Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 07 décembre 2010

Contre toute attente, je n'irai pas courir nue

dans les verts pâturages d'un air vengeur, hurlant ma haine contre autrui mon glaive dressé dans une main, mon bouclier celte dans l’autre, telle Christophe Lambert dans Highlander.
Et tu ne sais pas tout ce que tu peux trouver sur 1/les celtes 2/ l'armement celtique (je t'épargne ainsi la bio de notre strabique national).

Ma dernière lubie, c'est d’acheter un bracelet en cuir.
Pas un bracelet de force, un bracelet en cuir, pas made in China mais from France et en cuir véritable, pas avec des têtes de mort et des clous, et pas noir si possible – idéalement vert ou violet. J’vois pas où se situe la difficulté.

Ah pour ça des trucs moches j'en ai vus : du bracelet de gladiateur, du bracelet d’accessoiriste de Kaamelott, du bracelet cliché d’homo-en-latex-qui-aime-se-faire-frapper-son-fessier-mou-et-poilu-à-renfort-de-cravache. Et des soi-disant « faits mains » tellement moches que même un manchot aveugle ferait mieux avec ses pieds (ce qui ne doit pas être évident).

En attendant demain à la Bouatte c'est goûté de Noyel ; on a acheté le sapin, les boules et les guirlandes et de l'essence d'eucalyptus pour faire genre ça sent bon les Landes. Les collègues emmènent leurs mioches et des gâteaux. Moi je boirai pour oublier du champagne.

Ce qui va me manquer pour les fêtes c'est de manger de l'aligot acheté sur le marché de Noël place du Cap.
Karamazov rien à voir, je cherche aussi un crayon khôl noir.

16:50 Écrit par Anouchka dans Epices et Tout ! | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : blabla de fille, shopping

mardi, 12 octobre 2010

En tête à tête

Moi et moi-même nous entendons très bien. Nous pouvons discuter de tous les sujets, même si nous ne sommes parfois pas d'accord.

Ce matin en arrivant à la Bouatte j'ai trouvé un paquet de cigarettes et un briquet. Serait-ce un énième signe pour me dire que depuis mon séjour din ch'nord j'ai deux vilains kilos installés sur mon séant ? Hein ?! Une sorte de message subliminal au cas où je serais complètement conne bigleuse et incapable de m'en rendre compte alors que je me sens à l'étroit dans mes falzars ?!???

Avant toute chose pour ça faut que je commence par arrêter de goûter en rentrant du boulot. Je me fatigue moi-même à combler les manques toujours de la même manière. A moins que ça ne soit un signe avant-coureur du débarquement.

Bon, je rentre toujours dans du 36 donc tout n'est pas perdu. Ça me permet de continuer dans ma lancée de "féminisation du Moi" puisque je mets des jupes. Beaucoup plus de jupes. Pratiquement que des jupes, même. Et ça, c'est bon pour le moral (c'est bon-bon). Et pour celui de tes gentils collègues qui te reluquent et te font des compliments.
D’ailleurs, lorsque ma copine-a-qui-je-n'ai-pas-encore-trouvé-de-surnom m'a dit que j'étais « une bombe » et que je ne m'en rendais pas compte, effectivement, je n'aurai pas employé ce terme-là. Mais j’étais très flattée du compliment – toujours plus agréable que de s’entendre dire : « t’y es bonne ».

Enfin tout ça pour dire que justement, j’ai pas envie de ruiner les résultats que j’ai obtenus sans faire de régime (spéciale cacedédi à Dr Pierre) mais en ayant une alimentation équilibrée. Avant l'hiver, en plus (car qui dit hiver dit nourriture plus calorique et brûlure de graisses moins rapide). D’autant que je n'ai toujours pas commencé repris le sport, et bien que le sport ne fasse pas maigrir il serait bien que j'y aille un jour quand même.

Bref, moi et moi-même étions d’accord de nous remonter mutuellement le moral (on n’est jamais si bien servi que par soi-même c’est bien connu) et pour cela il y a deux solutions : le cinéma, ou le shopping. J’ai donc acheté des collants verts, un tailleur, et prochainement les chaussures pour aller avec ^^

Oui, j'ai de grandes conversations avec moi-même. C'est à cause d'elles que je me triture un peu trop le cerveau. Et qu’à défaut de faire du bien à mon compte en banque, je me fais du bien tout court.

21:21 Écrit par Anouchka dans Trucs de Filles | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : blabla de fille, shopping

samedi, 04 septembre 2010

La minute blonde

Lundi c’était la rentrée. Pour la première fois de ma vie, je crois, je n’ai pas eu mal au ventre, ni une grosse boule dans la gorge, ni les larmes aux yeux, rien du tout. Ca, c’est parce que je suis plus posée qu’auparavant et que je prends la vie du bon côté. Pourvu que ça dure :)

En deux jours j’ai enchaîné 3 repas au resto. Et pourtant, mes collègues continuent de me reluquer les fesses en trouvant que, si j’ai pris quelques grammes, cela doit être au bout du petit doigt – effectivement, j’ai un tout petit petit doigt ;)
J’aime les flatteries, vraies ou pas cela fait du bien à mon ego.

Ensuite, après la course à l'échalote, il y eût la course à la crème.
Ma crème de jour, bien connue des américaines, n’est vendue à ce jour que dans une certaine chaîne de cosmétiques commençant par un S. Déjà, je ne trouve pas ma crème, parce que tous les magasins S. ne l’ont pas:/ J’en profite pour demander conseil pour une crème de nuit puisqu’il est important de préserver son capital jeunesse (que les vendeuses ont toutes grillé depuis longtemps semble-t-il à en croire par leurs nombreuses couches de maquillage).
Peinturlurée #1 me renvoie vers Peinturlurée #2 qui ressemble à une vieille pute slave, l’amabilité en plus. Je lui demande donc une crème de nuit pour les premières rides, hydratante mais pas trop grasse, hypoallergénique et non comédogène. Je lui aurai demandé de se gratter l’oreille avec son gros orteil qu’elle n’aurait pas parue plus embêtée – genre équation à 10 inconnues.

Faut limite que je m’estime heureuse qu’elle ait eu la gentillesse de bien vouloir s’accroupir et regarder dans le tiroir si elle avait des échantillons, afin que je teste le produit (à 78 € le pot de crème de nuit prévention rides, j’veux dire, j’peux bien tester). A con, con et demi, je lui ai refoutu son pot sur l’étagère, et je suis partie dans un autre grand centre commercial, à l’autre bout de la ville, pour acheter non pas un mais deux pots de crème.

Car, avec Peinturlurée #3 du second magasin j’ai appris que les crèmes de nuit sont amenées à disparaître d’ici peu pour les peaux avant 35 ans, puisque les formules des crèmes de jour sont revues pour être efficaces en application jour et nuit. Et aussi que les eaux énergisantes ne se font que l’été (donc au 31/08 ici on considère que c’est l’hiver). Et également que les mini ombres à paupières offertes c’est une chouette arnaque puisque tous les magasins sont en rupture de stock.

Bref, la Anouchka nouvelle mouture est arrivée, je confirme. Je ne sais pas si le corps est le miroir de l’âme, en tout cas je suis dans une période résolument axée sur la joie de vivre, qui se traduit par une envie irrépressible de plaire, et d’acheter jupes, robes et chaussures à talons.

Mais j’avais vraiment besoin de ce tailleur prune.
J’ai
donc officiellement perdu une taille, puisque *roulement de tambour* je rentre mon popotin dans un 36. Et pourtant, je n'ai pas chopé la dengue en Thaïlande comme un collègue de la Bouatte (deuxième meilleure façon de « maigrir » après la gastro).

[Interlude lol ON]
En rentrant chez Zara j’ai croisé une dizaine de nanas habillées quasiment pareil : marinière, short en jean, jambes ultra bronzées, spartiates. Avec bien sur, les sacro saints cheveux longs lissés / frange. J’aime l’originalité *ironique*
[Interlude lol OFF]

Non contente de devoir renouveler mon stock de fringues, il faut également que je m’occupe de mes petons. Car si je prends grand soin de mes habits / chaussures, il n’empêche qu’au bout d’un certain nombre d’années ça s’use (Kickers : promo 96 FTW). J’ai bien pensé à ma Latiatia préférée puisque je n’ai pas acheté de chaussures. Enfin ce n’est que partie remise ;)

Du coup, chemin faisant, je suis allée me faire du mal. Car Matilde est revenuuuuuuuue.
Il n’a pas fait que de me faire de l’œil, le vilain. Il m’a carrément tapé dans l’œil, défoncé la rétine, et le cerveau par la même occasion. Il n’en restait qu’un alors je n’ai pas pu résister, j’ai demandé à le voir ; la vendeuse est partie le chercher, elle me le montra, je le pris même dans mes bras !..
D’un ton plaintif, il m’a dit : « achète-moi ! Achète-moi !» alors je lui ai expliqué que je ne pouvais pas tout de suite, qu’on allait prendre bien soin de lui, que je reviendrai le chercher très bientôt. J’ai fait un chèque d’arrhes et voilà, dans quelques mois Matilde sera à moi :) D’ailleurs si certains veulent se cotiser pour vous-savez-quoi-qui-arrive-prochainement just let me know kikoo lol xoxo :D

Sur ce, je vais m’appliquer un peu de Biafine, histoire de peler un peu moins suite au coup de soleil que j’ai pris sur les fesses il y a 10 jours *glamour*

01:45 Écrit par Anouchka dans Trucs de Filles | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : blabla de fille, vrac, shopping

jeudi, 27 mai 2010

Une très longue semaine

Entre les visites d'appart, l'organisation du Grand Projet Estival, les longs coups de fil aux copines, le repassage et les lessives, j'ai attaqué le week-end dernier passablement fatiguée.

Samedi, j'ai malgré tout fait 7 heures de shopping d'affilée sans même boire un café ni avaler un sandwich (je sais, j'suis dingue). Même que, fait suffisamment rare pour le signaler, j'ai loupé la finale de la coupe d'Europe de rugby, que le Stade a remporté pour la 4e fois (allez Audrey, avec moi : tou-lou-sains !!! tou-lou-sains !!!).

A la base je voulais m'acheter du vernis et un rouge à lèvres, une capeline, éventuellement une robe, et des pantalons puisque la plupart de mes falzards me vont trop grand. Bien entendu, j'ai ramené un tshirt Madame Patate, un mini sac à mains, une paire de chaussures, du parfum, du fard à paupières et une crème de jour (qui, avec un peu de chance, celle-là (la 3e) sera efficace).

Ah oui parce qu'il y a de cela quelques mois j'ai découvert mes premières rides d'expression (enfer, damnation, déprime paye ta vieillitude + vieillefille-itude). Trouver une crème convenable a été le parcours du combattant, d'ailleurs je ne sais même pas si elle est efficace (mais on me dit que oui). Tant qu'à faire j'ai investis dans une nouvelle crème de jour, hydratante hypoallergénique et tout. Sauf qu'elle ne m'hydrate pas suffisamment. Jamais deux sans trois comme on dit.

Tout ça pour dire que j'ai passé environ 3/4 d'heure chez Sephora. Je me suis faite maquiller la bouche par un vendeur très gay et directif, et hormis la couleur qui ne m'allait pas du tout, j'ai adoré l'expérience.
Bref, j'ai failli prendre ces chaussures qui m'allaient comme un gant et qui sont ultra confortables, mais la vie étant ce qu'elle est, la crise, 42, et mes sous ne faisant pas de petits pendant la nuit, je me suis résolue *soupir* à ne pas les acheter *soupir*, sauf si je les trouve en soldes ^^ J'ai essayé un tshirt excellent que je n'ai finalement pas pris si ce n'est en photo, et une robe bustier pour laquelle, là encore, j'attendrai les soldes.

Dimanche, à cause de cette sal*pe de porte de douche à la con qui m'est à nouveau tombée sur la gueule et des bouchons sur la route, je suis arrivée trop tard chez Le Piou pour qu'on se fasse un brunch avant d'assister à la finale de la Challenge Cup. Le match était sans intérêt en terme de qualité de jeu ; ça ne m'a pas empêchée de m'époumoner, de re-bronzer du nez et de prendre froid.

Du coup lundi comme je n'étais pas très en forme j'ai fait du lard en bonne compagnie et profité de moments de complicité, de tendresse et de douceur, c'était tout simplement exquis. Je coupe court de suite aux réflexions d'usage à base de : je suis faible, je suis un petit être fragile, je vais me faire du mal (variante : souffrir), je ne devrais pas - comme l'indique cette chère bonne morale judéo-chrétienne de mes c*uilles, je n'ai pas d'amour-propre et tout et tout et nanana. Je n'ai qu'une vie surtout. Et j'essaye de me le rappeler aussi souvent que possible.

Dans la nuit de lundi à mardi je n'ai dormi que 2 heures à cause du combo fièvre+gorge irritée+ganglions douloureux, alors en fin de matinée je suis allée chez le docteur. Résultat : laryngotrachéite. J'ai quand même trouvé les ressources suffisantes pour aller faire des courses et mourir seule sur mon canapé avec mes kleenex.

Hier, malgré tout ce que mon corps me disait (courbatures, fièvre, enclume à la place de la tête, sueurs chaud / froid), je me suis traînée à la Bouatte, où j'ai en vain tenté de respirer. Force est de constater que mon idée première était une très mauvaise idée, résultat ma crève et moi sommes rentrées nous vautrer devant United States of Tara en mangeant un chausson aux pommes avec un verre de lait, le tout sans aucun appétit ni aucun goût. D'aucuns arrivent à dormir lorsqu'ils sont malades et chez eux pour récupérer, pas moi. Ou alors 30 minutes pour faire genre *fail* Bah au moins j'aurai fait le ménage dans mes DD et déclaré mes impôts.

Re-nuit misérable à base de quinte de toux, re-je me traîne à la Bouatte avec mon 10.7 de tension. Et là j'ai adoré quand tout le monde m'a dit : « tu aurais dû rester chez toi, la prochaine fois mets-toi en arrêt ». Oui mais moi j'ai une conscience professionnelle qui est une grosse conne, tu vois. T'inquiète, la prochaine fois je m'en souviendrai.

J'espère juste être en forme pour ce week-end.

20:59 Écrit par Anouchka dans Moi Je | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : blabla de fille, shopping, santé

samedi, 24 avril 2010

Tentation

Je m'apprête à dépenser 200 € en chaussures. Faut qu'j'me calme.

Faut qu'j'me calme...
Faut qu'j'me calme...
Faut qu'j'me calme...

Oui mais bon, à défaut de faire du bien à mon porte-monnaie, ça fera du bien à mon moral... Comment ça, ça n'a rien à voir ?

Faut qu'j'me calme...
Faut qu'j'me calme...
Faut qu'j'me calme...

11:25 Écrit par Anouchka dans Trucs de Filles | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : blabla de fille, shopping

vendredi, 19 mars 2010

Et d'aventure en aventure

Cette semaine, j'ai commencé par casser le distributeur de savon de la Bouatte, et je me suis atrocement mutilé les doigts en raison de feuilles de papier et de boîte d'archives fourbes.
Puis, l'écran de mon ordi est décédé brutalement, du coup j'ai passé 1 heure sous le bureau (hin hin) à débrancher des câbles, nettoyer l'ordi, tester avec de nouveaux câbles, pour finir par remplacer l'écran.

Je crois que j'ai loupé ma vocation. J'aurai dû être incompétente et inutile dans mon travail, le faire par-dessus la jambe, prendre le temps d'aller aux toilettes / chez moi / au resto / passer des coups de fils perso / fumer des clopes / surfer sur le net pendant mes heures de boulot (ah bon ça, je fais déjà lol) / faire du 10h-13h / 14h30-16h30.
Et toucher 3.700 € putain d'euros d'indemnités compensatrices de rupture conventionnelle de CDI. C'est bien payé de rien branler.

A part ça, un mec s'est pointé en plein milieu de la répète cette semaine, et dès qu'il a ouvert la bouche, ça a été un grand moment :
« Ouaich salut moi c'est Mickey chui rappeur (tiavu) je prépare mon deuxième album (ouaiiiiiiiiiis gros, le premier on n'en a jamais entendu parler lol) et j'aimerais vous entendre parce que j'envisage de mettre du gospel dedans, enfin j'sais pas trop quoi (tiavu) mais bon, vu qu'on répète dans le même studio... »

Nous, bons élèves, on s'exécute. Sur un morceau complexe, alors que nous n'étions pas encore bien échauffés.

Mickey (prononcer maïkii) jean et tshirt bleus, nous écoute, nonchalamment appuyé contre une fenêtre, les yeux fixant le sol, une moue à la Robert De Niro, les bras croisés une main posée sur le menton tel le penseur de Belsunce Rodin.
Puis, à la fin de notre chanson, il nous applaudit et nous indique qu'il a déjà écouté 2 autres groupes (ah ben merde, on m'avait pas dit qu'on faisait nouvelle star) mais que bon, le notre est au-dessus du lot - que ce soit vrai ou pas, il était très sérieux. « Si ça vous dit ben on se capte on pourrait faire un projet ensemble voilà quoi (tranquille) ». Et ça, ça m'a bien fait rire.
Non parce qu'avec notre despote prof, faut pas rigoler, on sait qui est le chef. Et il s'appelle certainement pas Mickey (wesh).

D'ailleurs, le Despote nous a trouvé des tenues originales troooop belles ma chérrrrie pour nos concerts. Je vais ainsi porter du H&M pour la première fois de ma vie (hé oui). En fait, il s'agit d'une robe cheap à 10 € que je ne prendrai pas en photo, cheveux devant le visage les pieds en dedans perchées sur mes escarpins car ceci n'est pas un blog de pintade. H&M, tu peux même pas commander sur leur site internet : c'est nul nul nul.

En dehors du ciné qui me revient cher ce mois-ci, ma CB fume en ce moment : j'ai acheté 2 tshirts, des cadeaux pour mes copines futures mamans (ça aussi, ça va me revenir cher :/) et une nouvelle paire de chaussures. Heureusement que je me fais inviter au resto :-)
Demain je change de tête *impatiente*. Et le soir je m'époumone devant le crunch. Avec une mousse au chocolat maison au frais si jamais on perd pour se remonter le moral.
Là tout de suite j'ai envie de lasagnes et de vin rouge, putain qu'est-ce que je donnerai pas pour un repas dans un resto italien, ou dans un bar à vins... bon je donnerai pas un rein, faut pas déconner. Mais là j'ai vraiment trop faim faut que j'y aille.

21:11 Écrit par Anouchka dans Moi Je | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : blabla de fille, journal intime, shopping

samedi, 16 janvier 2010

Perspicacité

Entendu dans une boutique de chaussures :

- Cliente : « C'est du cuir ? »
- Vendeuse :
« Non, c'est du simili cuir »
- Cliente :
« Ah. C'est pas du cuir alors ? »

Sinon, grande première, je viens enfin d'acheter ma première robe-tunique, à mettre avec mon nouveau t-shirt à col roulé, mes nouveaux collants flashy, mes bottes, et - au choix - un de mes trois nouveaux sautoirs.

Je suis en train de muter en fille, tu crois ?

20:35 Écrit par Anouchka dans Trucs de Filles | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : blabla de fille, shopping

samedi, 31 octobre 2009

Y'a des jours comme ça

Imagine-toi que ce matin, je me suis réveillée à 07h30, soit à peu près la même heure à laquelle je me lève en semaine pour aller bosser. La loose.
Ajoute à ça un mal de dos carabiné + d'énormes douleurs aux cervicales et au plexus (l'osthéo a eu du boulot pour me remettre tout l'intérieur en place...) + la migraine, et au bout d'une heure je me suis levée car j'en avais ras le bol.

Du coup, j'en ai profité pour aller faire du shopping. Quand je suis d'humeur grognon, que j'ai pas assez dormi, que je suis en manque d'affection (donc triste) et qu'en plus j'ai mes ragnagna, aller faire les boutiques me fait du bien, même si j'achète rien.

J'ai donc passé 3 heures toute seule, en fredonnant « je suis la-lasse de t'effleurer, tu me donnes beaucoup mais ce n'est pas asseeeeez », à traîner de magasins en cabines d'essayages...

Et figure-toi que j'ai essayé des fringues que jamais, dans un contexte différent, je n'aurai essayé, à savoir :

- un slim,
- une robe tunique,
- un legging.

Déjà le slim, il faut savoir que ça ne me plaît pas du tout, mais il se trouve aussi que ma morphologie n'aime pas non plus. Moi mon truc, c'est un bon vieux jean taille basse et boot cut.
J'ai donc bien lol-é quand je l'ai essayé, vu qu'arrivé à mes hanches, ah ben y'a eu comme un problème, il aurait fallu que je me rabote un peu devant, un peu derrière, et un peu sur les côtés.
Et pour l'enlever, eh bien re-lol-ade, ça m'a rappelé les bons vieux fuseaux qu'on mettait dans les 80s (tu sais, celui qui était large aux cuisses, en velours côtelé...).

Ensuite, la robe tunique.
Jusqu'à présent je n'en avais jamais essayé, cf. morphologie, puis parce que qui dit robe tunique dit généralement manches courtes = penser à mettre un sous-pull = trop compliqué pour moi.
La panoplie « basique » du sous-tif / culotte + sous-pull + robe tunique + grosse ceinture + legging + bottes + gilet long = au secours. Trop de superpositions tue la superposition. Moi le matin, faut que ça aille vite et bien.
Mais bon, faut pas mourir con.
Je trouve donc une jolie robe tunique rouge à manches courtes, col roulé « tombant ». Et j'ose enfile un legging marron. Et là, c'est le drame. J'avais rapetissé de 15 cm, option sac à patates.
Comme je suis têtue, j'en ai essayé 2 autres : une grise avec des petites manches, encolure large avec de petits motifs, et de jolies fronces en haut des manches. J'enfile un legging gris foncé. C'était déjà mieux, mais l'encolure est trop décolletée, ça « m'élargit ».
Enfin, une robe noire avec un legging noir, la robe est bien taillée, c'est pas si mal.

Le legging, j'aime toujours pas. Et puis de toute façon, tout les trucs dits « à la mode » (genre : le sac Gérard Darel où tu peux ranger ton LCD), tu peux être sûr que j'aime pas.

Finalement je suis rentrée avec un petit pull bleu. On ne change pas une équipe qui gagne.

15:42 Écrit par Anouchka dans Trucs de Filles | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : blabla de fille, shopping

mardi, 13 novembre 2007

1 km à pied, ça use, ça use...

T’as pas idée comment c’est compliqué de trouver une paire de chaussures de rando.
Samedi dernier, me voilà partie pour un essayage en règle : Décathlon, Go Sport, Intersport, et même un magasin spécialisé, en tout j’ai bien dû essayer une dizaine de paires, et suis repartie bredouille – du moins pour le moment.

Autant pour une paire d’escarpins je sais exactement ce qui me va / quelle couleur prendre / quelle pointure je fais, autant là ça n'est pas une mince affaire. Montantes ou semi montantes, rigides ou plutôt souples ? Viens ensuite le choix entre chaussettes en coton ou en laine, rembourrées classiques ou anti-ampoules ?.. Arf :-|

Faut aussi que je commande des poumons. Autant j'adore marcher, autant ma capacité pulmonaire me fait défaut en montagne. Suite au germe de la tuberculose que j'ai chopé étant gamine – notez que le BCG est une véritable merde j'ai fais des cures tout ça, mais bon j'avais un peu 7 ans là c'est carrément moins gai de savoir que bordel je peux le faire mais qu'intérieurement ça rame.

Si vous avez des conseils je suis toute ouïe :-)

eca61c977a011d360740b77c0efbe467.jpg560f3a8410c1c7f0d76eeb1ee4d91bdd.jpg87f862314a72febda79352499a585775.jpg

13:35 Écrit par Anouchka dans Moi Je | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : blabla de fille, shopping

vendredi, 13 janvier 2006

Le pèlerinage - Episode 1

Demain, les cops et moi partons en pèlerinage, c’est-à-dire faire les soldes dans les grands magasins.
Nous partirons légères et motivées, pour rentrer épuisées et chargées. Mais c’est sympa, on se retrouve entre nous, à comparer nos goûts, nos avis, on souffre ensemble aussi…

Aah… les soldes… c’est notre croisade à nous, les femmes.
Tu parles d’une arnaque en vérité, nous tombons toutes dans le panneau, quelque soit notre seuil de résistance au marketing ! A la recherche de ce petit pull ou de ce manteau qui nous faisaient de l’œil, à présent à -40 % ou -50 % - tout en poussant des coudes les femelles glapissantes alentours…
En ce qui me concerne je ne suis pas de celles qui me ruent ventre à terre dans les rayons, je préfère de loin un achat coup de cœur et/ou raisonnable à l’achat compulsif et ruineux. T’manière pour la ruine faudrait déjà avoir des sous hein ^^. Ceci dit, j’ai besoin de renouveler certaines fringues, et une paire de shoes ne sera pas de trop. Oui j’aime les chaussures, et oui, j’en ai un certain nombre. Et oui-oui, mes Kick auront 8 ans cette année c’est mon côté conservation-revival époque baba-cool de la fac *vieille*

Faire les soldes un samedi, LE premier samedi qui plus est, c’est… c’est qu’on a peur de rien nous :-D
Et puis la bande est très efficace contre la cagole.
Pour ceux qui ne connaissent pas (grâce au ciel d’ailleurs !) la cagole est une pouffe de bas étage généralement peroxydée, ultra maquillée, victime de la mode clinquante et voyante ; dans le dico on trouve la définition suivante : « fille de mauvais genre, d'allure vulgaire ». La pouffe est vulgaire mais modérément ; la cagole, elle, on la voit de loin, on la sent à des kilomètres, et elle s’exprime avec autant d’élégance qu’une charcutière mal bais**, le porte-voix lui ayant été génétiquement offert à la naissance. Bref, la cagole se déplace généralement en meute (toutes coiffées et habillées pareil, à croire qu’elles sont clonées), ou avec son pendant – le kakou : cheveux en épi, baggy, lunettes de soleil vissées sur la tête qlq soit le tps qu’il fasse et portable en pendentif. S’il a le maillot de l’OM en plus alors là vous avez tiré le gros lourd lot.

Par conséquent, pour réussir son pèlerinage, il nous faut :

- une liste exhaustive de ce qu’on envisage d’acheter
- de bonnes chaussures (nos pieds vont souffrir, autant les y préparer)
- une tenue adéquate qui s’enlève rapidement
- une bouteille d’eau de taille moyenne
- un sac à mains de taille moyenne (avec tous les paquets qu’on doit porter !)
- des sous !
- des pansements
- des médocs en cas de mal de tête

et aussi...

- se coucher à une heure raisonnable la veille
- le matin du départ, prendre un bon café pour avoir les idées claires. Se préparer mentalement à affronter la foule du samedi – et les cagoles
- décommander toutes les sorties prévues le soir même – on ne sait jamais à quelle heure on termine, ni dans quel état !

ENFIN : y aller le cœur vaillant :-) !

21:05 Écrit par Anouchka dans Trucs de Filles | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : blabla de fille, shopping, marseille

 
Le Grand Souk | Anouchka © 2005-2017