Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 24 juin 2011

Echelle de l'univers

C'est peut-être le stress, la Bouatte, le trop-plein de tout ou le vide sentimental, le gouffre financier (je pourrais aussi bien dire le vide financier et le gouffre sentimental), le manque de sommeil, LE MANQUE DE SEXE (hum)… tout l’hiver j’étais tranquille j’étais peinarde, et genre là depuis deux mois c’est n’importe quoi ; alors c’est vrai j’ai des fringales quand je rentre du taff, et pourtant je mange des légumes du gaspacho des fruits des yaourts, parfois même j’oublie de manger, je bois plus d’eau et de lait, bon c’est vrai qu’avec ma super circulation sanguine je fais de la rétention, et pas de sport, et pas de SPORT EN CHAMBRE NON PLUS (hum), cette phrase ne finira donc jamais.

Je ne me pèse plus depuis des lustres, t'façon globalement mes 2 kg de trop sur les fesses je m'en fous un peu, une femme ça a des formes et moi j’assume les miennes (même si j’aimerai avoir des bras un peu plus fins des chevilles fines et un peu moins de cul) c’est pas le problème, c’est juste que là c’est l’été, les cigales ont commencé à chanter, et que je n’ai qu’une envie et c’est pas de chocolat qu’il s’agit HUM.

Ca fait mille ans que je me suis pas faite brancher par un mec alors imagine-toi comment mes yeux ont fait *blink blink* lorsque Mickey Blue Eyes est venu déposer son CV (ancien mannequin *soupir*), il a rappelé deux fois, à chaque fois je fais genre de discuter pour le garder en ligne parce que voix de radio et physique waow, comme ce collègue que j’ai parfois au téléphone et qui a juste une voix supra érotique, genre il te dit bonjour et tu mouilles ta culotte.

Enfin bon, tout se mélange, pourtant c'est pas surhumain ce que je fais j'essaye de faire, juste des efforts quotidiens qui en valent la peine, pour que la pollution reste où elle est, pour passer le cap, ce PUTAIN DE CAP de sa race maudite qui pompe une énergie folle – et je te parle même pas de qui-tu-sais là parce que ça se rajoute à tout le reste, shake shake shake.
J’aurais peut-être pas dû lâcher du lest à la fin de l’année dernière mais je pouvais pas faire autrement, j’étais trop épuisée physiquement et moralement, enfin bon j’en sais rien j’ai fait ce qui me semblait être le mieux à ce moment-là, et puis karamazov rien à voir il ne me reste que 3 semaines pour trouver une robe pour le mariage, à présent que j'ai les chaussures, tu la sens bien toi aussi la mission impossible, cette phrase non plus ne finira jamais.

Ceci étant, à bien y regarder, tout cela reste bien insignifiant à l'échelle où nous nous trouvons.

A l’heure où ces lignes seront publiées je serai dans le train, j’aime l'odeur de l'huile de tournesol dans mes cheveux ça me fait penser aux vacances.

21:35 Écrit par Anouchka dans ... | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : blabla de fille, vrac

 
Le Grand Souk | Anouchka © 2005-2018