Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 21 août 2012

Le BDR

Je suis évidemment en larmes après leur départ, l'affect cette pourriture communiste ; la solitude que tu reprends en pleine poire, cette sale pute ; l'envie qui prend aux tripes d'être ailleurs que là où je suis, l'impression de faire du rétropédalage, encore et toujours, penser au boulot qui me bouffe malgré toutes les excuses que je me trouve...
J’ai besoin de rebondir, j'ai besoin de profiter, j'ai envie de concerts, de ciné et de bouffes entre potes... et rien ne me dit qu'aller ailleurs (et on sait tous où) ne changera la donne. Ce qui est certain c'est que la perspective de la rentrée me démoralise complètement et que je suis (déjà) en train de penser à me foutre en maladie en rentrant – ce qui n'augure rien de bon.

Je n'aime pas les temps morts durant les vacances. Le temps mort, c'est du temps pour penser, pour ressasser.

Je suis tombée en panne, mais j'ai eu du bol d'être dépannée, après il n'en reste pas moins que ça ne le fait pas, ça comble un vide et que c'est plaisant, voilà. Heureusement, j’ai bu pour oublier (du chlore aussi lol).

Je suis contente de partir, j'ai besoin de partir pour faire le vide, voir d'autres choses, d'autres gens, ne pas rester dans le contexte dans lequel j'évolue habituellement, faire un véritable break.

BDR : 13e département français, expression autrement employée pour signifier : être au bout du rouleau.

La vie serait tellement plus simple si nous étions des micro-ondes.

23:01 Écrit par Anouchka dans ... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blabla de fille, triturage de cerveau

 
Le Grand Souk | Anouchka © 2005-2018