Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 05 septembre 2016

Retour aux sources

La campagne, ça vous gagne !
J'ai fait de la moissbat, et
aussi du tracteur, et c’était trop cool.
J’ai pas cuisiné (mais j’ai fait la vaisselle), j’ai même pas fait moi-même une machine ni ne l’ai étendue, c’était trop cool. On a fait un barbeuq presque tous les soirs et j’ai bu, midi et soir, un sauvignon blanc en cubi qu’il était rudement bon (toujours avoir des ami(e)s qui aiment le bon vin et savent où en trouver, toujours). Et ça, c’était vraiment trop trop cool.

Hashtag ta gueule
Évidemment, le concept de « vacances » quand tu as un marmot en bas âge est très différent des vacances au sens où on l’entend à savoir : faire la grasse mat’, faire la sieste, faire la bringue, se reposer.
Alors bien sûr il y a des parents qui refourguent leurs gosses aux grands-parents / à la famille sans vergogne (tant mieux pour eux), y’a ceux qui partent en vacances avec mais qui ne s’en occupent pas vraiment – je parle d’un bébé, pas d’un enfant capable de jouer seul tranquillement dans son coin pendant que ses parents chillent. Partir en vacances avec l’Asticot, c’est être en vacances, mais au rythme de l’Asticot. Pour moi ça ne change absolument rien à mon quotidien.
Bien entendu, ON m’a dit de me détendre (ta gueule), de profiter (PUTAIN TA GUEULE), après j’ai eu la variante « tu ne te détends pas suffisamment, profite plus » (MAIS TU VAS TE LA FERMER TA PUTAIN DE GUEULE ????) et cerise sur le pompon, le looooong (beaucoup trop long) laïus relatif au fait qu’il FAUT que j’apprenne à ?? me détendre, profiter et j’en passe. Les gens qui savent mieux que toi tsé, ceux-là même qui ont oublié qu’il n’y a pas si longtemps ils nageaient la tête dans la fange… STFU.

52.7
52 point 7
Cinquante-deux [putains de point] sept !!!
La dernière fois que j’ai fait ce poids là, j’avais 14 ans (j’ai vérifié sur mon vieux carnet de santé). Je pose ça ici parce que bon, il est fort probable que ce nombre soit revu à la hausse rapidement et par ailleurs, étant plus prêt des 40 balais que des 30 je m’en sors ma foi plutôt très bien, et sans rien faire qui plus est. Gloire à moi.
Rassurez-vous, j’ai probablement une masse graisseuse proportionnelle à tout le fromage et aux Pringles que je m’enfile on a daily basis, mais le gras c’est la vie surtout dans le confit, ne l’oublions pas.

Les 4400
1 mois 1/2 de recherches, 6 visites, à présent c’est fait, nouveau bail signé, yapuka. On a fait des travaux parce que #lesgens sont de gros dégueulasses, et ceux sont censés gérer des biens gèrent du pognon et c’est tout, on le sait bien.
Ça fait belle lurette que j’ai pas eu à ce point d’eczéma, je suis complètement paniquée à l’idée de me retrouver à 30 minutes des Hautes Instances, j’angoisse à mort de pas me faire à la région (déjà que je manque de vitamine D) MAIS je vais déjà économiser 30 euros sur l’année de sport et presque 300 euros sur les assurances, et aussi sur les crèmes puisque l’eau est moins calcaire (hé oui) ; si les planètes s’alignent je pourrai même avoir un temps partiel en crèche, j’ai déjà trouvé pas moins de 3 LAEP et un atelier enfant-parent, caycool. Pour fêter ça je vais me re-Julianne Moore-iser les cheveux :)

A présent faut synchroniser les montres pour boire des coups avec tout le monde avant de partir !

mardi, 02 février 2016

Février, 2e jour

Extrême maigritude
Pas voulue et pas maigreur mais tout de même je n’ai jamais aussi peu pesé en plein hiver ni de ces 20 dernières années. Je n’ai rien fait pour, mais je flotte dans mes jeans et mes pulls ce qui n’est pas très joli. Avantage : pouvoir manger des pizzas 2 soirs d'affilée, chose que je n'ai même pas pu faire enceinte !

Crevée
1 mois que j’ai un sommeil merdique (ie : partiel, ponctué de réveils parce que mal au dos), des journées de 12 voire 13 heures, le premier qui me dit qu’être femme au foyer c’est pas du boulot je lui en colle une.

Passion kiné
Dos 25e séance (and counting). Coude gauche 3e séance. Coude droit à suivre évidemment. Mon conseil : n’attendez pas de vous soigner ça n’en sera que pire plus tard.

Faudrait
Que je reprenne le sport mais la flemme + la fatigue + l'Asticot ont eu raison de ma motivation. Après les vacances scolaires ?

Oops
L'homme m'a commandé un nouveau smartphone puisque le mien est décédé. Une semaine plus tard pas de nouvelles... enfin si : la commande a été annulée. Comment te dire... *sigh*

Grrrr
C'est l'hiver il fait tout le temps gris c’est déprimant (il paraît qu’il fait tout le temps beau en Provence, haha), et 15 degrés c’est idéal pour la crève. Demande à l'Asticot qui « fait son immunité », à peine remis de sa crève de Noyel rebelote ! Je me sentirai bien des VACANCES tiens !

 

21:04 Écrit par Anouchka dans Epices et Tout ! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille

mercredi, 30 décembre 2015

J'ai tout mangé le chocolat

Le point Vigipirate
L’Homme s’est fait contrôler et fouiller au corps parce qu’il a une tête de terroriste lol, depuis le temps qu’il me dit qu’au bled il se fond dans la masse... ^^

Le point café au lait
Dire à une vendeuse antillaise le plus sérieusement du monde qu’on cherche un jean foncé, l’assurance d’un bon fou rire un peu jaune sur les bords.

Le lieu du crime
Suis retournée dans la boutique à côté de laquelle je m’étais fait taper sur la gueule. La boucle est bouclée, et c’est une bonne chose.

Bonne pour le service
D’aucuns disent que la grossesse modifie certaines choses d’avant (poids, formes, taille des pieds, qualité de la peau / des cheveux, vue), en ce qui me concerne il n’en est rien ! Mon super ophtalmo Jean-Louis David (véridique) me l’a confirmé : ni mieux, ni moins bien !

NMLQ
La Reine Mère qui pour une chrétienne, n’est pourtant pas toujours très charitable, a fait sa mine renfrognée comme sa mère avant elle car non, l’Asticot ne sera pas baptisé sauf s’il le décide LUI. Il ira donc probablement en enfer avec ses parents (OUUUUUUHHHH).

Du changement
Trop vite trop court et trop effilé surtout. Bon bah y’a plus qu’à prendre de la levure de bière à présent…

Toutes premières fois
L’Asticot est allé chez le coiffeur, s’est endormi dans la poussette, a fêté son premier Noyel avec non pas un mais deux sapins, et a déchiré ses tous premiers paquets cadeaux.
Les consignes ont été respectées à savoir : PAS TROP DE TRUCS, donc des choses utiles comme une cape de bain ou ses premières « vraies » chaussures, et des jouets, car il paraît qu’il « manque de jouets » cet enfant. C’est pour ça que rien ne l’éclate plus qu’un cordon de sweat shirt, une bouteille d’eau ou un tupperwear HUHU.

« 9 mois 1/2 ?? Vous avez de la chance !!! Vous avez allaité ? »
-– Non, et j’en suis très contente d’ailleurs. Mais à m’ment donné faut bien que les anticorps se fassent : l’Asticot a donc chopé la première rhino carabinée de sa vie, doublée d’une gastro sinon c’est pas drôle. 5 fois chez le Doc en 15 jours (dont 2 pour moi), Maman Koala a bien géré aidée par son assmat de mère, belle mise à l’épreuve pour mon arrêt des antidép !

koala.jpg

~ Photo aimablement sponsorisée par Elen qui n'a plus de blog ni de Tumblr (snif) mais que tu peux trouver sur Twitter ~

Et sinon
Le PGM a été privé de cadeau de Noyel pour cause de rênes en panne. J’ai lu le dernier Astérix et c’était bien nul ; l’Homme a fait le plein de Ballymaloe pour les 6 mois à venir et ça c’est bien cool o/ A presque un an d’écart je suis ENFIN allée au cinéma, vivement le prochain Star Wars d’ailleurs. On a déjà inauguré le service à raclette que Les Hautes Instances nous ont offert (tu pense bien :p), le lendemain de Noyel tant qu'à faire.
Je suis rentrée pour aller chez la kiné (oui oui) et faire les courses du réveillon (encore du champaaaaaaaaaaaaaaaagne), le tout avec une bonne crève refilée par mon fils, ça, c’est le cadeau de Noyel dont je me serai bien passée !

Allez bon bout d’an à celles et ceussent qui passent (encore ?) par ici, n’oubliez pas de vous en mettre jusque là !

19:21 Écrit par Anouchka dans Epices et Tout ! | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : blabla de fille, toulouse, noyel

jeudi, 10 décembre 2015

Décembre, 10e jour

Bleu, blanc, rouge
Je ne sais pas d’où ça vient mais je me suis toujours sentie française, et patriote. Je ne sais pas le décrire ; je chante la marseillaise (surtout au début des matches de rugby ^^), je suis fière de ma langue, de ma cult(ch)ure, je vis dans un beau pays et j’ai à cœur de le revendiquer. Tout n’y est pas rose, je ne suis pas forcément d’accord avec l’Histoire de France, ni avec la politique mais qu’importe.
Du plus loin que je m’en souvienne, je me suis toujours sentie citoyenne ; merci les cours d'éducation civique. Je respecte les institutions, les traditions (même si je ne les partage pas forcément), je respecte ceux qui nous protègent (même si ce sont parfois de fieffés connards), j’essaye de respecter la Loi (même si j'oublie de scanner des articles à la caisse rapide). Quand j’étais gamine, je voulais « être grande » pour deux choses : avoir mon permis de conduire, et 18 ans pour avoir le droit de vote.
Je n’ai pas de drapeau chez moi, j’ai peint mon visage pour la finale de la coupe du monde en de foot en 1998. Mais je me sens véritablement bleue, blanche et rouge à l’intérieur.

C’est Noyel avant l’heure
Je suis allée chouiner auprès de mon ami Pol, et j’ai eu gain de cause. Mieux vaut mentir qu’être honnête, je devrais le savoir depuis le temps… mais on ne m’y reprendra plus, c’est certain !
Ça me laisse quelques mois de répit et compte-tenu de la situation, je suis putain de grave soulagée.

Le verre
Pote du Collège qui s’est exilé en Thaïlandie m’a récemment posé cette si douloureuse question : verre à moitié vide ou à moitié plein ?
Douloureuse car il n’y a pas si longtemps, j’aurais évidemment répondu qu’il était à moitié vide. En tant qu’idéaliste mélancolique et perpétuelle insatisfaite (je vends du rêve, je sais), le verre a plus ou moins toujours été à moitié vide de toute manière.
La donne s’est inversée quelques mois après que le Piou m’ait larguée, le temps de faire mon deuil, de retrouver confiance en moi et de faire voltiger la culotte pour fêter ça :)
Puis il y eût ma rencontre avec l’Homme, et l’arrivée de l’Asticot <3 Malgré tout quand j’y repense, putain ma grossesse n’a vraiment pas été fun. Je repense beaucoup en ce moment aux crises que j’ai pu piquer avec le Chat de l’Enfer, et je te jure qu’à défaut d’avoir d’autres marmots j’aurai un chien.
Bref, je n’y reviendrai pas mais ces derniers mois ont été difficiles, et bien que tout ne soit pas pour le mieux dans le meilleur des mondes (oh ! une réminiscence de Voltaire !) c’est plutôt très positif.
Donc oui, verre à moitié plein. Même si, soyons honnête, j’ai parfois envie de balancer ce putain de verre contre un mur.

Les articulations crient en silence
Depuis ma grossesse celles de mon dos ont décidé de prendre le mégaphone pour se faire entendre. Je suis résistante à la douleur physique, mais à m’ment donné, je peux plus. Ma lombalgie a une origine, qui porte le doux nom de lordose. Il va de soi que j’ai bien ri en lisant qu’elle était physiologique pour la reproduction des mammifères.
Bref pour 2016 je voudrais ne plus avoir le dos en miettes, merci.

Les papillons
Il existe des endroits chatoyants (même si le café y est dégueulasse) pour que sa progéniture puisse faire de l’œil à toutes les gonzesses quel que soit l’âge (ça promet), et faire du bruit. Et en plus on voit la mer.

14 ans plus tard
C’est marrant ces allers-retours que j’ai pu faire avec certaines personnes de mon passé. Complètement raillées de ma vie du jour au lendemain, le plus souvent avec pertes et fracas – et à raison. Souvent je me dis que je devrais faire des paris sur la tournure que prennent les évènements pour ces personnes-là, pas pour dire que j’ai souvent raison mais il faut croire que soit je connais ces personnes mieux qu’elles-mêmes (je n’ai pas de don de voyance), soit le dessein est tellement évident qu’il se vérifie.
Le Plombier, c’est la première personne que j’ai rencontrée lorsque j’ai émigré déménagé dans le SFE. Notre histoire de cœur a fini en eau de boudin mais c’était il y a teeeeellement longtemps que je m’en souviens pas – comme beaucoup de choses de ma vie qui sont loin dans le passé et que j’ai, volontairement ou non, oubliées.
On s’est pas vus depuis 6 ans, ça m’a pas manqué, j’ai la chance en plus de ne jamais croiser de gens que je connais et / ou que j’ai pas envie de voir et franchement, tant mieux. Mais la curiosité me poussera toujours à savoir ce que mes ex sont devenus :p

Il est devenu papa, et s’est marié – haha. Haha car c’est quelqu’un de rigide, de très égocentrique, et qui pour rien au monde ne passerait devant le maire… sauf à ce que sa gonzesse tombât enceinte. Banco, on vend la caravane. Il ne porte jamais son alliance et veut divorcer. HAHA. J’ai dû supporter 1h30 de « moi je » « moi je »... A dans 6 ans hein !

Sur ces bonnes paroles en cette fin d’année je transhume donc par avance JOYEUX NOËL à tous et toutes, éclatez-vous, profitez au maximum, buvez, bouffez (n'oubliez pas que le confit c’est pas gras et le chocolat noir plein de magnésium ^^), fumez et faites du sexe !

22:04 Écrit par Anouchka dans Epices et Tout ! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, noyel

jeudi, 12 novembre 2015

Le post bien, mais pas top

Des bonnes nouvelles, mais pas que. J’étais en effet sur le point de faire un post entièrement positif et puis boum – c’est toujours lorsqu'il te semble que les choses commencent à aller bien qu'il y a une couille (ou deux) qui tombe(nt) violemment dans le potage.

pile%20of%20shit.gif

Donc débarrassons-nous de ces vilains poids d’entrée de jeu : je ne vais plus recevoir un copeck de mon cher ami Pol qui juge contraire au règlement le fait que je n’ai pas de moyen de garde pour mon enfant. C’est en fait simple : soit je me lève le cul pour gagner 3 ronds et payer quelqu’un pour s’occuper de l’Asticot, soit je continue à le faire moi minus les 6 mois de chômage auxquels j’ai encore droit. Je suis *si* jouasse à l'idée même de devenir dépendante financièrement, moi qui ne l’ai jamais été et qui déteste par-dessus-tout être redevable de quoi que ce soit à qui que ce soit !

La situation pro de l’Homme n’est pas plus brillante, du moins à long terme puisque Damoclès est enfin tombée. La fin des haricots est programmée dans 18 mois, d’ici là serrage de ceinture et un déménagement on ne sait où. Enfin la situation peut encore être amenée à changer d’ici là.

Aaaaaaaaaah, ce que j’aime ce climat propice à l’apaisement !!

Bref, parlons des bonnes nouvelles :

J’ai perdu tous mes kilos de grossesse, bim boum pan en 7 gros mois j’ai retrouvé ma ligne de jeune fille comme dirait Craintdegun (qui m'a confessé toujours passer par ici d'ailleurs *cœur avec les doigts*).
Finie aussi l’accoutumance aux cachetons pour dormir (et ce ne fut pas une mince affaire, on ne m’y reprendra plus).
Et surtout, j’ai terminé ma psychothérapie o/

yes.gif

Bon on n’a jamais vraiment terminé on le sait, surtout quand on souhaite continuer à cheminer malgré les scories.
Mais le plus dur est derrière, on y croit, on s’accroche, on prend sa serviette pas de panique ça va bien se passer !

21:01 Écrit par Anouchka dans Epices et Tout ! | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : blabla de fille, journal intime

dimanche, 20 septembre 2015

Septembre, 20e jour

Premières vacances
Partis chargés à bloc, l’Homme a joué à Tétris pour tout mettre dans le coffre. Aucune bouteille n’a été cassée dans l’histoire :)
J’ai passé des heures à faire et défaire les bagages (6 fois en tout), j’ai donc commencé les « vacances »… sur les rotules. Les « vacances », cette notion toute particulière lorsque tu es maman à plein temps.

Semaine 1
J’ai mangé des churros pas bons (ce furent les seuls de cet été), j’ai eu un nombre d’insomnies affolant, et on a emmené l’Asticot à la plage.
En secouant la nappe par-dessus le balcon mon briquet a pris la poudre d’escampette, tout comme le mec qui m’a klaxonné en bagnole alors que j’étais en short et en train de prendre une photo. Je suis restée impassible mais l’Homme, resté dans la voiture à ce moment-là, a grave jalousé héhé :)

L’Homme qui a failli choir sur une figue de Barbarie et s’est fait attaquer par un olivier héhé bis ; j’avais oublié à quel point ça fait du bien de se marrer et de se moquer :D
On aurait pu se faire livrer une pizza en Twiggy, pour autant nous avons préférer aller manger dans un super bon resto que nous affectionnons, resto qui propose de temps à autres des menus spéciaux en collaboration avec les frères Pourcel – rien que ça. Comme quoi mieux vaut ne pas forcément être un chef étoilé (« notre » bon resto habituel en a gagné une, augmentation des prix et baisse de qualité de l’assiette). Bref l’Asticot s’est couché tard, on l’a bien payé les soirs qui suivirent :/

Puis j’ai refait des lessives du ménage et des sacs et nous avons transhumé en passant par les châteaux cathares.

Semaine 2
La Crèche Sympa nous a finalement rappelés pour nous proposer une place (avec un millier de papiers à fournir), mais compte tenu du fait que nous ne savons pas où nous serons dans 6 mois nous avons dû décliner. La directrice m’a dit : « Vous savez, lorsqu’une porte se ferme il y a toujours une autre porte qui s’ouvre » - c’est sans doute vrai.
En attendant, aucune hypothèse, aucune projection, nous déménagerons d’ici au printemps prochain voilà.

37

37.gif

J’ai été pourrie gâtée en avance o/, le Grand Chef a refait ma cave de blancs <3, l’Asticot a été pourri gâté avec une larmichette de champ’ en prime, la Reine Mère s’est faite opérée, quant à moi je suis désormais sous « régulateur d’humeur », ce qui ne m’a pas empêchée de pleurer à chaudes larmes au retour.

Le retour
C’est toujours difficile de réaliser que tu n’aimes plus où tu vis et qu’il faut pourtant y retourner, que le climat au fond, c’est bien mais pas si top, que les gens peuvent être gentils, polis, humains, mais vraisemblablement pas là, que la bouffe est nase, et que tu en as ras le bol car en 14 ans t’as fait le tour et qu’il est temps que ça se termine.
Et puis les voisins n’ont toujours pas dégonflé le nid à moustiques qui leur sert de piscine, j’en peux plus de ces gens #lesgens.

Heureusement
Ma bonne copine rencontrée en Egypte est venue nous faire un coucou et y’a pas à dire : hormis notre ressemblance physique qui pourrait faire croire que je suis sa grande sœur, elle est facile à vivre, toujours la patate, réfléchie, jamais méchante, toujours de bon conseil, à l’écoute, critique quand il le faut, bon délire bref : l’Homme est fan (c’est assez rare pour le signaler) et pour ma part, ça me change des ondes négatives environnantes (pour lesquelles je reste à distance, trèèèèès à distance). Il semble donc qu'un tri automnal arrive à grands pas !

15:27 Écrit par Anouchka dans Epices et Tout ! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, toulouse, banyuls

lundi, 17 août 2015

Aout, 17e jour

Le pétage de câble
S’est finalement produit : au bout d’une heure à essayer – en vain – que mon Asticot puisse s’endormir sereinement, j’ai poussé une bonne gueulante que dis-je, j’ai ouvert les volets la fenêtre et littéralement hurlé sur le voisin et ses putains de chiards mal élevés qui passent leur temps à gueuler. Puis j’ai filé comme le vent en remettre une couche sur le perron de sa porte toujours devant les gamins (mais moins fort lol), parce que bordel ok c’est l’été il fait chaud la piscine c’est cool mais on vit tous les fenêtres ouvertes et entendre tout le monde hurler sur tout le monde (les parents entre eux, les enfants entre eux, les parents contre les enfants et l’inverse dès 07h du mat’ tous les jours week-end inclus) ça me les brise menu menu. Donc j’ai pas fait de leçon d’éducation (enfin si, déguisée), j’aurais ptêt’ dû lui dire aussi que sa gonzesse a une voix des plus désagréables mais bon le mec m’a avoué être totalement dépassé #captainobvious. Si j’avais voulu vivre en HLM j’aurais pas choisi le Village hein. Et quand bien même, on paye pas un loyer pour se faire casser les couilles par des gens mal élevés.
Du coup ils ont mis les voiles, ça nous fait du répit. Bien sur ils n’ont pas bâché la piscine avant de partir, les moustiques s’en donnent à cœur joie :/

Manquait plus que ça
L’Homme a manqué s’emplâtrer derrière un camion parce qu’il a eu « un blanc », puis il a fait un malaise en arrivant à la maison (oui parce que non content d’avoir failli se tuer, il a continué sa route sans prendre la peine de s’arrêter prendre l’air deux minutes ce %§@$µ). Je te l’ai envoyé fissa faire un check up, NON MAIS.

Première sortie officielle
Il aura fallu attendre presque 5 mois pour que je sorte sans mes hommes, pour autre chose qu’un rendez-vous ou des contingences matérielles. Ma première « véritable sortie » depuis démoulage.
Je me suis donc rendue à Wisteria Lane pour la crémaillère avec mon donut sous le bras (dont j’attends toujours une photo in situ), j’ai bu un verre de ponch, grignoté quelques bricoles, vaguement discuté… bref à 22h alors que tout le monde sautait dans la piscine je commençais à piquer du nez, je suis vraiment trop vieille pour ces conneries au bout du rouleau.

A 3 c’est plus sympa
Les bien-pensants (mais souvent les plus mal placés) nous ont rabattu les oreilles comme quoi, si nous ne sortions pas, jamais l’Asticot ne s’habituerait au bruit.
Alors déjà il se trouve que l’Homme bosse comme un damné et que je me lève bien 3 fois par nuit, donc on s’excuse d’avoir des cernes jusqu’aux orteils et de pas avoir la force de « sortir », autrement que pour nous promener avec notre enfant. Deusio, on n’a pas nécessairement besoin de « voir des gens parce que c’est l’été ». Les gens qui veulent nous voir viennent eux aussi (Poudlard nous a quand même refilé un super bbq). Et puis, on n’est pas non plus obligé d’aimer les gens qui parlent fort, qui gueulent, et qui aiment être en troupeau. On peut même choisir de les fuir (ou de les voir le moins possible, c’est plus élégamment dit mais ça revient au même ^^), et pire ! Préférer le calme.
La Nouchka family est donc sortie plusieurs fois au resto en amoureux +1 le soir, l’Asticot a fait du charme à toutes les gonzesses alentours comme d’hab, ça s’est bien passé, voilà.

Le test du pantalon
Merci mon corps de me mettre du baume au cœur, Dieu sait que j’en ai bien besoin !! Il reste encore des petites formes à perdre mais je reprends l’aquagym en septembre et c’est marre.
Par contre j’ai retrouvé mes sous-tifs et ma jupe de grossesse que je n’avais pas rangés, à présent non seulement être enceinte m’apparaît comme avoir eu lieu il y a un million d’années mais je ne veux juste plus rien voir qui me ramène à ça. Oh oui ça va drôlement mieux oui…

La drogue, caybien
Surtout lorsque cela fait presque un mois que tu ne dors que 4 à 6 heures en moyenne, hachées qui plus est, et que tu mets environ 1 heure à te rendormir à chaque fois. Oh ça ne m’évite pas les crises de larmes ni les crises d’eczéma, mais si je peux ne plus être aussi fatiguée ce sera déjà bien.

Lol
Par je ne sais quel truchement, on a reçu le faire-part de mon bof : l’adresse était totalement erronée et je me prénomme désormais Hélène. Voilà voilà.

Que reste-t-il, de nos amours ?
Après avoir été steward, Mr Muscles est devenu conseiller clientèle à LBP, et il est en train de rénover un appart non loin de chez Le Piou (haha). Il fait partie de ces gens qui sont persuadés qu’il FAUT devenir propriétaire (environ tous nos potes ou presque) lolilol.
Numéro 10 quant à lui fait un road trip européen avec sa gueuse et une perche à selfie ; il protège son nouveau tatouage avec une chaussette et elle est moche. La gueuse, la chaussette je m’en fous ;)

Blast from the past
Comme le stalking c’est la vie, j'ai retrouvé le Plombier, qui est toujours aussi con et imbu de lui-même – du coup je me suis souvenue pourquoi je l’avais zappé de ma vie comme un vieux Kleenex™. Il s’est marié parce que la gonzesse avec laquelle il forniquait est tombée enceinte. Voilà voilà voilà.
J’ai retrouvé mon BFF du lycée, et ça, c’est vraiment cool :)

20:02 Écrit par Anouchka dans Epices et Tout ! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, journal intime

vendredi, 24 juillet 2015

Juillet, 24e jour

Un mal pour un bien ?
L’Homme – et par ricochet l’Asticot et moi-même – s’est pris une grosse tuile sur la gueule. Pour le moment, Damoclès s’amuse au-dessus de sa tête et même si je souhaite que l’issue de tout cela soit favorable, j’espère secrètement aussi que ça nous permettra de robondir. Loin.

Oh oui, des cartons
Plus j’y pense et plus j’ai envie de me barrer d’ici. Et je ne suis pas la seule. Le soleil c’est bien et la mer aussi, mais t’en profites pas tant que ça finalement, le vent ça saoule, et les cigales je t’en parle même pas.
J’ai envie de verdure, d’un autre cadre, d’une meilleure qualité de vie pour mon rejeton, de pas payer un rein pour me loger, de trouver de la bouffe meilleure et à un prix décent, de pas payer ma baguette de pain 20 centimes de plus
« parce que c'est l'été», de moins de tensions (les gens ici sont ultra agressifs alors que bon, ça va y’a pire comme coin où vivre), et tant pis si le climat est moins sympa.
Mais bon. Ne.nous.emballons.pas, hein.

Troll or not troll ?
Une boite d’intérim m’a contacté pour me proposer une mission de 2 mois pour un poste qui n’a rien à voir avec la choucroute, et qui de toute manière, est à 100 lieues de moi aujourd’hui. Parfois mieux vaut prendre les devants, j’ai donc rv avec mon ami Pol… fin août #larapidité.

Point canicule
« Le premier jour, Dieu n’a pas fermé l’œil de la nuit, et de cette insomnie la lune encore en rit ».
L’Asticot nous fait la misère depuis plus d’un mois, la journée ça va à peu près mais de 18 à 23h il est à fond.

didier.gif
-- Ça me fait de bonnes journées avec toi --

C’est pas sa faute c’est lui qui souffre le plus, et encore nous avons du bol de ne pas avoir un bébé hurleur.

L’enfer, c’est les autres
Ou en l’occurrence les voisins qui, lorsqu’ils ne gueulent pas après leur plus petit – qui lui, hurle – ni ne s’engueulent, reçoivent des potes chez eux le soir jusqu’à pas d’heure. Je te jure, je vais aller vivre au milieu de nulle part, c’est pire qu’avant je supporte vraiment plus les gens.

Du bruit du bruit encore du bruit
Les cigales. De 06h30 à 22h. Tous les jours. Elles sont énormes. Ça et les moustiques tigres qui font des pool parties dans la piscine jaune dégueu des voisins je te jure, j’en peux plus.

L’été de la loose
Je déteste vraiment CET été, surtout. Trop chaud, trop de cigales, trop de tout. Pas de plage, pas de feu d’artifice, des journées trèèèèèèèèèèèès longues, fatigantes, et peu de sommeil. J’ai même dû décliner le mariage auquel j’étais conviée parce que c’est compliqué avec l’Asticot. Trop trop trop trop dég. J’ai les chevilles et les mains enflées, et pire que tout, j’ai mal dans les os. Je sais pas à quoi c’est dû ni comment ça se soigne, ça fait des mois que ça dure je n’en peux plus.

too%20old%20for%20this%20shit.gif

Non vraiment, il me tarde que l’été soit terminé. Ou même je prie pour qu’on se prenne un bon gros orage sur le coin de la gueule, c’est dire.

11:58 Écrit par Anouchka dans Epices et Tout ! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, vrac

mercredi, 27 mai 2015

Mai, 27e jour

Le sud-ouest
Nous avons transhumé, encore eu des cadeaux pour l’Asticot qui lui a été absolument perturbé par le changement :(((((, je suis encore plus crevée qu’avant le départ, j’ai vu Poto et sa jambe de bois, et ramené de la bouffe de qualitay puisque apparemment il n’y a que dans le SFE que l’on trouve des produits locaux, bons, et qui ne coûtent pas un rein.

La ruine
Nous avons aussi ramené une nouvelle poussette, un bel investissement nécessaire pour l’Asticot mais qui fait néanmoins bien mal au cul.

Foutage de gueule
J’ai un petit peu l’impression que Pol se moque de moi : à la fin de ton congé mater tu dois te réinscrire (comme ça les chiffres du chômage sont en hausse lol), sauf que tu reçois par la suite un joli dossier que tu dois remplir, dossier qui est l’exacte réplique de celui qui t’as pris un temps infini à faire sur internet (il faut jeter le webmaster dans un feu avec un poids attaché au pied), mais avec des PIÈGES, c'est-à-dire des fautes / inexactitudes qu’on se demande bien comment elles sont arrivées là. Ensuite tu dois fournir 50.000 justificatifs (16 pages précisément, j’ai compté), je te jure plus jamais de ma vie je bosserai dans du papier tellement ça me fait vomir à présent.

Bravo le veau !
J’ai fait teinter les vitres de la Titine, et depuis je ne peste plus contre ce p*tain de film électrostatique de m*rde qui se décollait pendant la nuit – le fourbe. Ceci étant, les voitures de prêt c’est bien, les chars d’assaut qui n’ont aucune reprise et qui galèrent dans les montées, ça l’est beaucoup moins.

Planning surchargé
J’ai pris rendez-vous chez le kiné, chez le dentiste, chez l’ORL, pour mon écho, j’ai appelé l’aquagym pour me réinscrire, relancé la crèche ; ne reste plus que l’ostéo et on sera bon.

Auto-évaluation
Et zéro motivation surtout. J’ai donc commencé la rééduc hahaha des exercices à faire chez soi hahahaha mourir. Comme à l’école lorsqu’on te donnait des devoirs à faire, et que tu attendais la veille voire le jour J pour les faire (coucou Cracotte). Il a même fallu que j’achète un ballon.

Le syndrome du ventre vide
Je pensais que j’arriverais à passer au-dessus toute seule, la vérité est toute autre. Je vois donc une psy spécialisée en maternité. « Sage décision » qu’on m’a dit – et beaucoup de Kleenex jetés en perspective.

98
C’est le nombre de grains de beauté que l’Homme dit avoir compté sur ma peau diaphane.
C’était vraiment très très intéressant.

vendredi, 27 février 2015

Le post résignation

Force est de constater que le corps médical s’est foutu le doigt dans l’œil jusqu’au coude, car bien que l’Asticot soit sur la rampe de lancement il n’a toujours pas trouvé la sortie :/ Peut-être parce qu’il a entendu la Cracotte me menacer de lui offrir une sucette de l’OM ? ^^

Le Grosbidon a encore grossi, j’ai toujours plus mal partout (articulations, cervicales, dos, reins, fesses), d’ailleurs mon épicondylite a fait son grand retour (cette tepu), et j’ai décidé d’arrêter de me peser. J’ai même mangé une raclette, avec de la mortadelle du jambon cru et de la viande des grisons, et j’ai fumé des clopes, oué comme à la bonne époque, j’m’en fous, c’est bon pour mon moral !

D’ailleurs l’Homme s’est fâché tout rouge en me disant qu’il faudrait bien que ça finisse par rentrer, de gré ou de force, petit un de cesser de me battre contre des choses qui n’en valent pas la peine et pour lesquelles je ne peux rien changer, et petit deux, accepter que j’étais quelqu’un de formidable et arrêter par la même de me dévaloriser, rester optimiste et voir le verre à moitié plein (facile à dire compte-tenu des circonstances inhérentes à ma situation Culbuto-esque, hein) (et dis bonjour à mon moi d’il y a 9 mois tant que tu y es).
Il a raison, il sait que je sais qu’il a raison, il sait que je fais des efforts et que ce qu’il me dit ne tombe pas dans les oreilles d’une sourde – même si je fais la sourde-oreille, c’est énervant :)

Reste que la meilleure nouvelle est que le Chat de l’Enfer a enfin trouvé de nouveaux parents *danse de la joie* !!! Finis les poils de chat partout, les chaises rangées, les portes des chambres fermées, les miaulements intempestifs pour tout et surtout pour rien, les élastiques à cheveux retrouvés mâchouillés, ouvrir fermer pour rouvrir et refermer les portes alors qu’elle a une chatière pour entrer et sortir à sa guise, fini de faire le gendarme en permanence, salut et merki pour le poisson.
L’Homme va m’en vouloir, il est tout triste, ça lui passera, il aura bientôt un mini PGM dans les bras.

Et puis je ne sais pas ce qu’il m’a pris, j’ai commencé à regarder pour m’acheter une robe et des escarpins, genre après démoulage pouf pouf par magie je vais retrouver ma taille de guêpe en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire, on y croit ; tant que je retrouve la même taille en haut en bas et aux pieds qu’à vide qu’au départ, je m’estimerai heureuse.

Vivement la fin, vivement les nuits blanches (je sais d’avance que je regretterai ce que je dis) (promis j’essayerai de ne pas trop m’apitoyer là-dessus) (quoi que), vivement que je fasse Stéphane Plazette, les vacances de Pâques, l’été, vi-ve-ment.

19:50 Écrit par Anouchka dans Epices et Tout ! | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : blabla de fille, vrac

 
Le Grand Souk | Anouchka © 2005-2017