Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 03 octobre 2011

La Poissarde

Le problème avec FB, hormis que Mark Zuckerberg le modifie tous les 4 matins sans prévenir (heureusement que j'ai pas 250 amis pour la màj des paramètres de confidentialité t'as vu), c'est que t'as toujours un malin dont t'as absolument pas envie ne serait que de revoir le nom qui réapparaît.

Genre le cousin d’un pote d’été à qui t’as très vaguement dit bonjour quand il était là, et encore parce que t’es polie, cousin à qui tu as soigneusement évité de parler et de regarder tellement le mec avait la langue pendue jusqu’au sol – ce qui peut être flatteur, mais dans le cas du cousin, trop pas. Merci Mark pour ce bouton « ignorer » (le cousin, au bout de la 4e demande ( !!!) aura terminé dans le « report as spam » :p).

Genre cette fille que j'ai côtoyé pendant 7 ans de ma scolarité, cette poissarde absolue de la vie, tu sais, le genre de personne qui s'attire toujours les pires trucs, à qui il arrive toujours des choses d’un autre monde ; elle fréquente forcément les mauvaises personnes, quand un choix s'offre à elle (perso ou pro), forcément elle fera le mauvais. Et, bien sûr, elle se complaît presque toujours de sa situation et ne se sortira jamais les doigts du cul pour la faire évoluer.

Elle n’est pas partie gagnante dans la vie. Fille unique, un QI pas hyper développé, parents mariés tôt qui ont eu leur fille tôt (i.e. on préfère faire de la moto et on vit comme des djeuns mais nous sommes des adultes matûres responsables), nous habitons dans une téci bien pourrave chauffée par l'AZF, une relation mère-fille « meilleure amie on s'échange les habits », le papa… fait de la moto.

Jusqu'au jour où bim bam poum, le pater se barre avec pertes et fracas - et surtout une jeunette à peine majeure.

Divorce dans la violence verbale et les cris, haine des parents entre eux, haine de la mère, haine du père (qui est passé de « papa super sympa qui fait de la moto » à « géniteur », normal). Mauvaises fréquentations, bizarrement que des garçons cailleras en devenir. Les parents fument donc leur fille fume devant eux à 13 ans, normal. Elle emménage avec sa mère dans une petite maison HLM (l'anecdote sur les Contes de la Crypte c'était chez elle), elle a déjà 1 chat et une souris je crois.

Elle arrête après le BEPC (je ne sais même pas si elle l'a eu), elle voudrait bien bosser mais elle a un poil dans la main et pas le BAC. Elle essaye un nombre incalculables de formations pour gens n'ayant pas le BAC (#lesgens), qu'elle arrêtera pour des problèmes de santé, de moral, de pas d'argent pour payer la formation, de pas de motivation pour éventuellement se faire aider financièrement pour faire sa formation, de pas de véhicule (pas de sous pour passer le permis déjà hein CQFD), de ma mère est en dépression, de je suis en dépression, de je prends des cachetons pour ma dépression et ils ne me font pas du bien.

Sa chance ? Etre petite et ne pas avoir de seins. Sincèrement, ça lui a sauvé la vie. Car en ayant grandi dans une cité si elle n'a pas fini dans une tournante au fond d’une cave, ce n'est pas parce que ce n'était pas à la mode.

Je crois l'avoir vue la dernière fois après le BAC où lorsque j'étais à la fac, je sais plus. C'est toujours moi qui allais chez elle, qui prenait de ses nouvelles. C'est mon côté humaniste ça, j'avais de la compassion pour elle. A l'époque, elle avait 2 dobermans complètement chtarbés, 1 chat, 1 lapin, 1 souris et 2 octodons. Brigitte Bardot, mais sans la baraque de 250 m² à Saint Tropez.
J'avais beau l'écouter, la conseiller, essayer de la tirer vers le haut, elle a toujours été en mode auto-complainte, auto-échec, auto-cuiseur. Poissarde de la vie, stou.

Elle m'a retrouvée. Et là t'es bien content d'habiter à 400 bornes, je te le dis.

18:23 Écrit par Anouchka dans ... | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : blabla de fille, vrac

 
Le Grand Souk | Anouchka © 2005-2017