Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 07 avril 2015

On a planté un amandier

Pour la naissance de l’Asticot. Le Grand Chef lui, a planté du thym dans le jardin, et moi j’ai remis du persil sur mes nibards.

Je n’ai aucun appétit ou presque ; j’ai remangé du gras des rillettes, du jambon cru, des sushis, bu à nouveau du vin blanc ; mais à trop attendre quelque chose elle n’a plus la même saveur. J’ai bu du champ’ aussi, et si je n’étais pas si au fond du trou j’aurais peut-être apprécié plus (c’est te dire à quel niveau du fond je me situe).
Je pourrais arguer que c’est le manque de sommeil, accumulé avant démoulage et qui s’est accentué depuis. Seulement voilà. Tout ceci est « normal » (je HAIS ce mot) : on appelle ça communément le « baby blues ».

Pendant 9 mois le corps change et il faut s’y habituer, jour après jour, puis à présent c’est l’effet inverse.
D’abord cette sensation de vide absolu du corps. Au revoir le culbuto, les difficultés à se mouvoir. Je peux à nouveau doubler des vieux lorsque je marche dans la rue. Mais plus rien ne bouge à l’intérieur. Mon ventre a quasiment disparu, mes seins reprennent une forme normale ; les douleurs se sont lentement estompées pour faire place à d’autres douleurs, celles des cicatrices qui se referment et des organes qui reprennent leur place.
Puis il y a l’oubli, volontaire ou inconscient, qui me dévore. L’oubli de l’ennui quotidien auquel j’ai dû faire face mois après mois. L’oubli des douleurs, pénibles, fatigantes, de l’hyper-vascularisation, des privations plus ou moins faciles à respecter, des milliers de pipi en pleine nuit.
La tristesse, enfin. De regarder des photos de mon ventre s’arrondissant, des vidéos de l’Asticot me filant des coups. Tout cela me semble si lointain aujourd’hui. Un autre moi, presque une autre vie.

Certes, tout cela a fait place à un petit être adorable qui me dévore de ses grands yeux, qui sourit aux anges lorsqu’il s’endort, qui fait d’étranges bruits et qui pète à en faire vibrer sa couche aussi.

A présent, je vais essayer de retrouver ma place de femme en même temps que cette nouvelle place de maman. Je ne réalise absolument pas. J’ai un enfant. Je suis mère de famille, j’ai crée *ma* famille.
Il n’y a pas de recette miracle : prendre les choses comme elles viennent, croire en soit, se faire confiance - à nouveau. C'est qu'elle a été bien malmenée celle-là, ces derniers mois. Se dire que c’est « normal » si on merdoie, et puis on merdoie pas tant que ça. FBI power quoi.

« Hold up your head and face the ennemy » (oui je cite du Grey’s Anatomy).

19:09 Écrit par Anouchka dans In my Mind | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, confidences

mercredi, 30 octobre 2013

Heure d'hiver

J’ai violemment lâché prise. J’ai freiné tant que j’ai pu (zaï zaï zaï zaï) mais c’était inévitable. Inévidabol comme dirait Brad Pitt.

J’ai été prise d’une grande colère, contre tout et tout le monde et contre moi, j’ai pété une pile, après quoi je me suis tue ; puis vinrent la tête qui tourne, les sueurs et l’envie de vomir (sur un bateau, très pratique), avant que je ne m’effondre en larmes roulée en boule – ou presque. Ça a duré longtemps.
Depuis, je ne peux pas dire que je me sens soulagée, comme pour la Bouatte la réponse est invariablement : « non ». J’ai un immense poids qui m’écrase la poitrine, qui m’opprime, je suis outre fatiguée, je dors tendue, cette putain de tendinite de merde est toujours là, j’ai mal au dos, je suis à fleur de peau, et non, je ne suis pas enceinte.
Le dimanche qui suivit ne fut pas meilleur, le déballage des histoires de famille qu’on ne souhaite pas déballer parce que ça finis en larmes, c’est compliquay tuvoi. Et je crois qu’avec l’âge, j’ai du mal à accepter que l’autre soit moins solide que moi qu’il n’y paraît.

Pour me changer les idées, j’ai vu des films : « Star Trek into darkness » avec Bénédict Concombre sur lequel les midinettes s’extasient alors qu’il est aussi expressif qu’un mérou. « Pain and gain » était terriblement long, mais le « plan à 3 doigts » m’a bien faite marrer. « Gravity » c’était beau comme cette chanson de feu Lou Reed, tension énorme tout du long, par contre les lunettes 3D dynamiques ça te pète bien le nez. Et le petit moment de flottement pendant le générique de fin était tout simplement magique <3. Pour finir, « Turbo » l’escargot dopé au nitro, avec de vrais morceaux d’accent canadien dedans :)

Je n’ai pas souhaité son anniversaire à BFF qui ne m’avait pas souhaité le mien non plus. Pour la blague, une connaissance commune de boulot lui a demandé de mes nouvelles, ne me voyant pas à la Bouatte lorsque j’étais en maladie… ah ben pour ça il aurait fallu qu’il sache ce que je deviens… depuis 2 ans.

« Dans tous les ports y’a un endroit pour accueillir les gens de passage ».
Oublions un instant un énième dimanche nase à base d’urgences et de rats qui font la course sur les terre-pleins de La Timone.
Oublions les repas « tests » avec les ami(e)s de l’Homme, les « tests » du quotidien, oublions ces putains de tests oui.
Accueillons East Coast Airline et les churros en bord de mer ; dimanche prochain je serai à Banyuls, Agua Roja dans les oreilles.

J'sais pas encore si ma chance a tourné mais ce qui se passe et se dessine me plait bien. Pourvu que ça dure.

vendredi, 20 septembre 2013

35

Les tous premiers IRL à me souhaiter mon anniversaire furent les Floridiens, ma grand-tante, puis Gratteux et le Projectionniste <3
Je n'ai eu ni gâteau ni bougies, mais un énoooorme et magnifique bouquet de Cisco (!!), et un tournesol *cœur cœur*

Le plus chouette des cadeaux était sans nul doute de passer la soirée avec Poto, d'écouter ses confidences, sa main affectueusement posée sur ma cuisse. Amour infini entre lui et moi.
Pour mon anniv', il m'a invitée chez Subway lol, puis nous sommes allés boire des coups, en enchaînant les rires, les souvenirs, nos histoires et peines de
cœur ... « J’adore te voir comme ça !!! T'as les yeux qui brillent » ;)

Malgré la fatigue et le froid, ça faisait bien longtemps qu'on s'était pas retrouvés comme ça. Il ne manquait que le GO pour que le tableau soit complet. Jobi joba pour 17,90 euros, et mes rugbymen qui pissent dans les ruelles toulousaines la nuit.

Faisant fi de mes réticences puis de mon refus je fus kidnappée par Numéro 10 : « Allez c'est ton anniversaire, j'te ramène demain matin... » Sa main sur mon épaule, les textos en looseday, le massage dans la voiture... alors on a remis ça et j'ai rêvé que DiNozzo et ses sandales de séminariste partait vivre avec une vétérinaire :s

Le lendemain j’ai testé Zoé et c’était chouette, je lui ai envoyé une photo de moi en Farah Fawcett, « T'es sacrément jolie » awww <3, j'ai ouvert les cadeaux, bu du champ', fait du shopping, récupéré mon masque et mon tuba. J'ai pris l'Autoroute du Pastel avec mes essuies-glaces qui n'essuyaient rien, bu un Bourgogne Aligoté délicieux, « tu me l'a jamais dit, je savais pas ça de toi, j't'avais jamais entendu parler d'enfants comme ça »... J'avais tellement envie de le serrer très fort dans mes bras !

Car malgré les sourires et l'apparente joie de vivre... j'me sens paumée, tellement paumée. J'sais pas où aller. Ça m'a vraiment manqué, ils m'ont manqué, et tant pis j'aurais aimé dire les choses, plus, différemment... j'ai fait comme j'ai pu. J'aimerais tant moi aussi savoir rebondir instantanément.
J'aurais aimé avoir des conseils supplémentaires, d'autres pistes de réflexion mais parfois ceux sur qui on croit pouvoir compter sont cruellement absents. Spa grave.
« Tu es une battante » - oui, et FBI power.

Pour le reste : vive le Sancerre et la crème brûlée poire-caramel.

17:05 Écrit par Anouchka dans Sous la Couette | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : blabla de fille, confidences, toulouse

mardi, 09 juillet 2013

Oops i did it again

Dimanche je suis allée au musée, j’ai pris un coup de soleil sur le nez et les pieds (très glam’ la trace des Tropéziennes !), j’ai bu un demi citron (un « gomé » qu’on appelle ça) dans un joli vieux troquet, j’étais bien, c’était chouette, je n’ai pas vu le temps passer et oui, j’avoue, j’étais bien contente aussi de passer la nuit avec lui.

J’eus du mal à trouver le sommeil, et lui aussi vraisemblablement ; les raisons qu’il a invoquées ne m’ont pas semblé être la vérité, mais à cette heure avancée la vérité importe peu. Je me suis réveillée avant le réveil, qui a fait n’importe quoi comme d’habitude – mais pour une fois, je ne m’étais pas trompée de jour. J’avais pas envie de me lever, mon maquillage me collait les yeux, il avait envie que je reste, et j’ai séché l’école.

« C’est quoi un guet-apens ? C’est un tapens homosexuel » - laisse tomber, mes blagues à deux balles le font rigoler, et c’est chouette.
On a papoté sur l’oreiller, il me trouve douce attentionnée et généreuse, on a aussi parlé bébé, aujourd’hui il en a envie, « tu feras une très bonne mère » <3<3, on a écouté de la musique, on a rigolé, vu un film, on n’a pas fait grand-chose de la journée mais on a profité chacun de ces petits moments c’était chouette.

L’arrière pensée que j’avais eu dans la semaine et auparavant a laissé place à une sorte de lascivité lorsque je pensais au manque de challenge ; peut-être aurais-je dû y aller plutôt que d’attendre que ça vienne. J’aime séduire mais avec lui, même sans faire quoi que ce soit il y a cette alchimie… pourtant c’est pas le genre de démarche qui me va, d’attendre qu’un homme vienne vers moi et en même temps je sais pas, c’est parfois aussi bien comme ça… Quoi qu’il en soit lorsque les choses furent posées je n’en restais pas moins interloquée.
Je lui ai demandé ce qu’il attendait de moi, clarifier les choses d’entrée de jeu, soyons honnêtes l’un envers l’autre et appelons un chat un chat. Il me dit exactement les mêmes mots que lors de notre première fois. « Je prends le risque », il ajouta.

C’était dans l’air depuis un bon moment… je ne m’étais pas trompée. Sur rien de ce que je subodorais d’ailleurs. Ce n’était pas prémédité, on pourrait appeler ça du réchauffé même s’il y a prescription aujourd’hui, et ni lui ni moi ne regrettons quoi que ce soit.
Il n’y a rien d’autre à en dire que ce qui est relaté, je ne vais rien chercher de plus après, je ne vais pas me monter le bourrichon non.

C’était deux très chouettes journées.

23:13 Écrit par Anouchka dans Sous la Couette | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : blabla de fille, confidences

lundi, 22 avril 2013

Stop eject

Lorsque j’entends siffler le train qu’en [ouvrez les guillemets] vieillissant [fermez les guillemets] on fait moins de choses je souris, parce qu’en ce qui me concerne, je fais 4 fois plus de choses à présent que je n’en ai faites lors de mon adolescence.
Je n’ai pas le sentiment de rattraper le temps ; quand j’avais 13 ans, je vivais chez mes parents, c’était compliqué avec eux, au collège c’était compliqué autant avec les filles qu’avec les garçons parce que j’étais… différente, j’étais mal dans ma peau… La chose qui me frustre le plus finalement, c’est de n’avoir que très peu de « véritables souvenirs » de mon enfance – hormis les photos. Comme si j’avais mis le mouchoir par-dessus.
Quoi qu’il en soit, on ne peut pas faire marche arrière, alors autant aller de l’avant et vivre le présent aussi bien que possible.

Je suis une trentenaire célibataire, un peu endurcie, je n’ai pas d’enfants, et je le vis bien.

Ce qui fait la différence, je crois, c’est d’être cool, de ne pas se prendre la tête et d’avoir le smile, d’avoir envie de partager avec les autres, de se marrer, d’être bon esprit. Pas chichi pompon coincé des fesses. C’est ça le secret. Et d’avoir des ami(e)s qui ne sont pas dans le moule, qui roxxent du poney les soirs de pleine lune, qui aiment le cul et le champagne. C’est la meilleure crème anti-rides qui existe, je crois.

Et puis je ne le dirai jamais assez : le rock, c’est la vie.

2 groupes sur les 4 prévus, un guitariste en moins dans le premier groupe, puis ça enchaîne avec la tête d’affiche : pas de réverb, le pédalier qui fait des siennes, l’ingé son en galère, la sangle du bassiste-chanteur qui lâche 3 ? 4 fois ? mais un putain de concert, planant, et un groupe super accessible (toi aussi charges-toi de faire dédicacer les albums qui tu n’achètes pas lol).
On a parlé rugby, bu de la bière, « ça te gêne pas d’être la seule fille ? » bien au contraire !!!
Mr Photo a bien vendu la mèche me concernant, Mr Réservé a fait *wink wink* en souriant de ses belles dents blanches ; ce Bélier aux cheveux blancs épars qui buvait du coca en raison du casque de la fiesta de la veille fait de la guitare :D Et je mets ça sur le compte de sa réserve mais j’ai eu l’impression qu’il essayait de me brancher, dommage qu’il faisait froid dehors et que nous n’ayons pas discuté.
Gratteux était là, Gratteux au top pour me vendre lui aussi : « Quand elle vient nous voir jouer c’est pas à 2 ou 3 comme tout le monde, c’est à 12 !! » *cœur cœur * Il veut donc que je vienne au prochain concert, t’inquiète j’y serai. Car je kiffe vraiment les soirées concert / bières. Et Mr Réservé veut bien m’accompagner :)

Sirius, lui, n’est pas venu, et n’a pas daigné répondre à mon invitation d’ailleurs, tant pis. Je fais la morte moi aussi.

Définitivement.

« Tu dors ? » « Tu boudes ? » Le mec ne répond pas aux messages que je lui envoie, mais moi par contre si je ne réponds pas dans l’heure qui suit c’est la fin des haricots. La seule chose qui m’a jamais intéressée chez lui je crois, c’était qu’il voulait se faire tatouer une jambe de bois (avoue que c’est pas banal). Mais comme il ne fait rien, il ne le fera pas ; et puis de toute façon, les tatouages pour lui ça n’est pas original (genre ceux que j’ai quoi). Fous donc ton nez dans la chnouf ou dans la farine, comme tu dirais si bien : « je m’en bats les c*uillaaaaAAAAaaa ».
J’ai fait une dernière tentative : « Quel est ton programme aujourd’hui ? » « Je fais rien ». Comme d’habitude. Qu’est-ce que tu veux répondre à ça ? Rien. Tu ne réponds rien. La dernière fois il m’a quand même proposé de ne rien faire avec lui lol.
3 heures plus tard : « C’est tout ce que tu racontes ? ». Pffff mais gars, j’ai rien envie de te raconter. Je parlerais de plus de choses à Mr Apéro qu’à toi putain.

Je n’ai pas répondu à son dernier texto. J’ai sorti la bouteille de champ’ du frigo, j’ai longuement discuté avec Numéro 10 (qui est célibataire - coucou !) tout en visualisant ses jolies fesses rebondies ^^, j’ai laissé mon numéro au Garagiste (Mr Réservé l’a déjà), voilà.
Alors ouiiiiiii, c’est pas bieeeeeeen, de ne pas dire les choses en face, ou par téléphone et tout mais très franchement pffffffffff voilà. Je n’ai même plus envie d’un lancé de culottes avec lui.

J’ai envie de faire du tir, et de boire une bière au pub devant un match de rugby, avec Mr Réservé qui n’y connaît pas grand-chose mais que ça tente bien. Rien que cette attitude-là lui fait gagner des tas de points.

Et puis ça n’a rien à voir, mais il devrait être obligatoire que les hommes se rasent sous les bras.

21:01 Écrit par Anouchka dans Sous la Couette | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : blabla de fille, confidences, love etc

dimanche, 24 mars 2013

Profiter

La bonne nouvelle, c’est que la culotte voltige (j’ai du rattrapage à faire !), la mauvaise, c’est que je suis à nouveau malade. Pour le coup je ne m’en prends qu’à moi-même : sortir en semaine, sortir le week-end, ne dormir que 5 heures au lieu de 7, et trop fumer, avec une laryngite qui plus est, ça n’a jamais donné ni des anticorps ni moins de fatigue, au contraire.

J’ai revu Mr Muscles « hors culottage », sa copine est absolument chiante et gnan-gnan. Il fut question de Delorean avec le Projectionniste, Mr Muscles a fait tomber un des moelleux que j’avais préparés (splouch), et l’a contemplé au sol pendant 15 interminables secondes ; c’est à cela que tu repères les garçons débrouillards aux autres (i.e. : ceux qui ne sont plus dans les jupes de maman). L’assmat puait atrocement la transpiration (je me suis demandée comment faisaient les gamins dont elle s’occupe), notre hôte m’aurait bien coincée dans la SDB puis dans la cuisine, « ça te dis pas de venir me faire des petits plats ? » lol, et j’ai dû écouter longtemps du reggaeton :(
« La prochaine fois on fera griller les chamallows sur un feu de bois au milieu du salon comme les Comoriens au pays ». Mr Muscles vote extrême droite, et le petit gros qui m’a trouvée mignonne va se taper des putes à La Jonquera.

Alors que je terminais mon brunch, mon hôte de la veille a envoyé des messages de fumée (il a vaguement une copine car il ne supporte pas d’être seul) (et il croit donc que je pourrais être potentiellement intéressée pour faire sa mère de substitution haha), et c’est lorsque je partais du musée que Sirius envoya les siens. Nous avions convenu de nous faire une pyjama party, le garçon me pris au mot et ma foi, en ce moment je ne me prends pas la tête donc voilà.

Il vint avec du champagne et des petits gâteaux, on a regardé des photos, des vidéos, parlé, beaaaaaucoup parlé de tout et de rien, il a voulu voir « Pulp Fiction » et j’ai commencé à décéder par quinte de toux + grosse fatigue. Quelque part je crois que je savais que je n’avais vraiment rien à faire pour que ça marche, alors je n’ai rien fait, j’avais pas vraiment envie non plus tout en ayant envie, et puis j’aime pas son parfum et je sais pas, il m’attire de part son mystère alors qu’on est supers différents et que je n’ai pas forcément envie de me caler, avec lui.

Enfin de fil en aiguille on a fait des galipettes tout le week-end, je l’ai laissé arriver à ses fins mais j’avais bien envie je crois finalement.

« Toi aussi t’as une fossette ! Ma grand-mère disait que c’étaient des petits anges qui se posaient sur toi » awwww.
Sirius, c’est le garçon qui regarde aussi bien dans le vide que dans les tréfonds de ton âme avec son regard perçant. Sirius, c’est le garçon qui est capable de te dire aussi bien « Tu m’plais trop, viens on se marie, et après je te fais des bébés » que « J’m’en bas les couilles », pour tout, tout le temps.

« T’as de jolis mollets ! ». Je crois que je veux juste profiter.

22:04 Écrit par Anouchka dans Sous la Couette | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, confidences, love etc

dimanche, 17 mars 2013

Yolo

A la Bouatte, d’un coup d’un seul, le crétinus débilis qui nous sert de DRH nous a informé que PAN, convention collective blabla, obligation de passer par la mutuelle du bâtiment. Sauf que la mutuelle qui me couvre actuellement est top : je paye pas cher, et je suis super bien remboursée. Comme le papelard qu’il a pondu était clair comme du boudin j’ai demandé des précisions, résultat des courses j’ai un sursis jusqu’à la fin de l’année, et d’ici là il va falloir que je bidouille un justificatif d’affiliation à une mutuelle obligatoire d’entreprise #3615débrouille #3615conjointimaginaire.
Je n’ai toujours pas foutu de baigne étripé cette andouille de Tige, qui se mêle de ce qui ne la regarde pas (ie : mon boulot), tant de bêtise m’épuise inexorablement, et je n’ai toujours pas mis les points sur les i non plus. Mais ça va viendre.
Et ça chie dans la colle au taff de Poto, qui se rend compte qu’on s’asseoit allègrement sur l’intégrité. Welcome to the real world huh.

Pendant qu’on nous promettait que le printemps arrivait (en mars laisse-moi rire) il a neigé sur Paname, et sur Toulouse, pendant qu'à Marseille il ventait et qu'on se pelait joyeusement les fesses.
J’ai vu Craintdegun et son mini Globule, c’était fort chouette. « C’est quoi de la soupe Thaï ? » « C’est de la soupe piquante qui vient de Thaïlandie » - Supernouchka, toujours au top avec les zenfants lol.

Les Hautes Instances ont fait réparer mon téléphone de secours (tu sais, celui que j’avais envoyé pour dépanner la Reine Mère) (cette quiche a enfoncé sa carte sim si profondément que makach walou pour l’en sortir), et me l’ont renvoyé par La Poste, culpabilité bonjour.
J’ai presque failli vendre mon ancien portébeul, sauf que j’ai pas de compte paypal et que l’adresse mail de l’acheteur est invalide huhu ^^.

Opération miquettes, c'est forcément lorsque tu t’y attends le moins (et que tu n’as plus vraiment ni la tête ni le cœur a trouver du taff ailleurs) qu’on te propose un entretien… j’ai accepté, mais n’ayant aucune idée du poste (ni du combien), je vais demander des précisions. Les sauts même éclairs dans le 3.1 que ce soit en bagnole ou en train c’est pas gratuit hein.

Non Circoncis m’a invitée chez un pote à lui pour son anniv, j’pouvais pas j’avais piscine kiné, et en plus le gars habite dans une résidence dont je fais le SAV hahaha lolilol.

A part ça, j’ai revu Mr Muscles chez Beau Blond, ou plutôt, Mr Muscle étant SVF (sans voiture fixe) je suis allée le chercher. Mon côté altruiste lol.
« Bon par contre je compte sur ta discrétion je suis pas sensé être là ». Ça, ça veut tout dire ^^ Je me doutais qu’il avait une copine depuis la dernière fois, je supposais même la connaître, et je ne me suis pas trompée. J’ai pas creusé longtemps pour qu’il lâche le morceau. Il part dans un mois, donc j’ai mis les pieds dans le plat. Elle est mimi cette nana mais bon, elle le saoule un peu, elle habite pas loin, c’est facile. « C’est rare les filles qui font du rentre-dedans » « Bah j’ai pas de temps à perdre » « Mais tu cherches quoi ? » ben à faire voltiger la culotte pardi :p

Il fut question d’intrépidité, d’huile d’olive, Mr Muscles ne s’est pas mêlé aux autres « Non mais j’suis un grand garçon » ouais ou pas, « Tu t’habilles pas assez cagole sexy je trouve » heu… lol, Mister Bloody Mary qui part en NZ était cointreaunisé et le couze de Beau Blond m’a renversé de la vodka framboise sur ma robe, boulet de chez boulet, bourré.

Chez Beau Blond j’ai revu Beau Brun, celui dont je n’attendais qu’une chose : qu’il me viole contre un mur rappelle et qui n’a rien fait du tout – contrairement à Beau Blond huhu ^^ ; il était affreusement sapé et il avait les dents toutes pourrites, on n’a pas discuté, je me demande encore ce que j’ai pu lui trouver (hormis le fait qu’on avait des goûts musicaux identiques).

Je discutais avec Mr Muscles lorsque je vis Mister Bloody Mary et 2 autres gars en train de danser, je me suis spontanément dirigée vers eux et là… J’ai pas compris l’histoire du jus de fruit. Mister Bloody Mary m’a sévèrement galochée, même qu’il s’en est cogné la tête et moi le coude (l’autre tant qu’à faire lol). Les deux autres n’ont pas compris non plus, sont partis en se marrant, Beau Blond est venu vérifier interloqué que oui, Mister Bloody Mary s’était finalement décidé à me sauter dessus après tout ce temps (il est Poisson hahaha loooool), ce qu’il ne manqua pas de faire en jetant violemment ma sucette par terre tout en me collant contre le mur (j'ai adoré), enfin c’était TRES TRES TREEEEES CHAUD et franchement si y’avait pas eu Mr Muscles à ramener j’aurais fini dans son lit arrrrrrrrrgh.

« T’as 10 secondes pour te décider c’est toi qui vois » « Tu sais qu’on a dix ans d’écart ?!? »
Problem is, Mr Muscles est, en plus d’être marseillais chauvin, velu. Et pas si bien foutu que les photos laissent à penser. On a pété mon sous-tif tout neuf à défaut du lit, bah… oui :/ « T'as pas misé sur le bon cheval, Mister Bloody Mary c’est une Audi » m’avait dit Beau Blond. Dommage. Ou partie remise, qui sait...

Quoi qu’il en soit mille ans après tout le monde sur les conseils de George Clooney j'ai enfin vu Good Morning England, qui aurait très bien pu être réalisé par Wes Anderson vu la bande-son de malade (les Who !!!!), faut absolument que la Reine Mère le voit !

A venir ? Une date avec Sirius :)

21:39 Écrit par Anouchka dans Sous la Couette | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, confidences, love etc

lundi, 11 mars 2013

Mars, 11e jour

# Crétinus débilis profundis
3 jours. Je n’avais pris que 3 petits jours de vacances.
Je suis partie, comme d’habitude, en ne laissant rien traîner, en ayant tout fait, et en ayant, en plus, pris le temps de laisser des instructions précises et néanmoins faciles pour gérer les 3 merdes susceptibles d’arriver.
Las, mercredi matin, mon bureau ressemblait à Beyrouth. Un Beyrouth relativement organisé certes, mais Beyrouth quand même. L’autre cruchasse de Tige n’a rien, mais rien de rien foutu cette tepu. Elle n’a même pas mis la date sur les papiers qu’elle a reçus et dispatché lesdits papiers, ce qui s’appelle la base, ce qui s’appelle être complètement idiote, car même un teubé ne sachant pas quoi faire d’un papelard aurait POSE LA QUESTION.

D’aucuns diraient que j’exagère, voyez plutôt : j’avais prévenu attendre un paquet pour qu’elle le récupère auprès du facteur ou dans la boîte aux lettres. « Tu as reçu mon colis ? » « Nooooon » « T'as regardé dans la boîte ? » « Ah non... » ; et où se trouvait donc ce paquet à ton avis ? Suspemse insoutenable, mais tu es fort en devinette petit padawan. Banco on vend la caravane le paquet était dans la boîte aux lettres. Pire que le con : l’idiot, le bête, l’incompétent high level.

Intérieurement et sur touitteur j’ai piqué une très grosse colère, j’ai pris sur moi très fort pour ne pas ouvrir ma bouche ce qui a eu pour conséquence de me faire pleurer de rage à chaudes larmes. Mais les choses seront dites, la mise au point sera faite, et crois-moi, ça sera pas joli à voir. Je sais d’ores et déjà qu’elle ne comprendra pas #3615gourdasse n’empêche, j’ai perdu en une journée le bénéfice de mes vacances, et ça me reste bien en travers.

La bonne nouvelle c’est que j’ai été augmentée (la « revalorisation du smic » que ça s’appelle), que mon jour off pour Paname sur mes congés de 2012 a été accepté, congés que j’ai mal calculés d’ailleurs donc il me reste un jour de plus yallah.

# Le point urgences
A force de m'intéresser à la médecine et d'être fourrée régulièrement chez le Doc, je commence à savoir faire mes diag toute seule. Là encore, je ne m'y suis pas trompée. 4 semaines de douleur pour ce qui s'avère bien être une tendinite, et un problème à la capsule de l'épaule, traitement de choc pour 10 jours, une écho à faire et des séances de kiné. Pfffff.
Ah et ce que je pensais être un vague bouchon d'oreille est en fait mon tympan qui vibre moins, et pourquoi cela je te le donne en mille : un problème de pression d'air avec ma trompe d'Eustache en raison de ?... ma rhinite chronique, cette tepu.

# Le point testostérone
Au resto un midi était assis un mec derrière moi dont la tête me disait vaguement quelque chose. Il s'agissait de Mathieu Valbuena, joueur de l'OM. J'ai vu le Tatoué à la piscine, il a les épaules tombantes du boxer et il fait ma taille, « salut ça va ? » en coup de vent, voilà.
J’ai eu mon premier cours de guitare électrique (yeay !), paye tes doigts d’ailleurs. « Alors tes vacances, c’était bien ? » Il s’en rappelait, ça m’a fait plaisir. Il sentait bon, et ses yeux bleus étaient encore plus bleus profonds, on est supra connectés musicalement c’est génial.
J’ai relancé Mr Muscles de 10… et point de réponse je n’ai eu en retour, encore un qui n’a que de la gueule, connoaAAA de marseillais vous m'avez fatiguée.

# Groupie
Quand je dis que je ramène du monde, je fais pas semblant, et là nous étions une grosse douzaine. Gratteux fut le premier sur le bisou, Sirius tirait plus ou moins la tronche (et est parti sans dire au revoir ce malotru), SS2i n’a pas manqué de relever que le camion à pizza n’était pas là (la bière ne comble pas les estomacs), j’ai trouvé un briquet, on a tous passé une méchante soirée et je suis restée boire un coup.
Je papotais avec Gratteux (« T’as refait ta couleur ? » [l’homme qui remarque ça gagne immanquablement tout mon respect]) lorsque j’ai vu une petite boulotte pas jolie en aparté avec Prof et… j’ai compris. Une tête absolument antipathique, vernis écaillé, rouge à lèvres de tepu, gros pif… j’en suis restée intérieurement comme deux ronds de flan, je m’attendais à… mieux, oui.
« Tu me parles de Kurt Cobain, j’ai l’impression que tu me parles de Jésus ! » m’a dit P.

# Bières et nicotine
« Viens on va boire », m’a ordonné le chanteur du dernier groupe, après avoir joué l’entremetteuse avec son guitariste, fraîchement célibataire.
Tout gratteux qui se respecte se balade toujours avec un médiat sur lui, c’est la règle. On a donc bu, fumé, rebu et refumé, c’est parti en bœuf total, du Oasis, du Britney, du Tryo, l’amour du risque et du Beatles évidemment.
« Tu fais la tierce ?!???!! Tu chantes juste t’as l’oreille ! » (Prof découvre mes talents krkrkr). « T’es mon disciple tu fais ce que je dis » (hahahahahaha laule) l’occasion était trop belle pour ne pas la saisir, « Une chose après l’autre » qu’il m’a répondu. HAHA.
Gratteux avait un coup dans le nez c’était trop meugnon, « être rembourrée c’est mieux pour bourrer », d’ailleurs il s’est mis plein de post-it derrière l’oreille à mon sujet huhu ^^.
« Vous sentez bon, mad’moiselle » m’a dit P. en partant *cœur*

# Connaître l’ouvreuse
Ça permet d’entrer gratos et d’avoir un pass VIP pour rencontrer les joueurs (l’ouvreuse est le père d’un des joueurs) (19 ans et des dents toutes pourrites), et l’entraîneur, et l’entraîneur assistant, le prépa physique et le parrain de l’équipe qui n’est autre qu’un acteur de Plus belle la vie (qui est fort charmant d’ailleurs). Enfin ces hockeyeurs-là sont très très jeunes, et pas très très beaux. C’était sympa mais après m’être copieusement pelé les miches j’ai avalé deux bouts de pizza, un coca et j’ai mis les voiles.

# Le point sociabilité ++
J’ai tourné pour me trouver une place, à l’entrée de la rue #avoirleculbordédenouillesparfois. J’ai traçé, j’ai pas trouvé où c’était, j’ai avisé une meuf en scooter (meuf qui se gare en scoot = elle habite dans le coin), et en fait elle allait au même endroit et ne savait pas où c’était non plus lol.
Je me suis faite pote avec le photographe attitré, et avec le chanteur d’un autre groupe avec qui j’ai parlé prix de l’immobilier, Antonioni, Liverpool et histoire géo.
« Ça fait plaisir que tu sois là » m’a dit P. *cœur*, qui a décidemment toujours un mot gentil.
Boulotte était là, je crois qu’il lui a vaguement fait un bisou, ou tapé la bise, en fait j’en sais rien c’était hyper furtif et pour le coup, ç’aurait été trop flag’ que je mate. Elle est partie avec son trousseau de clefs.
« Faudra que tu me fasse écouter c’que tu trouves à l’oreille » « J’te refais la bise ».

Donnez-moi encore une dose de rock, de nicotine et de bières putain.

21:37 Écrit par Anouchka dans Epices et Tout ! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, vrac, confidences

mardi, 26 février 2013

Froid, bières, et rock n'roll

Je pourrais résumer ce week-end par : neige, froid froid froid, rock, bières, clopes, froid froid, clopes, Martini, e-cigarette, trop de clopes, froid.

Je suis partie en retard, le GPS ne trouvant pour une fois pas le chemin. J’ai bombardé sur l’autoroute jusqu’à ce que je me tape 10 bornes derrière… le chasse-neige :s
S’habiller en short par -3° n’était pas une fabuleuse idée, mais en fait ici ce n’est pas le froid qui est le plus emmerdant, mais le vent. Sur les 17 que nous devions être, au final nous n’étions plus que 11+1 sous-marin, le froid la fatigue et les excuses bidon ayant eu raison des autres.

Di Nozzo a préféré venir avec un groupe de potes à lui, on a fumé une clope ensemble, en fait c’est un informaticien death métaleux lol.
Les groupes étaient chouettes dans l’ensemble, d’ailleurs je me suis bien faite remarquer par le second, qui ne faisait que des cover de Pearl Jam, lorsqu’ils ont joué du Soundgarden et du Foo Fighters (ou du Them Crooked Vultures je sais plus). Le chanteur du dernier groupe, un blondinet aux yeux bleus, avait la même coiffure que Kurt Cobain, de beaux yeux bleus, et surtout la classe en costume cravate. Omnomnomnom oui oui.
À un moment j’ai vu un gars au regard noir perçant (= Sirius) me fixer nonchalamment assis sur un pouf, en fait il est arrivé après les autres, on a papoté, on a bu des bières, petit à petit il y eût des départs, à la fin nous n’étions plus que 4 mais c’était bien chouette.

Je n’ai pas calculé Prof une seconde jusqu’à ce que j’aille fumer avec Sirius, technoïde assumé qui ne connaît du rock que Nirvana (j’ai testé avec Trust, il ne connaît pas lol). J’ai rapidement filé dire bonjour à Gratteux, qui affichait un beau sourire et m’a non seulement remerciée d’être venue mais en plus, d’avoir ramené du monde *cœur cœur*
On a bu un coup vite fait tous ensemble histoire de papoter (j’ai ainsi appris que Skip The Use ou Shaka Ponk ne vivent pas de leur musique, truc de fou), de vapoter pour certains (j’ai testé la e-cig de Gratteux goût pêche) (bof), et lorsque Sirius renversa sa bière sur mon manteau j’ai décidé qu’il était temps de mettre les voiles. Je n’avais pas sommeil, Gratteux ramenait Prof, « bonne nuit rentrez bien, merci d'être venue, à une prochaine ».

J’étais en train de me déshabiller lorsque, BIEN SÛR, le texto qui va bien. Prof me propose un after. Je lui demande où, il me répond aussitôt qu’il faut pas que je m’emballe. Sérieux à 2h du mat’ après m'être copieusement gelée je me serai plus emballée dans la couette tu vois :/ Bref, il a pas sommeil moi non plus, en 2-2 j’étais rhabillée, bim boum pan en avant.

Je me rends à l’adresse indiquée, en me disant qu’il y a une chance sur 2 pour que je me retrouve chez lui, et si tel est le cas, qu’il y ait du monde (ça ne m’aurait pas dérangée d’ailleurs). En fait de quoi on a passé 3 heures ensemble, dans sa tanière, « presque » seuls, à papoter de tout et de rien. Je me suis couchée finalement plus tard que lors des fiestas chez Beau Blond, haha.

J’ai ainsi appris pleeeeeein de choses : il vit en coloc avec un webmaster qui cuisine super bien parce que sa mère et sa sœur sont chefs dans des restos étoilés. Pour moi la coloc = la gestion du bruit quand tu fais des galipettes. Enfin il n’a pas voulu me montrer sa chambre « parce que c’est vraiment le bordel ». Il a un super appart, décoré avec goût, chaleureux et pas du tout masculin, on s’y sent vraiment bien.

Il capte un beignet à l’informatique - enfin disons plutôt que c’est un truc qui le gonfle. Il n’était pas bon à l’école (Bac S + Deug mais sans forcer) (les gens qui ont des facilités) (#lesgens) ; par contre il s’est mis à fond dans la musique et c’est un vrai gros bosseur.
La sœur de Prof habite Montréal, il a une peur panique de l’avion, son père a une super situation (parents divorcés), il ne joue pas aux jeux vidéo (rarement à la Wii), il assume totalement porter des cols en V (« tout le monde trouve que ça fait pédé, il faut toujours une tafiole dans un groupe, j’assume complètement ce rôle » :p), le mariage gay, tout comme moi il n’en a rien à foutre, il avait 15 ans lors de sa première fois, il n’a jamais pratiqué l’échangisme, il est super désinhibé (l’alcool aidant), et son truc c’est de : lancer des perches pour voir ce que ça donne. Hahaha on dirait moi lol. Ce qui explique en partie les textos ambigus.

Il n’a pas voulu me dire combien de gonzesses il avait eu dans sa vie (= beaucoup), mais je sais qu’il en a une, enfin « c’est compliqué tu vois » (elle est sur Paris) (autant te dire que de son côté c’est open bar hein ^^).
J’ai fait une allusion bien sentie sur le fait qu’il faut savoir faire la part des choses entre faire mumuse et les cours, GROSSE référence (coucou !) et message subliminal inside. Je lui ai raconté l’épisode de la drague foireuse de Mr Je-sais-tout au pub la fois dernière (« ah mais tu te fais tout le temps draguer ?!?!!! ») (par des boulets oui clairement).

J’ai repris un Martini, testé sa e-cig à la menthe, il paraît que je tire trop fort lolilol, du coup je fais pas de fumée. Je lui ai réchauffé les mains (quand tu sais que j’ai tout le temps les doigts froids, c’est extraordinaire !), il s’est fichu de moi parce qu’au concert de Pierpoljak le tampon de l’entrée ne partait pas de ma main, et là pouf pouf en frottant à peine c’était parti, HA. Du coup il a essayé d’enlever le sien en frottant, rien n’y faisait, du coup je m’y suis mise (il a les mains sssssssssuper douces), ça partait pas, bref il a voulu voir les photos de mon portable, il cherchait des dossiers, bah y’en a pas lol (il m’a montré ses photos, sauf celles de son cul qu’il prend le matin et qu’il envoie à ses potes) (il s’entendrait *tellement* bien avec Poto !!). Par contre il a bien aimé celles du shoot (« oué elles sont sympas »), et j’ai ENFIN vu son tatouage.

Donc non il n’y eût point de voltigeage, sur la fin je luttais intérieurement contre le froid donc j’ai mis les voiles. Et, BIEN SÛR, j’ai eu droit au texto qui va bien lorsque j’ai intégré mon lit. Et là, surprise : ZE méga perche. Il attend que je l’invite chez moi ( !) voilà VOILA.

Comme au temps des cathédrales champipi des champignons avec Numéro 10, j’ai laissé ça en plan et pris des nouvelles de Mr Muscles, qui était aux abonnés absents ces derniers jours… pour cause de maladie. Il a trouvé les photos « jolies » (héhé), son pote chez qui on s'est rencontré refait un apéro dînatoire mais je suis pas là, tristitude :( Il a envie qu’on se revoit, il n'a pas dit quand, next.

Pendant ce temps-là, Sirius m’a invitée au cinéma pour se faire pardonner (mais pas que) (lol), j’ai lancé l’invite pour Prof, now wait and see…

16:54 Écrit par Anouchka dans Sous la Couette | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : blabla de fille, love etc, confidences

vendredi, 22 février 2013

Quotes

« C’est à cause de toi qu’on a perdu contre le Pays de Galles »

« Prends une chaise plutôt qu’un tabouret, non ? » « Bah sinon j’m’asseois sur la table ! » « Oh ben t’as qu’à monter dessus et te déshabiller tiens »

« Ils ont augmenté les prix, non ? » « 6,80 euros la pinte ?!??? » « J’trouve qu’ils sont pas sympas ici »

« Qui est-ce qui joue ? » « Milan contre le Barça » « Ils ont pas des maillots rouges et bleus d’habitude au Barça ? » « Si si, waow tu connais ?!? C’est bien ça !»

« Alors ton concert, c’était bien ? » « Ouais super, Vitalic, tu connais ? » « Carrément ! » « Ah c’est cool ça ! »

« J’ai vécu 4 mois en immersion à Dublin, c’était génial (…) tu connais […] ? » « Non » « C’est là qu’a été tourné le débarquement dans « Le Soldat Ryan » (…) J’ai adoré l’Irlande, je me suis vraiment éclaté, comme lorsque j’ai vécu en Floride »

« Rah c’est quoi cette chanson déjà ? » « Attends, ça va me revenir » « Oh je sais ! Shazam !! » « Moi je l’ai pas sur mon téléphone » « Ah bon ? T’es sous Android ? » « Oui » « T’as un compte Google, un Gmail ? » « Bah non » (je lui ai dit l’avoir trouvé sur FB et n’avoir pas osé le demander en ami, instant mignonnerie +1000) « Ah ça y est ! Les Counting Crows ! »

« La différence entre le nord et le sud c’est le climat, c’est ce qui fait que les gens sont plus ou moins accueillants, c’est pas un jugement hein, en aucune manière, c’est une réalité (…) Moi j’suis venu à Marseille pour l’escalade, pas pour la mer ou le soleil. Non parce que faut pas croire, en Alsace aussi on a du soleil, et puis il fait moins froid qu’ici, nous on a un froid sec ici c’est un froid humide » (le froid humide des BDR c’est bien connu lol) (…) « Tu fais quoi dans la vie ? » « J’suis instit remplaçant » (très long soupir intérieur) (…) « Ouais j’suis allé en Indonésie, en Thaïlande, au Honduras, au Guatemala (…)  Franchement les problèmes ORL je connais, j’ai un kyste au niveau du sinus maxillaire, j’ai des sinusites chroniques, la cortisone c’est pas bon pour le corps, moi j’te conseille de faire un bilan complet chez un ORL avant de retourner plonger » (MOI JE MOI JE MOI JE ah tiens ça me rappelle Numéro 10 :/) (après j’ai arrêté d’écouter j’ai eu un début de migraine et Mr Muscles, qui a bien compris que j’étais en détresse, me faisait du coude (j’en ai profité pour lui poser la main sur la cuisse ^^))

life%27s%20short.jpg« Ben voilà, il était temps qu’ils jouent de la bonne musique ! » « T’aimes Oasis ? » « Ouais beaucoup ! » « Moi aussi j’adoooore, je les ai vus en concert au Dôme ! »

« Bon la prochaine soirée tu m’en parles t’oublie pas hein, c’est sûr je viens ! »

« Non seulement elle était antipathique, mais surtout, elle était grosse » « Ouais enfin elle était grande et bien charpentée ; et franchement elle était pas fun du tout, ça lui aurait fait du bien de tirer un coup »

« Tu devrais pas mettre de lunettes, t’as vraiment de très beaux yeux » « Tu sais faut pas s’arrêter à ça hein, c’est comme les habits faut voir ce qui se cache dessous » « C’est vrai c’est mieux quand y’a rien t’as raison enlève tout » :)

« J’arrive pas à faire un bracelet avec la paille » « Roh ça pue le pétrole ce truc ! »

« J’ai envie d’œufs brouillés » « Comment on fait les œufs brouillés, c’est genre une omelette et tu touilles ? » « Et les œufs mollets, tu connais ? C’est coulant c’est super bon ! » « Un quoi ? Un œuf bodé ? »

« Tu connais Kavinsky ? » « Oui rappelle-toi, on a parlé de Drive la dernière fois » « Moi je trouve que Carey Mulligan ressemble à un fox terrier »

« Et vraiment, t’as […] ans ? Moi j’t’aurais donné 26-28 ! C’est ça d’avoir des parents profs ! »

« Tu vois Shame ? » « Michael Fassbender, oui oui je vois très bien oui » « Shame, c’est l’histoire de ma vie » « Avec la même taille ?! »

« Franchement t’étais pas comme ça la dernière fois » « Bah c’est sûr il était 3 heures du mat’, quand t’es arrivé je m’apprêtais à partir ! Mais j’suis toujours comme ça sinon ! » « Ah ben tu t’es révélée, t’as un côté fofolle, j’adore »

« Ça veut dire quoi ce signe? » « Ça veut dire rock n’roll » « Ouais t’écoute du death metal, t’es une sataniste en vrai ! »

« T’es tatoué ? Ah ? T’as quoi comme tatouage ? » « J’en ai 8 bientôt 9, sauf dans le dos, parce que je vois pas » (il a entre autres inscriptions : king / invincible / bad / la vie est une pute / live fast die hard et… un alien !!!!)

« Bon demain si tu viens tu payes pas hein ! »

« Non mais Bruce Willis il est vieux ! Et il est chauve ! Y’a rien de pire pour un mec que perdre ses cheveux jeune »

« Bonne nuit petite toulousaine » *wink wink*

Et puis il y eût ce moment délicieux où il prit ma main pour tourner délicatement mon poignet et regarder le pendentif de mon petit bracelet.

Bon sinon pour résumer, j’étais tellement troublée que j’ai voulu aller faire pipi dans les cuisines du pub lol, j’ai rencontré un projectionniste (UN PROJECTIONNISTE !!!) qui brûle la chandelle par les deux bouts et qui l’assume complètement (!!!), Mr Monologue a le kiki tout dur (et s'il ne s'écoutait pas parler il serait intéressant), je suis devenue « amie » avec l’Argentin avec qui j’ai parlé espagnol à la fiesta, qui est… développeur informatique (je les attire !) et *roulement de tambour* fan de tuning !!! Le mec a sa bagnole avec son nouveau béquet en couve FB !!! Imbeulibeubeule !!!

Mr Muscles a des abdos non photoshoppés PUTAIN.

 
Le Grand Souk | Anouchka © 2005-2017