Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 08 juillet 2011

La complainte du petit cheval

Où l’on va parler de mes extraordinaires aventures à la Bouatte, longue note is longue, vous êtes prévenus.

Mon nez, que j’appelle également PP (pour Proéminence Paternelle) (seule partie de mon visage à prendre des couleurs) (notez que je n'ai pas dit « bronzer ») m'est fort utile pour ressentir les gens. C’est ce que l’on appelle « avoir le nez creux ». Ça n’est pas de l’instinct, certainement pas une science exacte tout au plus un ressenti, un genre de scanner très rapide par rapport à l'attitude, la façon de s'exprimer de mon interlocuteur. Ce rapide tour d'horizon de la personne, qui n'est en aucun cas un jugement me permet de me faire une idée, idée qui s’avère très souvent être la bonne.
Ainsi à la Bouatte on me demande souvent mon avis sur les personnes que je rencontre, notamment pour du recrutement mais aussi parfois pour des partenaires avec lesquels on travaille – dans une vie antérieure j'ai failli bosser au service RH de boîtes d'intérim. Bref, mon avis impartial je donne.

La première fois que j'ai vu Grand Dadet à la Bouatte, en 2 minutes j'avais fait le tour, et je ressentais déjà la sangsue qui s’accroche à tes basques (il faut savoir que je laisse toujours les gens s'exprimer avant de lire leur CV). Certes gentil, poli, bonne présentation, bonne élocution, de la motivation mais j’ai aussi vu un énooooorme boulet. Résultat il a passé mille entretiens dans la Bouatte – sous prétexte qu'il ne trouve pas de boulot ailleurs il postule sans discontinuer chez nous, pour pratiquement tous les types de postes vacants – ce qui, contrairement à ce que j'ai entendu n'est pas de la pugnacité. Sans compter qu'il porte toujours le même putain de costume à chaque fois que je le vois.

Autres exemples.

Blondinette qui débarque la semaine dernière pour un stage d'été. Vêtue de blanc tel Eddie Barclay, BB blanc, pédicurée, un très joli collier avec un pendentif en diamants autour du cou, le sac à 600 euros de pouffe qui va bien – la panoplie classique, facile à décoder : tu fais tout ce que tu peux pour être dans le luxe et le prestige, mais tu n’as aucune classe ni aucune prestance.
Dès qu’elle a ouvert la bouche, ça n’a pas loupé : « Je fais le Master trucmuche en même temps je suis stagiaire dans un GROS CABINET D'ARCHI, d'ailleurs ils ne peuvent plus se passer de moi (sic) donc à présent je suis apporteur d'affaire pour eux (hooooooo), car je sors beaucoup je connais du monde (aaaaaaah), j'ai vendu une propriété à Saint Trop’ je me fais 1 million d'euros de comm' (?!???), je sors beaucoup je connais du monde ».
Le tout avec un ACCENT DES QUARTIERS NORDS TIAVU (moi je lui ai juste demandé ce qu’elle faisait dans la vie lol). La vérité ? C’est maman qui bosse chez Dassault pour payer ton bac+5 à 8000 euros (que tu auras forcément) et t'es stagiaire d'été payée une misère. ROFLMAO.

Je passe sur Chevelu qui te toise du haut de ses 1,80m comme si tu étais une sombre merde, et qui daigne s'adresser à toi. Si tu es pédant, imbu de ta personne et que tu as les dents qui rayent le sol tu es parfait pour bosser chez nous (je crois d’ailleurs qu’il va être embauché).

Bien sûr il arrive que des gens intègrent la Bouatte sans que je les ai vus – où l'on vérifie l'adage « les boulets sont nos amis il faut les aimer aussi ».

Binôme est en arrêt maladie pour cause de grosseur sur les cordes vocales, opération, 10 jours de cicatrisation sans parler. Etant donné la masse de taff que j'ai, pour une fois, personne n'a pensé à moi pour la remplacer (et tant mieux). Il a donc été décidé de prendre une intérimaire (que je n’avais donc pas vue avant son arrivée, vous suivez ?).

Binôme Bis a donc commencé mercredi après-midi. Dieu sait que je suis (à présent) patiente, pédagogue quand il s'agit de parler de mon métier, je ne mets pas la pression au contraire, je mets à l'aise autant que possible. L'administratif c'est fastidieux, mais c'est pas compliqué.
Elle son truc c’est de taper des rapports avec deux doigts dans l’Educ Nat’ (big up à Laeti si tu passes par là) mais elle est au chômedu depuis janvier, elle a fait « un peu » la cueillette, et globalement on peut pas dire qu'elle déborde d'enthousiasme à l'idée de retrouver un emploi stable. Une parasite. Et donc le parasite avec sa tête de poisson mort a claqué la porte au bout d'un jour et demi. Il est utile de savoir que Binôme Bis avait passé un entretien avec le chef de Binôme, bras cassés riprizent, c’est du haut niveau de boulet-ude dont on parle ici hein.

Entre temps, ayant senti le vent tourner (merci mon nez) j’ai réussi à dégotter fissa une remplaçante de la remplaçante.
Aujourd’hui j’ai donc perdu la matinée passé plus de 3 heures à expliquer son boulot à Minicube (1,53m, tour de hanches 130cm, née en 1985,) qui n’a certes pas fait beaucoup d’études mais qui est débrouillarde et volontaire et c’est le principal.

Bah sinon j'aurai bien foutu mon point dans la gueule de la grognasse qui m'a fait un doigt en voiture ce matin (comme quoi t'as beau faire ta belle et ta crâneuse tu n'en restes pas moins bien vulgaire), à la place j’ai fait ma vilaine avec la Morue, je peux être une vraie connasse quand je veux (ça c’est en attendant que j’aille porter plainte, qu’on soit bien d’accord).
En vrai la niouse lol du jour c'est ça : Marcel fait des combats médiévaux !!! Avec épée !... *soupire et lève les yeux au ciel*

21:58 Écrit par Anouchka dans ... | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : blabla de fille, taff

 
Le Grand Souk | Anouchka © 2005-2017