Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 24 juillet 2015

Juillet, 24e jour

Un mal pour un bien ?
L’Homme – et par ricochet l’Asticot et moi-même – s’est pris une grosse tuile sur la gueule. Pour le moment, Damoclès s’amuse au-dessus de sa tête et même si je souhaite que l’issue de tout cela soit favorable, j’espère secrètement aussi que ça nous permettra de robondir. Loin.

Oh oui, des cartons
Plus j’y pense et plus j’ai envie de me barrer d’ici. Et je ne suis pas la seule. Le soleil c’est bien et la mer aussi, mais t’en profites pas tant que ça finalement, le vent ça saoule, et les cigales je t’en parle même pas.
J’ai envie de verdure, d’un autre cadre, d’une meilleure qualité de vie pour mon rejeton, de pas payer un rein pour me loger, de trouver de la bouffe meilleure et à un prix décent, de pas payer ma baguette de pain 20 centimes de plus
« parce que c'est l'été», de moins de tensions (les gens ici sont ultra agressifs alors que bon, ça va y’a pire comme coin où vivre), et tant pis si le climat est moins sympa.
Mais bon. Ne.nous.emballons.pas, hein.

Troll or not troll ?
Une boite d’intérim m’a contacté pour me proposer une mission de 2 mois pour un poste qui n’a rien à voir avec la choucroute, et qui de toute manière, est à 100 lieues de moi aujourd’hui. Parfois mieux vaut prendre les devants, j’ai donc rv avec mon ami Pol… fin août #larapidité.

Point canicule
« Le premier jour, Dieu n’a pas fermé l’œil de la nuit, et de cette insomnie la lune encore en rit ».
L’Asticot nous fait la misère depuis plus d’un mois, la journée ça va à peu près mais de 18 à 23h il est à fond.

didier.gif
-- Ça me fait de bonnes journées avec toi --

C’est pas sa faute c’est lui qui souffre le plus, et encore nous avons du bol de ne pas avoir un bébé hurleur.

L’enfer, c’est les autres
Ou en l’occurrence les voisins qui, lorsqu’ils ne gueulent pas après leur plus petit – qui lui, hurle – ni ne s’engueulent, reçoivent des potes chez eux le soir jusqu’à pas d’heure. Je te jure, je vais aller vivre au milieu de nulle part, c’est pire qu’avant je supporte vraiment plus les gens.

Du bruit du bruit encore du bruit
Les cigales. De 06h30 à 22h. Tous les jours. Elles sont énormes. Ça et les moustiques tigres qui font des pool parties dans la piscine jaune dégueu des voisins je te jure, j’en peux plus.

L’été de la loose
Je déteste vraiment CET été, surtout. Trop chaud, trop de cigales, trop de tout. Pas de plage, pas de feu d’artifice, des journées trèèèèèèèèèèèès longues, fatigantes, et peu de sommeil. J’ai même dû décliner le mariage auquel j’étais conviée parce que c’est compliqué avec l’Asticot. Trop trop trop trop dég. J’ai les chevilles et les mains enflées, et pire que tout, j’ai mal dans les os. Je sais pas à quoi c’est dû ni comment ça se soigne, ça fait des mois que ça dure je n’en peux plus.

too%20old%20for%20this%20shit.gif

Non vraiment, il me tarde que l’été soit terminé. Ou même je prie pour qu’on se prenne un bon gros orage sur le coin de la gueule, c’est dire.

11:58 Écrit par Anouchka dans Epices et Tout ! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, vrac

vendredi, 27 février 2015

Le post résignation

Force est de constater que le corps médical s’est foutu le doigt dans l’œil jusqu’au coude, car bien que l’Asticot soit sur la rampe de lancement il n’a toujours pas trouvé la sortie :/ Peut-être parce qu’il a entendu la Cracotte me menacer de lui offrir une sucette de l’OM ? ^^

Le Grosbidon a encore grossi, j’ai toujours plus mal partout (articulations, cervicales, dos, reins, fesses), d’ailleurs mon épicondylite a fait son grand retour (cette tepu), et j’ai décidé d’arrêter de me peser. J’ai même mangé une raclette, avec de la mortadelle du jambon cru et de la viande des grisons, et j’ai fumé des clopes, oué comme à la bonne époque, j’m’en fous, c’est bon pour mon moral !

D’ailleurs l’Homme s’est fâché tout rouge en me disant qu’il faudrait bien que ça finisse par rentrer, de gré ou de force, petit un de cesser de me battre contre des choses qui n’en valent pas la peine et pour lesquelles je ne peux rien changer, et petit deux, accepter que j’étais quelqu’un de formidable et arrêter par la même de me dévaloriser, rester optimiste et voir le verre à moitié plein (facile à dire compte-tenu des circonstances inhérentes à ma situation Culbuto-esque, hein) (et dis bonjour à mon moi d’il y a 9 mois tant que tu y es).
Il a raison, il sait que je sais qu’il a raison, il sait que je fais des efforts et que ce qu’il me dit ne tombe pas dans les oreilles d’une sourde – même si je fais la sourde-oreille, c’est énervant :)

Reste que la meilleure nouvelle est que le Chat de l’Enfer a enfin trouvé de nouveaux parents *danse de la joie* !!! Finis les poils de chat partout, les chaises rangées, les portes des chambres fermées, les miaulements intempestifs pour tout et surtout pour rien, les élastiques à cheveux retrouvés mâchouillés, ouvrir fermer pour rouvrir et refermer les portes alors qu’elle a une chatière pour entrer et sortir à sa guise, fini de faire le gendarme en permanence, salut et merki pour le poisson.
L’Homme va m’en vouloir, il est tout triste, ça lui passera, il aura bientôt un mini PGM dans les bras.

Et puis je ne sais pas ce qu’il m’a pris, j’ai commencé à regarder pour m’acheter une robe et des escarpins, genre après démoulage pouf pouf par magie je vais retrouver ma taille de guêpe en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire, on y croit ; tant que je retrouve la même taille en haut en bas et aux pieds qu’à vide qu’au départ, je m’estimerai heureuse.

Vivement la fin, vivement les nuits blanches (je sais d’avance que je regretterai ce que je dis) (promis j’essayerai de ne pas trop m’apitoyer là-dessus) (quoi que), vivement que je fasse Stéphane Plazette, les vacances de Pâques, l’été, vi-ve-ment.

19:50 Écrit par Anouchka dans Epices et Tout ! | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : blabla de fille, vrac

samedi, 29 novembre 2014

Novembre, 29e jour

La bague au doigt
Ça y est c’est fait, je suis une adulte.
Après avoir sucé des bites fait voltiger ma culotte, j’ai trouvé un mec fixe, avec lequel j’habite, dans un chez nous choisi par nous. Un mec bien, loyal honnête et droit comme dans la chanson, un geek tendre qui la ramène un peu trop fort parfois, un qui ne se laisse pas faire, un qui m’accepte telle que je suis, un qui me fait un enfant.

Et donc voilà : Supernouchka est pacsée.

4VlELX7.gif

Le point Euskadi
Pour fêter ça, nous sommes partis vadrouiller au Pays Basque, l’occasion pour l’Homme de voir de VRAIES VAGUES lol.
L’océan, le calme, la quiétude, la douceur de l’été indien, les arcs en ciel sur les vagues, mais aussi des tas de ronds-points, des tonnes de dos d’âne, et autant d’Intermarché.

Nein nein nein nein
Le matelas à mémoire de forme, spa possible. Et pas seulement lorsque tu es un petit baleineau qui doit rouler pour sortir du lit (oh te marre pas toi là-bas je te vois). Certes quand l’Homme saute dessus je ne me retrouve pas collée au plafond, mais c’est bien le seul avantage.

La tachycardiiiiiie
La tachycardiiiiiie… Je ne sais pas d’où elle est sort celle-là, probablement du même endroit que mon eczéma. Et puis c’est pas comme si, EN PLUS, on avait parlé de la Bouatte dans le dernier épisode inédit de « Recherche appartement ou maison » :(

Le point bidon
L’Asticot ne « bloubloute » plus, il bouge, il s’agite, il remue, il pédale, enfin je ne sais pas trop ce qu’il trafique comme gymkhana mais punaise, il est vif ! Il n’aime pas que je me baisse, que je m’accroupisse, que je m’énerve (il a raison), par contre il a l’air de bien kiffer ce que je mange – contrairement à la balance, cette salope.
Mettre des bas de contention (oui) est des plus compliqué, vive les chaussures à zip et adieu les Kickers (temporairement, bien sûr). Si ça continue je vais finir assise sur un tabouret pour pouvoir manger à table (je prendrai un plateau repas plutôt que de m’infliger ça).

Le point STFU
Alors bien sûr, bien entendu, EVIDEMMENT, « c’est normal », t’as toujours quelqu’un ou plutôt quelqu’une qui a démoulé avant toi et qui SAIS : pour les seins, les migraines, les sciatalgies, les jambes lourdes, les ligaments et j’en passe.
Comme j’ai dit à la sage-femme, « tout le monde est à la même enseigne » : mind your own business, thank you and bye.

Le point Tchi-Tchah
J’ai vu Interstellar, et j’ai trouvé ça nase. J’ai aussi vu Astérix et le domaine des dieux, et j’ai bien rigolé.

Le point Evelyne
J’en ai ras le bol de la vigilance orange une semaine sur deux : le beau temps dans le SFE n’est plus, il y fait tout pourri, il pleut, et quand il ne pleut pas, il fait moche. Les seuls à kiffer, ce sont les coprins chevelus et une famille d’autres champignons romanichels qui ont élu domicile dans le jardin.

Le point on s’en bat les c*uilles
Numéro 10 a emménagé avec sa cops, le BF (celui qui a eu la brillante idée de devenir riche avec du méthane) (pour l’instant, l’idée en est au stade… d’idée) va se marier, avec la gonzesse qu’il a engrossée, celle-là même qui a fait du fromage avec son lait maternel (véridique).

Vivement Noyel hein.

19:56 Écrit par Anouchka dans Epices et Tout ! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, vrac

mardi, 03 juin 2014

Juin, 3e jour

Le point exploit
Je suis allée voter. Mais c’est bien parce que j’avais un taxi pour m’y emmener. Je suis entrée, j’ai dit bonjour, j’ai pris mes petits papiers (j’avais oublié ma feuille de PQ), je suis allée dans l’isoloir, j’ai pris un des papiers sans même lire quoi que ce soit dessus, j’ai jeté les autres, hop emballé c’est pesé, « a voté » merci basta.

Le point travail
J’ai donc vu mon ami Paul, le tas de papiers trouvé pour l’occasion a été du meilleur effet, on se revoit dans quelques mois, salut et surtout OUBLIE-MOI merci.

Le point rouleau
Le proprio nous a enfin donné la référence de la peinture, à présent reste plus qu’à l’acheter et à reprendre tous les endroits que j’avais soigneusement repeints… avec de la peinture satinée :[

Le point Google
Le Tyran Ordinaire serait un descendant des chats sauvages européens, de race Mau d’Egypte avec une robe mackerel tobby. La chatière n’est toujours pas installée, je ne désespère pas – non, non.

Le point vinasse
Les Hautes Instances sont parties vadrouiller en Bourgogne, j’espère qu’ils m’en auront ramené un peu :p

Le point binouze
Concert et clopes avec Di Nozzo et du Strawberry fields en fond sonore *cœur cœur* Et c’est justement ce soir-là que Prof me propose de passer chez lui, tssssss.

Le point canard
L’Homme, cet être anti-enseigne Grand Kapital, a finalement cédé, et commandé un article sur leur site. Mouahaha, laissez-moi rire je reviens.
Et sinon, j’ai vraiment vu des canards dans le port IRL, je me suis bien gardée de le dire tu penses bien ^^

Le point boussole
L’Homme, toujours lui, s’est mis en tête d’acheter un deux roues, parce qu’ « y en a marre de raquer le parcmètre fait chier mon vié » (ou quelque chose d’approchant). Je me suis empressée de demander comment obtenir un macaron de stationnement en ville.

Le point ORL
Afondàfond m’a proposé de refaire de la plongée. Compte tenu des circonstances je me chie dessus, mais j’ai très envie.

Le point potes
Ça y est ça débarque, et ça fait bien plaisir. Ça sent l’été, les cigales, l’Ambre Solaire™ et c’est bon pour le moral.

17:19 Écrit par Anouchka dans Epices et Tout ! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, vrac

lundi, 12 mai 2014

Mai, 12e jour

16 ans ou presque
Mes BF sont choupinous, ils m’ont offert une manique supra kitsch avec un petit mot « Bienvenue à notre BS pleine d’humour », awwww *cœur cœur*

Où il fut question de plan incliné
J’ai eu du muguet, ce qui ne m’était pas arrivé depuis pfiouuuuuuu, fort longtemps.
J’ai fait la sieste, refait du scoot pour l’année (et j’ai pas mourru !), vu des canards de très près avant qu’il ne se mette à dracher sévère et que mon jean soit plein de boue – bénis soient les sèche-linges.

Sport extrême
Le lendemain j’ai eu 38 de fièvre, et pourtant je suis allée faire les courses, et assister à un atelier sur le sommeil lolilol qui m’aura valu de sombrer, comme à l’époque de la fac, dans un coma débilitant au bout de 5 minutes. On a d’abord marché dans le froid et la pollution sur les Champs et jusqu’au Troca, d’abord en nous faisant la gueule, puis il m’a roulé une pelle, des anglais sont passés à côté de nous en s’exclamant « What a kiss ! », et nous avons fini puis en nous tenant par la main.

« Je sors pas sans maquillage, je ressemble à un poisson mort »
J’ai vu une petite fille habillée en Spiderman, et puis une autre que j’avais hâte de « rencontrer ». C’était émouvant, j’étais contente d’être là et empreinte de tristesse aussi. La vie continue, et le soleil réchauffe nos cœurs et fait éclore les belles roses.
Après quoi j’ai vu une statue rondouillette qui m’a bien fait rire, fumé des clopes dans les parcs, et je me suis faite sévèrement laminer à Pacman et au bowling.

Il faut délivrer Supernouchka !!
Comme moi aussi je peux être totalement malfaisante, les nains ont réveillé le PGM en lui sautant dessus, il a grogné c’était très drôle.
J’ai fait du shopping, et bien sûr pour une fois que je trouve quelque chose, le quelque chose n’était pas à ma taille. Et en partant, j’ai vu Bambi.

À part ça
J’ai ENFIN terminé d’installer mon nouveau paycay qui va à la vitesse de la lumière, et devine ce qui m’a pris le plus de temps ? Cette putasserie infâme d’iTunes qui m’a supprimé toutes mes playlists :’(
Le Chat de l’Enfer bouffe mes élastiques, et j’ai repeint le meuble télé en framboise pouffiasse.

10:57 Écrit par Anouchka dans Epices et Tout ! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, vrac

jeudi, 30 janvier 2014

Janvier, 30e jour

Le retour en métwopol
Pendant mon absence, ma box a décidé de mourir.
Ensuite j’ai cru m’être faite flasher par un radar, insidieusement installé je dois le dire, juste après la bretelle qui mène vers ce village situé entre mer et montagne et où je m’arrête parfois faire mon ravitaillement de clopes (ceux qui savent savent). Puis j’ai cru à une redite non loin de chez Cisco mais après vérification, j’ai toujours tous mes points.
Oh et j’ai bouché mes chiottes avec du sopalin.

Pfffffffffffffff
Depuis que je me suis faite copieusement arrosée lors de la journée catamaran en Guadeloupe, l’écran de mon APN a décidé de clignoter façon stroboscope ; je l’ai nettoyé à la brosse à dent, il a séché dans un tupperwear avec du riz, on verra bien ; de toute façon, il n’est plus sous garantie.
J’ai fait de même avec celui du Piou (prêté pour l’occasion puisqu’il va sous l’eau), ah ben de l’eau il en a ptêt’ pris un peu trop :s mais je pencherai plus pour une défaillance de batterie – ce qui sera moindre mal et moindre coût, surtout.
Je n’ai pas de nouvelles de Poudlard, d’ailleurs avec certains (comme eux par exemple) le sens unique de prendre des nouvelles me gave profondément.
Afondàfond a demandé sa cops en mariage, je n’ai rien acheté aux soldes.
J’ai zéro motivation donc je ne suis pas retournée au sport mais j’ai trié les 300 photos. Deux semaines plus tard seuls mes pieds restent bronzés, j’ai retrouvé ma carnation pâlote habituelle :/

Hibernatus
Je n’ai envie de parler à personne - à quelques exceptions près bien sur ; je n’ai envie que de dormir et rester au chaud sous la couette. Et mes seins me font horriblement mal en plus d’avoir une poussée d’acné. Les hormones, ces sales putes.

Le maçon du lol
C’est le fameux même maçon qui était déjà venu chez moi et qui m'avait dit faire « intervenir kinkin ».
Il s’est pointé à l’improviste pour savoir s’il n’avait pas plu chez moi récemment, et il m’a avoué que personne n'était intervenu auparavant - et surtout pas un plombier puisqu'il s'agit d'un problème de flotte. Ah il est pleut toujours dans ma cuisine sinon. Bref.

Le point Stéphane Plaza
J’ai commencé à chercher un nouveau toit : deux dossiers déposés, deux dossiers acceptés. Y’a plus qu’à !!

20:48 Écrit par Anouchka dans Epices et Tout ! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, vrac

mardi, 22 octobre 2013

Octobre, 22e jour

Figuration
Le Crou c’est bien, ne pas être dedans, c’est mieux ! Non parce que faire plante verte c’est vraiment pas mon genre, et en plus, je déteste ça. Tout comme me prendre des réflexions par un pseudo Me Capello habillé comme un ado attardé (je ne les ai pas entendues puisque n’écoutant que son courage il les a persiflées entre ses dents). Je pense m’abstenir dorénavant, je ne m’en porterai pas plus mal, et mon (manque de) sommeil avec.

Stop
J’ai arrêté d’aller voir Freud. Ça ne menait à rien et puis les raisons qui m’ont amenées à le rencontrer en premier lieu ne sont pas forcément celles qui me pousseraient à continuer à le voir aujourd’hui – confère le post de l’Adjudant Cravache (que je bisoute néanmoins ^^). Dans ce cas précis, mieux vaut bosser seule – même si le résultat est plus difficile et long à obtenir.

T’inquiète, ça va chémar
Petit à petit, j’informe mon entourage. Que j’ai un nouveau mec. Que j’ai UN mec. Plus que pour une voltige de culotte, j’veux dire. Et que, pour l’instant, ça colle. Bon, faut ajuster et y’a du taff mais peut-être bien que, contre toute attente, cette putain de roue a enfin tourné et que la fin 2013 va roxxer du poney. Quant à savoir si ça va chémar ben… faut espérer.

So long, goodbye and farewell
Samedi je me sépare définitivement de Titine, et je récupère sa remplaçante. Qui aura droit, elle aussi, au fanion du Stade Toulousain, faut pas déconner ^^

Passion Onctose
Fin octobre les moustiques sont toujours là, toujours aussi énormes, toujours aussi voraces.

53,3
Je ne fais rien pour ou contre mais c’est un fait, je nage dans tous mes pantalons. Va falloir que ça s’arrête à m’ent donné, sinon je vais me retrouver avec des œufs au plat.

Vous avez un nouveau message
Alors comme ça il parait qu’il faut que je lâche du lest parce que je suis, semble-t-il, « en guerre permanente, contre tout et tout le monde ». Back to 2010, prends-toi ça dans la gueule, salut et merki pour le poisson :/
Sauf que t’as pas compris qu’être une gladiatrice me permet d’avancer, et que ça n’a rien à voir avec le fait d’être vindicatif, ce que je ne suis AB-SO-LU-MENT pas (j’ai vérifié, tu penses bien). Alors certes les gladiateurs finissaient morts dans l’arène, certes je me bats, mais oui, j’aurais plus tendance à dire que je suis magnanime. Et même si cela t’es conditionnel sache que j’en ai un peu ras le pompon des retours de bâton. Et de pleurer le dimanche.

Message archivé
Oui, je suis parfaitement imbuvable en ce moment. Je suis outre fatiguée, je dors mal et d’un sommeil tout sauf réparateur, j’ai mal au dos, aux reins, aux cervicales, j’ai des cernes jusqu’aux orteils, j’ai des sautes d’humeurs monstres et plus aucun self control. BDR ++++++++
Sachant que je n’ai aucune énergie, comment veux-tu que je trouve des ressources pour pallier à ça hein ? J’en ai (déjà) marre de devoir systématiquement justifier que j’ai du caractère, ça va vite me lourder.
Et puis jette-moi des cailloux mais ça fait mille ans que je partage plus mon matelas avec un homme, ça fait dix mille ans que j’ai pas vécu avec quelqu’un donc ouais, mon indépendance ma solitude et mon égoïsme allons à voir du mal à nous acclimater. On fera de notre mieux, mais on va galérer.

À part ça j’ai reçu la taxe d’habitation, cette année encore j’ai bien mal au cul. Plus que 17 jours PUTAIN.

17:19 Écrit par Anouchka dans Epices et Tout ! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, vrac

lundi, 29 juillet 2013

Post suivant

Je suis rital et je le reste
Je suis guérie-je suis guérie-je suis guérie- de lui. Dites-moi que oui. Je SAVAIS où je mettais les pieds, je SAVAIS à quoi m'attendre, je SAVAIS que SAUF ACCIDENT rien dans un futur proche ou lointain ne changerait.
« Rien n'est figé » m'a dit Poto, et c'est vrai. J'sais pas pourtant, au fond de moi, j'y ai sans doute un peu (trop) cru.

Epiphanie
On croit être fort et on l'est, souvent, mais on est aussi incroyablement fragile. Je suis incroyablement fragile. Je ne sais pas me protéger, je ne sais pas faire, je n'ai jamais su, c'est contre-nature. Je pense que mes propos ont été pris à la hauteur de leur valeur, oui.
Bien sûr que tout cela au fond n'était qu'un piètre appel au secours, une tentative de réparer l'irréparable, le désespoir dans toute sa splendeur.
Et ce sale arrière-goût d'inachevé. Etre si embuée que toute notre vision est faussée. Pute borgne.

Mais je ne peux pas tout le temps garder mes lunettes de soleil sur le nez même si c’est swag, même si c’est de nuit, pour ne pas que l'on voit mes yeux rougis.

Batwoman
J'ai fait cuisson sous les transats, à l'ombre qui ouiiiiii, il est vraiiiiii, laisse passer les UV dixit le Biscotte rabat-joie ;) Et j'ai pris un coup de soleil en forme de chauve-souris.

Métaphore par l'image
Elle a écrasé mes soucis dans un chapeau en coton et polyester, j'ai cessé de penser, je me suis allongée sous le parasol, j'ai regardé mon pied droit doucement chauffer au soleil, j'aurais voulu que ce moment continue encore longtemps. Vivement les vacances.

Biiiiip
Ces trucs quand ça tombe en rade, c'est toujours au moment où tu passes le péage. Et non cette fois, je ne l'ai pas mis sous mes fesses ^^

Les gens IRL
Non, la vitelotte ne donne pas la langue violette. Comme je traîne avec beaucoup (trop) d’informaticiens, j’ai postulé pour une SSII. Poto lui aussi fait de l'hypoglycémie. Et un régime diététique huhuhu #laule.

A m'ment donné
Je ne sais pas si manger de la citronnelle ferait que je me fasse moins bouffer par les moustiques. En cas faudrait peut-être que j'achète du peuchite peuchite. En cas.

Rien à ajouter
« J’ai l'impression que la cigale, elle est sous mon cul » (oui y’a aussi des cigales dans les Landes) « et c'est là qu'arrive la bite » la biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite !!!

Zéro km
Elle l’a traîné dans les quartchiers, personne ne le lui a chourré. Elle est tombée en rade devant chez moi. Personne n’en a voulu non plus !

Imbeulibeubeule
Et c’est juste au moment où je pensais à lui qu’il me fit un coucou. Prof. Connexion totale. Et gros, GROS smile instantané :D

Avoir des ami(e)s en or
C'est la cerise sur le gatal ; c'est ceux qui débarquent chez toi de bon matin alors que t'es sous ta douche, c'est ceux qui t'invitent au resto parce que « c'est normal» , c'est ceux qui pensent à toi en faisant changer leurs pneus lol, c'est ceux qui t'envoient un p'tit message parce qu'ils pensent à toi.
Et ça, malgré la fatigue et le reste, ça met du baume au coeur, ça fait avancer, ça donne du courage et c'est drôlement chouette <3<3

Soon
J’ai commencé à faire une très longue wishlist pour mon anniv, au cas où des gens bien intentionnés voudraient s’en servir prochainement. Et je n’ai même pas mis des Louboutin.

Oui et non au carré
Non aux dérèglements hormonaux suite à « grosse contrariété », non aux orages de 5h30 du mat' un lundi o_o, oui aux pizzas parties / bière / glace et aux franches rigolades, oui aux cheveux magiques, définitivement oui.

22:29 Écrit par Anouchka dans ... | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : blabla de fille, vrac

lundi, 15 juillet 2013

Le post canicule

Après 12 ans de bons et loyaux services ma cafetière a définitivement rendu l’âme. Bien sûr, toutes celles que j’ai trouvées y compris sa désormais remplaçante sont moins pratiques et moins jolies, et avec filtre surtout.

Mr Apéro a fait genre « Salut je t’appelle pour prendre de tes nouvelles », alors que c’était pour me dire qu’il avait largué sa cops – dont les cornes doivent atteindre l’Australie environ – qu’il se sentait seul et que ça lui a fait mal parce qu’il s’était attaché blablabla ; non, Mr Apéro ne trempera pas son biscuit chez moi.
Il m’a aussi dit : « J’ai acheté un zodiac il est percé huhu », aucune ponctuation pas plus que d’intérêt dans cette phrase : comme j’ai dit à Mr Muscles, je crois que parfois on a besoin d’avoir des gens bêtes d’un niveau plus bas que le sien autour de nous. Pas pour nous sentir supérieur (peut-être un peu, allez), mais parce que généralement ils ont un bon fond et qu’on se sent utile à leurs côtés.

Numéro 10 quant à lui a relancé de douze, genre j’organise mon agenda des vacances mais j’aimerais bien te tirer les cheveux quand tu montes à Toulouse lol. Chaud comme la braise et ça fait bien plaisir, j’avoue, mais je vais pas me taper 400 bornes pour toi chéri, surtout quand je vois la gueule de mon compte en banque.

Sinon l’autre jour à la Bouatte, un mec de chantier fou furieux a débarqué, tatoué jusqu’au cou et en marcel, j’ai même pas eu le temps de lever mon séant de ma chaise que Popeye était déjà au fond des bureaux à beugler comme un veau les yeux exorbités, regards interloqués de tout le monde en retour, le seul collègue qui a eu les couilles de lui parler Popeye a voulu je cite, « te prendre ton nez et te le coller derrière la tête ». On sait grave ambiancer nous tiavu !
Les hommes sont courageux c’est bien connu, surtout en effet de groupe, donc derrière le fou furieux qui pousse tellement de fonte qu’il a les bras qui lui arrivent aux genoux, est arrivé du renfort, ils devaient être 4 ou 5 j’ai pas fait attention, dont un m’a dit Cheffe qui s’est collé à 1,5 cm de la tête du collègue, pour l’impressionner. C’est sans doute cliché mais m’est avis que dans le lot certains sont passés par la case prison.
Quand il a fini par me voir, Popeye s’est vaguement radouci avec un « excusez-moi madame », perfect blonde is perfect, souris connement et tais-toi. D’autant que quelques minutes plus tard Popeye pétait à nouveau une durite et revenait à la charge avec une scie à béton, menaçant tantôt d’en couper un en deux tantôt de découper nos bagnoles, et bon c’est pas que j’aime pas mon métier mais c’est un peu dangereux ces trucs :/.

Ce week-end, pour la seconde fois depuis longtemps, j’ai fait un véritable break. Si bien que lorsque le dimanche soir fut terminé, j’eus du mal à croire que nous étions déjà dimanche soir. Règle n°17 : il est interdit de parler de la déprime du dimanche soir avant d’avoir une bonne raison de déprimer, à savoir le lendemain matin lorsqu’on se retrouve au boulot.
J’ai fait mon baptême de 3 roues, le même jour j’ai fait mon baptême de poussette (je m’entraîne). J’ai acheté des chaussures que j’espère avoir l’occasion de porter, d’ailleurs je pense me reconvertir en personal shopper car je me débrouille plutôt pas mal – et en plus tu peux « gagner » des articles gratuits, une paire de lunettes de soleil par exemple.
Je me suis trempée dans la mer, l’eau était froide, d’ailleurs le lendemain je n’y ai même pas mis un pied. L’année dernière, elle avait 3 ans et on faisait des kimihaow (= gimme five), cette année elle s'habille en rappeuse et en plus elle fait des check <3<3

tumblr_inline_mn99apkhk21qz4rgp.gif

Sinon avec tout ça j’ai toujours pas contacté ma banque, j’ai visité un nouvel appart et là encore je n’ai pas eu le coup de cœur ; j’ai besoin d’une seconde visite et d’un second avis, et ça me saoule. Les Vogue c'est parait-il des « clopes de pute », le feu était moche, je me suis tapé 45 minutes de bouchons pffffffffffffffff ; il fait (très) chaud, les moustiques ont la dalle, j’ai pas été voir les PCs en solde, j'ai trop rêvé de remise en peinture, et de FIV.

J'aimerais mieux qu'on parle d'autre chose.

23:03 Écrit par Anouchka dans ... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, vrac

dimanche, 07 juillet 2013

Juillet, 7e jour

Après le message FB m'indiquant qu'il avait soi-disant changé de portable et perdu les numéros, Sirius m'a envoyé un texto. Coucou j'ai pas d'amis, coucou je te prends pour une andouille aussi. Chassez-le par la porte il tentera la fenêtre, et comme pour la première fois point de retour de ma part il n'aura. C'est mon Mitch à moi, un peu.

Comme ça faisait un moment j’ai remué les champipi les champignons. Est-ce que tu viens pour les vacances ? Moi je n’ai pas changé d’adresse… « Tu viens quand ? » « Tu m'as même pas appelé la dernière fois que t'étais là » o/ Numéro 10 n'est toujours pas casé, ça le démange pas non plus, par contre il a bien envie de faire du sexe avec moi lol. En attendant il s'est acheté un fer à repasser, et un homme qui repasse, voilà ;)

J'ai enchaîné avec Mr Muscles, que je n'avais pas revu depuis presque 2 mois 1/2. Toujours aussi chou en moins gonflé, et célibataire ; si ce n'est que j'ai tourné pendant une PUTAIN de demi-heure pour trouver une PUTAIN de place dans cette PUTAIN DE VILLE DE MERDE on a passé un chouette moment : on a refait le monde, et s'il est vrai qu'il est jeune et impulsif il est également réfléchi, drôle, intéressant, cultivé bref 3 heures plus tard « c’est chouette avec toi on peut parler de tout tu sais écouter et tu es ouverte d'esprit » awwwww. J'aime définitivement les hommes couillus qui aiment les femmes couillues. Et crois-moi, ces deux races-là ne courent pas les rues.

A part ça, on a trouvé une remplaçante à la Tige. Sur les 3 candidates retenues c'était ma favorite, j'espère que je ne me suis pas trompée - même si ce n'est pas moi qui l'ai choisie hein. La nouvelle a un mois de préavis à faire, l’autre nouille s’est barrée en vacances – double dose de travail sioupayr – enfin l’essentiel c’est qu’elle se barre définitivement à la fin du mois.
Et je suis allée faire les soldes, un pantalon un tshirt et la razzia chez Séphora, et une ceinture gratuite aussi - pas d'antivol... pas d'antivol.

En sortant du centre commercial, je croisais 3 tas, ventre en avant, bouffant chacun une glace, papa gros maman grosse et enfant gros. Cette vision me fit horreur, non pas de voir des gros ils n'étaient pas obèses non plus, et quand bien même - mais surtout parce que je ne comprends pas les parents qui ne font pas attention à l'alimentation de leurs mômes. Ça, vraiment, je ne comprends pas. Les bonbons et le Coca en bas âge, les Mc Do à répétition, céder à toutes les tentations du sucré du salé n'importe quand « pour faire plaisir » / par facilité, non.
Je te jure, quand je vois des gamins petits avec de la cellulite sur le bide, j'ai mal au coeur pour eux. Parce que j'ai été rondouillette et que je sais ce que ça donne à l'école, les moqueries.

Bref, je l'ai twitté, sommairement : les gros qui mangent des glaces => non. Cherche pas le tweet, il n'y est plus - non pas que je ne l'assume pas, mais je fais régulièrement le ménage. Et suite à ce tweet, deux remarques. De filles. Pas contentes. Au début, j'ai cru à du troll, tu comprends moi, j'ai pas l'habitude, j'ai pas 100.000 visites jour sur mon blog ni 2.000 abonnés, je lis pas les BM qui font des débats de fond pseudo-féministes (huhu) sur des forums (huhu) rapport à des photos instagram.
Point de trolls il ne s'agissait. Alors ouais, les gros qui enfantent de pov' gosses gros et qui mangent salement => non. Des glaces, la bouche ouverte, des légumes ou bien du gras, n'importe quoi, c'est non pour moi. Après, libre à chacun de bouffer comme un cochon, les maigres le font également je m'en branle ce n'est pas le point. Les meufs qui n'enlèvent pas l'étiquette du dessous de la semelle => c'est non, comme il y a sans doute des choses que j’aime et que les autres n’apprécient pas.

Et puis c'est ça qui est bien, surtout sur Twitter où il y a de tout et principalement du grand n'importe quoi, le « lire ça en 2013 ça fait chier » laisse-moi rigoler; moi tu sais ce qui me fait chier ? D'avoir un Flamby au pouvoir ça me fait chier, d'être dans la classe sociale sur laquelle on taxe le plus d'impôts ça me fait chier, après si ce que je dis ne te plais pas, libre à toi de passer ton chemin ou de m'unfollower j'sais pas, pète un coup tu verras, c'est vraiment bon pour c'que t'as.
Le lisse m'emmerde, le propret m'emmerde, la pensée unique m’emmerde, ça s’assume pas devant une glace mais ça prône la diversité, ça critique et ça s'insurge bien planqué derrière son ordi, si t'es bien dans ton moule tant mieux restes-y et fait pas chier. Et définitivement, les gros qui bouffent salement des glaces => non.

expectations%20vs%20reality.jpgAutrement ? Je m’occupe. Après 3 semaines d'échange de mails, j'ai enfin visité l'appart que j'avais repéré. Same player play again.

J'ai aussi fait le tour des concessionnaires.
Chez Concession 1, le vendeur d’occases n’en avait rien à braire de moi ou disons plutôt que ça l’emmerdait clairement au plus haut point de bosser un samedi et devoir me pondre des offres (le mec a la clim dans l’Algeco mais il ouvre la porte-fenêtre par 30°, voilà voilà) ; le vendeur de neuf quant à lui se trouve être un ancien client, quelle chance ce fut de parler de la Bouatte plutôt que de bagnole hein.

Il n’y avait pas de véhicule d’essai disponible, donc je suis allée au plus offrant à savoir chez Concession 1 bis à côté de la Bouatte. Au téléphone j’ai misé sur un commercial… commercial, 45-50 ans, accent marseillais (il commence toutes ses phrases par : « non mais je veux dchire »), prêt à tout pour me « satisfaire » huhu. Le jour J j’avais sorti la robe au décolleté plongeant, commercial qui a 45 ans m’en a donné 27/28 et m’a trouvé très sympa, très cool. « Non mais je veux dchire, j’ai beau être vendeur des fois j’ai pas envie de vendre, il faut qu’il y ait une alchimie, moi je suis quelqu’un de très tactchile, une femme a beau être très belle si ça le fait pas, ça le fait pas ». Bien sûr, Concession 1 bis me fait un pris moins élevé que Concession 1, quel que soit ce prix d’ailleurs ^^.
Chez Concession 2, les deux vendeurs étaient très sympas, on a bien rigolé, vendeur de neuf est un client de Capchef Pimpon à qui j’ai demandé de me rendre un service pour l’occasion, pour ledit client surtout – et un ptit effort sur le prix sera pas de refus merci ;)
A part ça je me suis pris une vis dans le seul pneu qui n’était pas encore « méché », c’est chose faite désormais.

En parlant de mèche, l’autre soir je suis tombée totalement par hasard sur une téléréalité que je ne connaissais point, et qui vaut son pesant de cacahuètes. J’avoue sans honte regarder Les Anges et Secret Story, pour se vider le cerveau en mangeant de la glace avant de se coucher avec un ptit Lexo c’est hyper efficace ^^
Bref, « Les Marseillais à Cancun » que ça s’appelle. Tout un programme : du « franchement tiavu », du « j’m’en bats les couillaaaaa », de la cagole décolorée extensionnée refaite, de la fesse grasse, du pec gonflé, du piercing, du sourcil trop épilé, de la chaîne en or qui brille option tatouage, évidemment. Tu croirais ça cliché, et en fait, TROP PAS. Tu me connais, j’aime donc je partage, viens voir c’que tu loupes de par chez moi (y’à un mec de Plan de Cuques et un de Peypin, ceux qui savent savent ^^) et je conseille surtout vivement à ma péroxydée préférée de regarder ça, vraiment, tu le regretteras pas, et tu me remercieras :p

Et, pour finir, après 3 semaines d’attente interminable où je rongeais mon médiator frein, ZE bonne nouvelle, Strat n°3 est arrivée, elle est parfaite *cœur cœur*, et crois-moi je vais mettre le kiné et le reste en stand-by pour bosser ça m’a trop manqué.

02:11 Écrit par Anouchka dans Epices et Tout ! | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : blabla de fille, vrac

 
Le Grand Souk | Anouchka © 2005-2017