhensions dans un tupperwear ; faire le vide d’air, fermer le couvercle.

« J’ai cru voir une corniche »
Dieu que ce mec me fait marrer. Et j’aime qu’il aime me voir gambader sur la plage à ramasser des coquillages. Je n’ai toujours rien dit aux Hautes Instances.

On fait dans la vieille
A la Bouatte j’ai fait la connaissance de Mamie Nova, qui remplace la remplaçante de la Tige et de Binôme avant elle. On attendait tous qu’elle nous amène les cookies et le thé : au bout de la deuxième matinée elle a pris son sac à mains de Bernadette pour aller chouiner chez la Cheffe… et le 5e jour elle annonça par voie internet ne plus revenir. La grande classe. Mes collègues attendaient un avion de chasse pour me remplacer, ce sera un Tupolev.
A part ça nous avons des souris qui galopent dans les goulottes et qui y crèvent, ça sent donc le rat crevé, et pas au figuré ^^

Au revoir, au revoir, président
On m’a demandé si je faisais « quelque chose » pour mon départ, genre un pot un resto ou quoi. J’ai répondu que je sabrerai le champagne, bien sûr on ne m’a pas cru – ET POURTANT ^^
Dans une semaine : LA QUILLE o/ !!!

mardi, 24 septembre 2013

Love TGV

Parfois, il faut croire que oui, contre toute attente, ça peut te tomber sur le coin du nez. LE truc inattendu et surprenant, que si on te l’avait dit, toi aussi tu te serais bien marrée parce que TROP PAS.

Cas de figure totalement improbable.

Puis, au-delà de tout ce qu’on peut prendre le temps de se raconter, des soirées et des nuits entières, au-delà des points communs et de nos différences il y a des phrases qui valent de l’or. Toi-même tu sais.
Oh j’ai bien essayé de freiner autant que possible, « ne.nous.emballons.pas ». Hahahaha, je ne trompe personne - même pas moi-même. Il a lâché le morceau, même si je le pressentais je crois qu’au fond, je ne m’y attendais pas… si tôt.

C’est irréel.

Et puis, aussi, j’ai plus 14 ans. C’est tellement, TELLEMENT différent. Je ne vacille pas, je ne m’enflamme pas, c’est quelque chose de plus sincère, honnête, profond. Probablement plus mâture.

Je fais peut-être fausse route mais quoi qu’il arrive je vais essayer, une fois encore, jusqu’au bout, malgré les claques que j’ai prises et l’énième prise de risque.
J’ai une trouille monstre, je suis terrassée de peur même. Je ne gère rien du tout compte tenu de l’épais brouillard dans lequel je tente d’avancer (trop facile sinon) et à côté de ça, j’ai pas envie de tout foutre en l’air avec mes incertitudes et mes peurs et mes craintes et mes freins, ça en vaut trop la peine.

Je te jure que si mes visions sont justes, ça va roxer du poney. Il est grand temps de couler du béton pour les fondations.

20:55 Écrit par Anouchka dans Sous la Couette | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, love etc

dimanche, 21 juillet 2013

I should have known better

L'amour ne se commande pas, le reste non plus.

Il n'y a rien à perdre à essayer. Hormis les quelques maigres espoirs qu'il (me) restait, et un peu de fierté.

Ça va passer. Oui, ça va passer. En attendant : se mettre en boule. Et pleurer.

23:15 Écrit par Anouchka dans In my Mind | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : blabla de fille, love etc

lundi, 22 avril 2013

Stop eject

Lorsque j’entends siffler le train qu’en [ouvrez les guillemets] vieillissant [fermez les guillemets] on fait moins de choses je souris, parce qu’en ce qui me concerne, je fais 4 fois plus de choses à présent que je n’en ai faites lors de mon adolescence.
Je n’ai pas le sentiment de rattraper le temps ; quand j’avais 13 ans, je vivais chez mes parents, c’était compliqué avec eux, au collège c’était compliqué autant avec les filles qu’avec les garçons parce que j’étais… différente, j’étais mal dans ma peau… La chose qui me frustre le plus finalement, c’est de n’avoir que très peu de « véritables souvenirs » de mon enfance – hormis les photos. Comme si j’avais mis le mouchoir par-dessus.
Quoi qu’il en soit, on ne peut pas faire marche arrière, alors autant aller de l’avant et vivre le présent aussi bien que possible.

Je suis une trentenaire célibataire, un peu endurcie, je n’ai pas d’enfants, et je le vis bien.

Ce qui fait la différence, je crois, c’est d’être cool, de ne pas se prendre la tête et d’avoir le smile, d’avoir envie de partager avec les autres, de se marrer, d’être bon esprit. Pas chichi pompon coincé des fesses. C’est ça le secret. Et d’avoir des ami(e)s qui ne sont pas dans le moule, qui roxxent du poney les soirs de pleine lune, qui aiment le cul et le champagne. C’est la meilleure crème anti-rides qui existe, je crois.

Et puis je ne le dirai jamais assez : le rock, c’est la vie.

2 groupes sur les 4 prévus, un guitariste en moins dans le premier groupe, puis ça enchaîne avec la tête d’affiche : pas de réverb, le pédalier qui fait des siennes, l’ingé son en galère, la sangle du bassiste-chanteur qui lâche 3 ? 4 fois ? mais un putain de concert, planant, et un groupe super accessible (toi aussi charges-toi de faire dédicacer les albums qui tu n’achètes pas lol).
On a parlé rugby, bu de la bière, « ça te gêne pas d’être la seule fille ? » bien au contraire !!!
Mr Photo a bien vendu la mèche me concernant, Mr Réservé a fait *wink wink* en souriant de ses belles dents blanches ; ce Bélier aux cheveux blancs épars qui buvait du coca en raison du casque de la fiesta de la veille fait de la guitare :D Et je mets ça sur le compte de sa réserve mais j’ai eu l’impression qu’il essayait de me brancher, dommage qu’il faisait froid dehors et que nous n’ayons pas discuté.
Gratteux était là, Gratteux au top pour me vendre lui aussi : « Quand elle vient nous voir jouer c’est pas à 2 ou 3 comme tout le monde, c’est à 12 !! » *cœur cœur * Il veut donc que je vienne au prochain concert, t’inquiète j’y serai. Car je kiffe vraiment les soirées concert / bières. Et Mr Réservé veut bien m’accompagner :)

Sirius, lui, n’est pas venu, et n’a pas daigné répondre à mon invitation d’ailleurs, tant pis. Je fais la morte moi aussi.

Définitivement.

« Tu dors ? » « Tu boudes ? » Le mec ne répond pas aux messages que je lui envoie, mais moi par contre si je ne réponds pas dans l’heure qui suit c’est la fin des haricots. La seule chose qui m’a jamais intéressée chez lui je crois, c’était qu’il voulait se faire tatouer une jambe de bois (avoue que c’est pas banal). Mais comme il ne fait rien, il ne le fera pas ; et puis de toute façon, les tatouages pour lui ça n’est pas original (genre ceux que j’ai quoi). Fous donc ton nez dans la chnouf ou dans la farine, comme tu dirais si bien : « je m’en bats les c*uillaaaaAAAAaaa ».
J’ai fait une dernière tentative : « Quel est ton programme aujourd’hui ? » « Je fais rien ». Comme d’habitude. Qu’est-ce que tu veux répondre à ça ? Rien. Tu ne réponds rien. La dernière fois il m’a quand même proposé de ne rien faire avec lui lol.
3 heures plus tard : « C’est tout ce que tu racontes ? ». Pffff mais gars, j’ai rien envie de te raconter. Je parlerais de plus de choses à Mr Apéro qu’à toi putain.

Je n’ai pas répondu à son dernier texto. J’ai sorti la bouteille de champ’ du frigo, j’ai longuement discuté avec Numéro 10 (qui est célibataire - coucou !) tout en visualisant ses jolies fesses rebondies ^^, j’ai laissé mon numéro au Garagiste (Mr Réservé l’a déjà), voilà.
Alors ouiiiiiii, c’est pas bieeeeeeen, de ne pas dire les choses en face, ou par téléphone et tout mais très franchement pffffffffff voilà. Je n’ai même plus envie d’un lancé de culottes avec lui.

J’ai envie de faire du tir, et de boire une bière au pub devant un match de rugby, avec Mr Réservé qui n’y connaît pas grand-chose mais que ça tente bien. Rien que cette attitude-là lui fait gagner des tas de points.

Et puis ça n’a rien à voir, mais il devrait être obligatoire que les hommes se rasent sous les bras.

21:01 Écrit par Anouchka dans Sous la Couette | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : blabla de fille, confidences, love etc

dimanche, 24 mars 2013

Profiter

La bonne nouvelle, c’est que la culotte voltige (j’ai du rattrapage à faire !), la mauvaise, c’est que je suis à nouveau malade. Pour le coup je ne m’en prends qu’à moi-même : sortir en semaine, sortir le week-end, ne dormir que 5 heures au lieu de 7, et trop fumer, avec une laryngite qui plus est, ça n’a jamais donné ni des anticorps ni moins de fatigue, au contraire.

J’ai revu Mr Muscles « hors culottage », sa copine est absolument chiante et gnan-gnan. Il fut question de Delorean avec le Projectionniste, Mr Muscles a fait tomber un des moelleux que j’avais préparés (splouch), et l’a contemplé au sol pendant 15 interminables secondes ; c’est à cela que tu repères les garçons débrouillards aux autres (i.e. : ceux qui ne sont plus dans les jupes de maman). L’assmat puait atrocement la transpiration (je me suis demandée comment faisaient les gamins dont elle s’occupe), notre hôte m’aurait bien coincée dans la SDB puis dans la cuisine, « ça te dis pas de venir me faire des petits plats ? » lol, et j’ai dû écouter longtemps du reggaeton :(
« La prochaine fois on fera griller les chamallows sur un feu de bois au milieu du salon comme les Comoriens au pays ». Mr Muscles vote extrême droite, et le petit gros qui m’a trouvée mignonne va se taper des putes à La Jonquera.

Alors que je terminais mon brunch, mon hôte de la veille a envoyé des messages de fumée (il a vaguement une copine car il ne supporte pas d’être seul) (et il croit donc que je pourrais être potentiellement intéressée pour faire sa mère de substitution haha), et c’est lorsque je partais du musée que Sirius envoya les siens. Nous avions convenu de nous faire une pyjama party, le garçon me pris au mot et ma foi, en ce moment je ne me prends pas la tête donc voilà.

Il vint avec du champagne et des petits gâteaux, on a regardé des photos, des vidéos, parlé, beaaaaaucoup parlé de tout et de rien, il a voulu voir « Pulp Fiction » et j’ai commencé à décéder par quinte de toux + grosse fatigue. Quelque part je crois que je savais que je n’avais vraiment rien à faire pour que ça marche, alors je n’ai rien fait, j’avais pas vraiment envie non plus tout en ayant envie, et puis j’aime pas son parfum et je sais pas, il m’attire de part son mystère alors qu’on est supers différents et que je n’ai pas forcément envie de me caler, avec lui.

Enfin de fil en aiguille on a fait des galipettes tout le week-end, je l’ai laissé arriver à ses fins mais j’avais bien envie je crois finalement.

« Toi aussi t’as une fossette ! Ma grand-mère disait que c’étaient des petits anges qui se posaient sur toi » awwww.
Sirius, c’est le garçon qui regarde aussi bien dans le vide que dans les tréfonds de ton âme avec son regard perçant. Sirius, c’est le garçon qui est capable de te dire aussi bien « Tu m’plais trop, viens on se marie, et après je te fais des bébés » que « J’m’en bas les couilles », pour tout, tout le temps.

« T’as de jolis mollets ! ». Je crois que je veux juste profiter.

22:04 Écrit par Anouchka dans Sous la Couette | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, confidences, love etc

dimanche, 17 mars 2013

Yolo

A la Bouatte, d’un coup d’un seul, le crétinus débilis qui nous sert de DRH nous a informé que PAN, convention collective blabla, obligation de passer par la mutuelle du bâtiment. Sauf que la mutuelle qui me couvre actuellement est top : je paye pas cher, et je suis super bien remboursée. Comme le papelard qu’il a pondu était clair comme du boudin j’ai demandé des précisions, résultat des courses j’ai un sursis jusqu’à la fin de l’année, et d’ici là il va falloir que je bidouille un justificatif d’affiliation à une mutuelle obligatoire d’entreprise #3615débrouille #3615conjointimaginaire.
Je n’ai toujours pas foutu de baigne étripé cette andouille de Tige, qui se mêle de ce qui ne la regarde pas (ie : mon boulot), tant de bêtise m’épuise inexorablement, et je n’ai toujours pas mis les points sur les i non plus. Mais ça va viendre.
Et ça chie dans la colle au taff de Poto, qui se rend compte qu’on s’asseoit allègrement sur l’intégrité. Welcome to the real world huh.

Pendant qu’on nous promettait que le printemps arrivait (en mars laisse-moi rire) il a neigé sur Paname, et sur Toulouse, pendant qu'à Marseille il ventait et qu'on se pelait joyeusement les fesses.
J’ai vu Craintdegun et son mini Globule, c’était fort chouette. « C’est quoi de la soupe Thaï ? » « C’est de la soupe piquante qui vient de Thaïlandie » - Supernouchka, toujours au top avec les zenfants lol.

Les Hautes Instances ont fait réparer mon téléphone de secours (tu sais, celui que j’avais envoyé pour dépanner la Reine Mère) (cette quiche a enfoncé sa carte sim si profondément que makach walou pour l’en sortir), et me l’ont renvoyé par La Poste, culpabilité bonjour.
J’ai presque failli vendre mon ancien portébeul, sauf que j’ai pas de compte paypal et que l’adresse mail de l’acheteur est invalide huhu ^^.

Opération miquettes, c'est forcément lorsque tu t’y attends le moins (et que tu n’as plus vraiment ni la tête ni le cœur a trouver du taff ailleurs) qu’on te propose un entretien… j’ai accepté, mais n’ayant aucune idée du poste (ni du combien), je vais demander des précisions. Les sauts même éclairs dans le 3.1 que ce soit en bagnole ou en train c’est pas gratuit hein.

Non Circoncis m’a invitée chez un pote à lui pour son anniv, j’pouvais pas j’avais piscine kiné, et en plus le gars habite dans une résidence dont je fais le SAV hahaha lolilol.

A part ça, j’ai revu Mr Muscles chez Beau Blond, ou plutôt, Mr Muscle étant SVF (sans voiture fixe) je suis allée le chercher. Mon côté altruiste lol.
« Bon par contre je compte sur ta discrétion je suis pas sensé être là ». Ça, ça veut tout dire ^^ Je me doutais qu’il avait une copine depuis la dernière fois, je supposais même la connaître, et je ne me suis pas trompée. J’ai pas creusé longtemps pour qu’il lâche le morceau. Il part dans un mois, donc j’ai mis les pieds dans le plat. Elle est mimi cette nana mais bon, elle le saoule un peu, elle habite pas loin, c’est facile. « C’est rare les filles qui font du rentre-dedans » « Bah j’ai pas de temps à perdre » « Mais tu cherches quoi ? » ben à faire voltiger la culotte pardi :p

Il fut question d’intrépidité, d’huile d’olive, Mr Muscles ne s’est pas mêlé aux autres « Non mais j’suis un grand garçon » ouais ou pas, « Tu t’habilles pas assez cagole sexy je trouve » heu… lol, Mister Bloody Mary qui part en NZ était cointreaunisé et le couze de Beau Blond m’a renversé de la vodka framboise sur ma robe, boulet de chez boulet, bourré.

Chez Beau Blond j’ai revu Beau Brun, celui dont je n’attendais qu’une chose : qu’il me viole contre un mur rappelle et qui n’a rien fait du tout – contrairement à Beau Blond huhu ^^ ; il était affreusement sapé et il avait les dents toutes pourrites, on n’a pas discuté, je me demande encore ce que j’ai pu lui trouver (hormis le fait qu’on avait des goûts musicaux identiques).

Je discutais avec Mr Muscles lorsque je vis Mister Bloody Mary et 2 autres gars en train de danser, je me suis spontanément dirigée vers eux et là… J’ai pas compris l’histoire du jus de fruit. Mister Bloody Mary m’a sévèrement galochée, même qu’il s’en est cogné la tête et moi le coude (l’autre tant qu’à faire lol). Les deux autres n’ont pas compris non plus, sont partis en se marrant, Beau Blond est venu vérifier interloqué que oui, Mister Bloody Mary s’était finalement décidé à me sauter dessus après tout ce temps (il est Poisson hahaha loooool), ce qu’il ne manqua pas de faire en jetant violemment ma sucette par terre tout en me collant contre le mur (j'ai adoré), enfin c’était TRES TRES TREEEEES CHAUD et franchement si y’avait pas eu Mr Muscles à ramener j’aurais fini dans son lit arrrrrrrrrgh.

« T’as 10 secondes pour te décider c’est toi qui vois » « Tu sais qu’on a dix ans d’écart ?!? »
Problem is, Mr Muscles est, en plus d’être marseillais chauvin, velu. Et pas si bien foutu que les photos laissent à penser. On a pété mon sous-tif tout neuf à défaut du lit, bah… oui :/ « T'as pas misé sur le bon cheval, Mister Bloody Mary c’est une Audi » m’avait dit Beau Blond. Dommage. Ou partie remise, qui sait...

Quoi qu’il en soit mille ans après tout le monde sur les conseils de George Clooney j'ai enfin vu Good Morning England, qui aurait très bien pu être réalisé par Wes Anderson vu la bande-son de malade (les Who !!!!), faut absolument que la Reine Mère le voit !

A venir ? Une date avec Sirius :)

21:39 Écrit par Anouchka dans Sous la Couette | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, confidences, love etc

mardi, 26 février 2013

Froid, bières, et rock n'roll

Je pourrais résumer ce week-end par : neige, froid froid froid, rock, bières, clopes, froid froid, clopes, Martini, e-cigarette, trop de clopes, froid.

Je suis partie en retard, le GPS ne trouvant pour une fois pas le chemin. J’ai bombardé sur l’autoroute jusqu’à ce que je me tape 10 bornes derrière… le chasse-neige :s
S’habiller en short par -3° n’était pas une fabuleuse idée, mais en fait ici ce n’est pas le froid qui est le plus emmerdant, mais le vent. Sur les 17 que nous devions être, au final nous n’étions plus que 11+1 sous-marin, le froid la fatigue et les excuses bidon ayant eu raison des autres.

Di Nozzo a préféré venir avec un groupe de potes à lui, on a fumé une clope ensemble, en fait c’est un informaticien death métaleux lol.
Les groupes étaient chouettes dans l’ensemble, d’ailleurs je me suis bien faite remarquer par le second, qui ne faisait que des cover de Pearl Jam, lorsqu’ils ont joué du Soundgarden et du Foo Fighters (ou du Them Crooked Vultures je sais plus). Le chanteur du dernier groupe, un blondinet aux yeux bleus, avait la même coiffure que Kurt Cobain, de beaux yeux bleus, et surtout la classe en costume cravate. Omnomnomnom oui oui.
À un moment j’ai vu un gars au regard noir perçant (= Sirius) me fixer nonchalamment assis sur un pouf, en fait il est arrivé après les autres, on a papoté, on a bu des bières, petit à petit il y eût des départs, à la fin nous n’étions plus que 4 mais c’était bien chouette.

Je n’ai pas calculé Prof une seconde jusqu’à ce que j’aille fumer avec Sirius, technoïde assumé qui ne connaît du rock que Nirvana (j’ai testé avec Trust, il ne connaît pas lol). J’ai rapidement filé dire bonjour à Gratteux, qui affichait un beau sourire et m’a non seulement remerciée d’être venue mais en plus, d’avoir ramené du monde *cœur cœur*
On a bu un coup vite fait tous ensemble histoire de papoter (j’ai ainsi appris que Skip The Use ou Shaka Ponk ne vivent pas de leur musique, truc de fou), de vapoter pour certains (j’ai testé la e-cig de Gratteux goût pêche) (bof), et lorsque Sirius renversa sa bière sur mon manteau j’ai décidé qu’il était temps de mettre les voiles. Je n’avais pas sommeil, Gratteux ramenait Prof, « bonne nuit rentrez bien, merci d'être venue, à une prochaine ».

J’étais en train de me déshabiller lorsque, BIEN SÛR, le texto qui va bien. Prof me propose un after. Je lui demande où, il me répond aussitôt qu’il faut pas que je m’emballe. Sérieux à 2h du mat’ après m'être copieusement gelée je me serai plus emballée dans la couette tu vois :/ Bref, il a pas sommeil moi non plus, en 2-2 j’étais rhabillée, bim boum pan en avant.

Je me rends à l’adresse indiquée, en me disant qu’il y a une chance sur 2 pour que je me retrouve chez lui, et si tel est le cas, qu’il y ait du monde (ça ne m’aurait pas dérangée d’ailleurs). En fait de quoi on a passé 3 heures ensemble, dans sa tanière, « presque » seuls, à papoter de tout et de rien. Je me suis couchée finalement plus tard que lors des fiestas chez Beau Blond, haha.

J’ai ainsi appris pleeeeeein de choses : il vit en coloc avec un webmaster qui cuisine super bien parce que sa mère et sa sœur sont chefs dans des restos étoilés. Pour moi la coloc = la gestion du bruit quand tu fais des galipettes. Enfin il n’a pas voulu me montrer sa chambre « parce que c’est vraiment le bordel ». Il a un super appart, décoré avec goût, chaleureux et pas du tout masculin, on s’y sent vraiment bien.

Il capte un beignet à l’informatique - enfin disons plutôt que c’est un truc qui le gonfle. Il n’était pas bon à l’école (Bac S + Deug mais sans forcer) (les gens qui ont des facilités) (#lesgens) ; par contre il s’est mis à fond dans la musique et c’est un vrai gros bosseur.
La sœur de Prof habite Montréal, il a une peur panique de l’avion, son père a une super situation (parents divorcés), il ne joue pas aux jeux vidéo (rarement à la Wii), il assume totalement porter des cols en V (« tout le monde trouve que ça fait pédé, il faut toujours une tafiole dans un groupe, j’assume complètement ce rôle » :p), le mariage gay, tout comme moi il n’en a rien à foutre, il avait 15 ans lors de sa première fois, il n’a jamais pratiqué l’échangisme, il est super désinhibé (l’alcool aidant), et son truc c’est de : lancer des perches pour voir ce que ça donne. Hahaha on dirait moi lol. Ce qui explique en partie les textos ambigus.

Il n’a pas voulu me dire combien de gonzesses il avait eu dans sa vie (= beaucoup), mais je sais qu’il en a une, enfin « c’est compliqué tu vois » (elle est sur Paris) (autant te dire que de son côté c’est open bar hein ^^).
J’ai fait une allusion bien sentie sur le fait qu’il faut savoir faire la part des choses entre faire mumuse et les cours, GROSSE référence (coucou !) et message subliminal inside. Je lui ai raconté l’épisode de la drague foireuse de Mr Je-sais-tout au pub la fois dernière (« ah mais tu te fais tout le temps draguer ?!?!!! ») (par des boulets oui clairement).

J’ai repris un Martini, testé sa e-cig à la menthe, il paraît que je tire trop fort lolilol, du coup je fais pas de fumée. Je lui ai réchauffé les mains (quand tu sais que j’ai tout le temps les doigts froids, c’est extraordinaire !), il s’est fichu de moi parce qu’au concert de Pierpoljak le tampon de l’entrée ne partait pas de ma main, et là pouf pouf en frottant à peine c’était parti, HA. Du coup il a essayé d’enlever le sien en frottant, rien n’y faisait, du coup je m’y suis mise (il a les mains sssssssssuper douces), ça partait pas, bref il a voulu voir les photos de mon portable, il cherchait des dossiers, bah y’en a pas lol (il m’a montré ses photos, sauf celles de son cul qu’il prend le matin et qu’il envoie à ses potes) (il s’entendrait *tellement* bien avec Poto !!). Par contre il a bien aimé celles du shoot (« oué elles sont sympas »), et j’ai ENFIN vu son tatouage.

Donc non il n’y eût point de voltigeage, sur la fin je luttais intérieurement contre le froid donc j’ai mis les voiles. Et, BIEN SÛR, j’ai eu droit au texto qui va bien lorsque j’ai intégré mon lit. Et là, surprise : ZE méga perche. Il attend que je l’invite chez moi ( !) voilà VOILA.

Comme au temps des cathédrales champipi des champignons avec Numéro 10, j’ai laissé ça en plan et pris des nouvelles de Mr Muscles, qui était aux abonnés absents ces derniers jours… pour cause de maladie. Il a trouvé les photos « jolies » (héhé), son pote chez qui on s'est rencontré refait un apéro dînatoire mais je suis pas là, tristitude :( Il a envie qu’on se revoit, il n'a pas dit quand, next.

Pendant ce temps-là, Sirius m’a invitée au cinéma pour se faire pardonner (mais pas que) (lol), j’ai lancé l’invite pour Prof, now wait and see…

16:54 Écrit par Anouchka dans Sous la Couette | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : blabla de fille, love etc, confidences

dimanche, 10 février 2013

Le syndrome Peter Pan

On est dissipé il faut se ressiper
Vendredi dernier je me réveillai avec la sensation d’avoir dormi tout mon saoul, et pour cause, les plombs ayant sauté, mon réveil n’a pas sonné. Ça n’arrive malheureusement pas toutes les semaines, contrairement aux réunionites de la Bouatte qui elles, achèvent de m’épuiser.
Ma tendinite ne passe pas, pire j’ai découvert un hématome qui arrivé là je ne sais comment, j’ai fait une allergie à la crème, j’ai presque plus d’anti-histaminiques et plus du tout d’antalgiques. Et j’ai très très TRES mal :( Etre en amouuuuuur total avec mon nouveau jouet n’aide pas d’ailleurs.

Cette semaine j’ai bien déprimé, alors certes à présent je sais que Prof ne boit pas de café (« le matin c’est jus d’orange et douche »), mais je sais aussi qu’il sera à Paris samedi prochain « allez viens !! Tu verras en plus y’aura mes potes » « mais j’les connais pas » lol, tu connais pas non plus China Girl de Bowie, caynul :(

Silicone et testostérone
L’opération plomberie a marché, opération au cours de laquelle j’ai cuisiné le Piou : il a rencontré une « coach en développement personnel » - dédicace Beau Blond lol – qui l’a branchée sur un speed dating auquel il se rendait un peu plus tard dans la soirée  semble-t-il les pieds devants, « de toute façon j’suis pas open » ouais ça c’est le discours de tous les mecs avant que leur bite ne les rappelle à l’ordre lol.

blabla de fille, journal intimeLa dernière fois que j’ai mis les pieds dans un pub c’était l’été dernier (il faut d’ailleurs que je rachète de la Ballymaloe), cette fois c’était pour un match de rugby. Je suis tombée en amour avec ce pub d’ailleurs.
Bien sûr j’ai fait sensation, en arrivant je ne connaissais personne en partant je connaissais tout le monde lol, à commencer par le barman from Dublin <3

La première touche fut faite avec un Aveyronnais qui bosse dans la conception méca : « Fais voir ta main ? Ah non c’est bon, t’as pas d’alliance » looooool celle-là on me l’avait jamais encore faite !
Ensuite j’ai discuté avec un très très jolie rousse / blond vénitien fan de rugby et de hockey, trop bien foutue, ah oui vraiment, je lui aurai bien roulé une pelle lol, puis j’ai mis les voiles pour mon apéro dînatoire où je suis arrivée en retard (= taper la mauvaise adresse dans le GPS).

Tu fais vraiment pas ton âge
Lorsque mon hôte ouvrit la porte, j’étais la seule nana en jean (-10 points), mais j’étais aussi la seule à avoir cuisiné (+10 points).

La deuxième touche fut faite avec Monsieur Muscles le pote de mon hôte qui, même s’il fait de la gonflette, en a aussi dans le ciboulot. « Tu aimes le rugby, le vin, tu cuisines, tu fais du sport et tu es jolie, t’es bonne à marier !!! » Awwww *cœur cœur* Il bosse dans le tourisme, parle bien anglais et italien (ohhh oui parle-moi italiennnnnn), il avait amené une bouteille de Cahors, il aime Drive, le rugby, il connaît les Pink Floyd, Tekken et Doom, plus que le Ptit Boudin Geekette qui bosse soi-disant dans la prog informatique (je pense qu’elle s’y connaît autant que moi en php).

J’ai arrêté de faire du social discuter avec Gros Boudin et son accent de folie lorsqu’elle me dit que les soirées de Beau Blond était nulles - la seule où elle a mis les pieds n’étais pas chez lui mais chez la factrice, elle y est venue avec une cagole à robe bleue, cagole que Em, George Clooney et moi avons jeté en pâture à Beau Blond qui ne s’est pas fait prier pour la sauter l’embrasser (clairement, elle n’attendait que ça).
BRAYF. Est arrivée une Cougar qui m’a saoulée à faire son intéressante (elle aimerait bien se faire pécho par les deux mais ça ne risque pas d’arriver, et ça la fait bien chier), elle attendait le troisième garçon, un italien, qui a bien accroché avec moi dès son arrivée ;  Monsieur Muscles a d’entrée de jeu établi les choses : « Moi j’suis amoureux » :), puis la Cougar est partie et l’italien m’a proposé une soirée pizza :)

La question de la différence d’âge est venue sur le tapis plus d’une fois, je faisais semblant de ne pas voir les regards que Monsieur Muscles me lançait tout en pensant à Ryan Gosling huhu ^^ Je crois que je l’ai achevé en partant avec mon bonnet sur la tête, j’sais pas pourquoi d’ailleurs, les mecs adorent ça lol.

Vivement samedi prochain, vivement le samedi d’après aussi, vivement que je n’ai plus cette saloperie de tendinite de merde surtout. Je reverrais bien Drive ^^

23:06 Écrit par Anouchka dans Sous la Couette | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, confidences, love etc

lundi, 28 janvier 2013

Mehhh

3 semaines à ne pas sortir, tu penses bien qu’à la quatrième, c’était la chouille obligée. Sauf que la soirée de samedi est tombée à l’eau, soirée où Prof devait venir puisqu’il n’était pas en concert. Comme il avait l’air vraiment bien partant, je lui ai demandé s’il avait un plan B à me proposer.

Dans l’intervalle, vu qu’il faisait beau j’ai enfilé une robe et comme je suis une grosse déglingo, déjà je suis allée chez mon meilleur ami (Picard) ; puis je me suis mis un grand coup de pied aux fesses pour aller acheter mon nouveau jouet à l’autre bout de la ville ^^
Bien sûr j’ai galéré bien un quart d’heure pour me garer, putain de ville où toutes les places sont payantes et où, surtout, il n’y a pas de places. Je me suis rabattue sur le parking public, parking qui a voulu me garder en otage, puis qui a voulu me taxer 2,50 euros supplémentaires tout ça parce que le vigile dans sa guitoune a mis 3 plombes à me faire de la monnaie sur 1 euro, monnaie que la machine ne pouvait pas me rendre puisqu’elle n’en n’avait plus, d’où la captivité dans le parking, parking glauque et venté de surcroît.
Toutes ses émotions me valurent bien non pas un mais deux cafés chez le Piou, tiens d’ailleurs quand j’y repense c’est peut-être pour ça que je me suis tapé une insomnie monstre la nuit qui suivit. Ou pas.
Donc, venons-en au plan B. Début de soirée, j’étais en train de faire des incantations dans ma tête pour que mon portable sonne tout en écoutant le Piou me parler lorsque bim : Prof me dit qu’il va à un concert, et ma foi, ça me dit bien aussi.

Paix, harmonie et énergie positive
On se retrouve là-bas et ô surprise, il est venu tout seul. Sans potes, sans copine(s). Cool. On papote un peu, on va cloper un peu, son jean moulant bleu clair que je ne lui connaissais pas lui fait un trop trop joli cul *wink wink* :p
Les premières parties, au nombre de quatre (4 !!!) durent des plombes, chacun débordant allègrement de son set sur celui du suivant, mention spéciale au barbu en gandourah qui gueulait comme un putois dans un pseudo anglais / jamaïcain. De toute façon le ragga c’est pas compliqué. Comme l’a dit Pierpoljak, « un seul rythme peut faire 173 chansons » (ce mec est terriblement drôle). Ajoute des paroles incompréhensibles (anglais yaourt + cwéowl), des mots tels que ganja / weed / beuh, man, you know, frères / sœurs, brothers / sistas, mère nature et c’est fait.

Lorsque le concert démarre enfin, Prof me convainc que le chanteur a vachement grossi. Je mets bien 5 minutes à m’en remettre tant je trouve que la personne sur scène est vraiment très différente de l’artiste que j’avais en mémoire. Pour la simple et bonne raison que ce n’était qu’un choriste et non pas l’artiste en question, gros fou rire :D
Le concert était très chouette, quand Prof ne sortait pas vapoter / boire une bière il prenait de temps à autres son air sérieux professoral (« lui il joue mal », « le batteur est bon »), je me suis pété les reins à être debout 4 heures d’affilée, et on s’est bien foutu d’un gratteux qui n’en pouvait plus d’être sur scène et qui était tout sauf rock n’roll – il n’attendait vraisemblablement qu’une chose : enfiler son pyjama en pilou krkrkr. J’espère qu’il y aura des vidéos où tu me vois ondouler mon corps de déesse sur le devant de la scène puisque mon téléphone n’a pas enregistré la seule est unique vidéo que j’ai prise lol.

e-cigarette et bières
Après que tout le monde soit parti on est re-rentré (i.e. : connaître l’ouvreuse lol), Prof n’avait plus de thunes, je lui ai payé un coup à boire, ça l’a mis mal à l’aise, moi ça me faisait plaisir, et pour lui arracher un « merci » ça a été compliqué.
On a un peu discuté, il sait que je bloggue (« c’est cool »), à aucun moment il ne m’a demandé quoi que ce soit de personnel sur moi, bon après quand tu bois un coup avec des gens autour tu vas pas raconter ta laïfe forcément non plus ; de mon côté par contre j’ai eu confirmation que c’est un hyperactif ; il a fait du judo quand il était petit, sa mère est prof d’anglais, elle lui a fait faire des tests de QI qui sont « plutôt bons » (si l’on considère qu’ils ont une quelconque valeur dans la construction d’un être humain). Et puis j’ai appris qu’il a un énorme tatouage sur le flan, raaaaaaaah ben comme si j’avais besoin de ça pour que mon cerveau mouline pour voir à quoi il ressemble (tu penses bien que j’ai fait mon enquête, il n’est sur aucune photo snif).

Bon sinon on m’a dit que je faisais « sérieuse » ce qui est le parfait alibi pour mettre un vent aux gros lourdauds mais a contrario, comme je suis une nana cool, j’attire le chaland qui me raconte sa vie, c’est comme ça. Ah ça pour me faire brancher, je me suis faite brancher. Pas le gros videur black déjà, qui m’a dessiné un cœur sur la main, et qui m’a raconté partir en soirée ensuite, se lever pour emmener le fils au foot tôt le lendemain et la fille à l’aéroport en direction de Londres. Puis par un plombier qui m’a raconté s’être cassé la gueule dans les Alpes et fait une entorse qu’il avait soignée en mettant son pied dans un torrent gelé, le même plombier qui a été évacué par les pompiers à la fin de la soirée lolilol.

Un des mecs d’un groupe de première partie m’a servi du Jurançon, et m’a demandé en passant si Prof était mon copain AHEM. Je me suis sentie rougir de l’intérieur et j’ai bafouillé un vague « qui-lui-non-non-pas-là-enfin-on-sait-pas… » c’était cul-cul au possible, il est fort probable que Prof m’ait entendue vu qu’il n’était pas loin et qu’il a l’ouïe fine, enfin bref du coup l’autre est venu me gratter une bise. J’ai discuté avec le faux Pierpoljak aussi lol, qui est en fait cuisto de profession. On a parlé fleurs comestibles et bouillabaisse, tout un programme.

Vers 4 heures du mat’ un autre des mecs d’un groupe de première partie, ex-GO, nous a fait des blagues pas drôles avec son assent marseilléaaaa ; il était grand temps de mettre les voiles, j’ai fait la bise à Pierpol et à l’ancien batteur des Trust, un mec hyper attachant, Prof et moi sommes partis ensemble sur le parking des anges, il faisait très froid, on s’est fait la bise et… voi-là.

Du fond de la couette
Les textos du bout de la nuit / petit matin sont très agréables, mais sont étrangement souvent ambigus pour ne mener à… rien. Ceux-là ne firent pas exception, il n’avait pas sommeil, moi non plus, nos échanges étaient équivoques sans vraiment l’être bref, je ne sais pas quoi en penser, si je lui plais ou pas, si c’est à moi de me jeter dans la gueule du loup ou non… et l’entre-deux ça me gave prodigieusement.

La force Tata K était avec moi, tellement qu’elle est à la fois dans mes rêves et mes insomnies, 3 jours d’affilée, quand même. Et oui, je me débrouille toujours comme un manche avec la gent masculine – à moins qu’en plus d’attirer les boulets je choisisse mal mes cibles. Car j’en ai un peu ma claque d’être la bonne copine de service, là en fait j’voudrais juste être « le coup d’un soir » ça m’irait amplement. C’est le problème avec moi, quand j’ai une target verrouillée lol.
Enfin bref, de toute manière, en l’état actuel des choses on est plus près du zéro absolu que de la quintessence du graal, je garde espoir pour le we qui arrive, si toutes les conditions sont réunies ce qui est loin d’être gagné.
Après, et seulement après m’être pris un beau vent je pense que je lâcherai l’affaire et que je me ferai nonne. Non j’déconne, ça serait quand même un beau gâchis ^^

À part ça, le dernier single des Strokes est tout pourri et j’ai téléchargé de la musique pour la première fois de ma vie (légalement je veux dire), je ne sais pas ce qui m’arrive.

22:53 Écrit par Anouchka dans Sous la Couette | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, confidences, love etc

 
Le Grand Souk | Anouchka © 2005-2014